Valorisation d'un site industriel à Soissons Architecture | 29.01.20

Partager sur :
Afin d'assainir et reconvertir un vaste site pollué par l’industrie, Duncan Lewis et Triptyque Architecture proposent un projet manifeste de parc urbain. Celui-ci prend en compte le respect du patrimoine industriel et une dépollution non agressive des sols, grâce à la création d'une forêt phytoremédiante post-industrielle.

Pour remporter ce concours public du « Quartier Gare / Arena à Soissons », l'équipe de maîtrise d'oeuvre a pu s'appuyer dans son projet sur la proposition développée par Moz paysage, qui était « au service d'une conception innovante et durable des espaces ». Le projet comprend la construction d’une grande salle multifonction de type « Arena » et l’aménagement des friches Baxi-Focast, aux sols pollués, « clef d’un nouveau rayonnement économique, social et culturel du territoire ».

 

Un paysage fertile, de respiration et de contemplation

 

La proposition s’articule autour de deux axes principaux : la requalification du patrimoine industriel et une stratégie écologique durable.

 

La phytoremédiation consiste en une revitalisation biologique des sols grâce à la méthode de dépollution naturelle. « Cette technologie innovante utilise le métabolisme des plantes pour accumuler, transférer et dégrader, concentrer, stabiliser ou volatiliser des polluants contenus dans les sols », explique l'équipe lauréate. En programmant la reconversion d’un sol pollué en une forêt phytoremédiante post-industrielle, le projet s’inscrit dans la durée. Des ilots verts et des jardins évolutifs doivent permettre « la création et l’épanouissement d’un nouveau paysage fertile, d’espaces de respiration et de contemplation ».

 

Plutôt que de tout raser, Duncan Lewis et Triptyque Architecture préfèrent recycler et transformer « les vestiges industriels pour créer un paysage architectural qui structure la végétalisation progressive et romantique du site ». Les architectes proposent la réhabilitation de plusieurs halles du site Baxi-Focast, respectant et valorisant l’histoire des soissonnais.

 

Une architecture frugale et immersive

 

« Dans un contexte de raréfaction de moyens et de crise écologique, la reconversion de la halle industrielle en salle type Arena est aussi l’archétype d’une architecture frugale et immersive », expliquent les architectes. L'ancienne forge sera métamorphosée en lieu de vie festif, culturel et sportif. « Son architecture extérieure organique se fond dans la végétalisation du Parc et son agencement interne permet une capacité d’accueil vibrante et ouverte à un large public ». Lieu de rencontres, de festivités et de loisirs la nouvelle Arena est le cœur synergique et attractif du Parc de la Fonderie, nom donné à ce projet.

 

©Duncan Lewis

 

La transformation d’un lieu désincarné en une proposition manifeste d’un espace vivant et créatif permet le fleurissement de programmations et activités variées. Le Parc de la Fonderie à Soissons (02), est un laboratoire évolutif et collectif : promenades, parcours pédagogiques, création de cabanes, accueil des initiatives associatives, etc.

 

Laurent Perrin

Photo de une : ©Duncan Lewis

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter