Le nouveau Centre des Archives confié à un architecte italien

Dernières dépêches AFP | 11.05.05
Partager sur :
Le nouveau Centre des Archives confié à un architecte italien - Batiweb
La construction du nouveau Centre des Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) sera confiée à l'architecte italien Massimiliano Fuksas, a annoncé mardi le ministre de la culture et de la communication Renaud Donnedieu de Vabres.
L'architecte italien, Grand prix national d'architecture 1999, vivant à Paris depuis une vingtaine d'années, a été sélectionné parmi 96 équipes ayant fait acte de candidature.

L'architecte a bâti son projet sur une analyse de la géographie des lieux et des différentes échelles du site, à la recherche d'une dimension poétique, d'un nouveau paysage et d'un dialogue avec la ville environnante a déclaré le ministre.

La construction de ces nouveau locaux est destinée à regrouper l'ensemble des archives centrales de l'Etat français depuis 1790, remédiant ainsi à la saturation des locaux actuels et à l'inadaptation fonctionnelle de certains d'entre eux. D'une capacité de 320 km linéaires et de 85.000 mètres carrés, le nouveau centre abritera 350 employés avec une capacité des salles de lecture de 310 places et sa livraison est prévue pour 2009. Le budget prévisionnel est de 119 millions d'euros.

Son implantation à Pierrefitte-sur-Seine est symbolique d'un choix où se mêlent à part égales souci de continuité et volonté de rupture a déclaré M. Donnedieu de Vabres. Le choix de cette implantation à quelques lieues de la basilique de Saint-Denis est la traduction d'une inscription dans la longue durée renforcée par une mémoire des lieux encore vive et fortement marquée par l'esprit d'entreprise, le travail et ses luttes, a-t-il ajouté.

Il a relevé par ailleurs que la proximité immédiate du nouveau centre avec l'université de Paris VIII rendra possible des liens très féconds avec le monde de l'enseignement et de la recherche.

M. Donnedieu de Vabres a espéré que ce magnifique projet oeuvrera à un meilleure prise de conscience de l'importance des archives à une plus forte appropriation de celles-ci par nos concitoyens.

Loin de se résumer à des papiers encombrants et poussiéreux, les archives représentent un outil précieux pour une administration efficace et moderne; elles sont surtout notre âme, notre histoire, notre mémoire, tant nationale qu'individuelle, a-t-il indiqué.

Redacteur