Saint-Gobain maintient objectif annuel, malgré premier semestre difficile

Dernières dépêches AFP | 13.06.05
Partager sur :
Saint-Gobain maintient objectif annuel, malgré premier semestre difficile - Batiweb
PARIS, 9 juin 2005 (AFP) - Le PDG du groupe Saint-Gobain, Jean-Louis Beffa, a confirmé jeudi l'objectif d'une hausse de 6% du résultat d'exploitation pour 2005, même si le premier semestre devrait enregistrer une progression de ce résultat inférieure à 6%, lors de l'assemblée générale des actionnaires.
Interrogé par ailleurs sur l'éviction début mai du numéro 2 du groupe, Christian Streiff, qui devait lui succéder en 2007, Jean-Louis Beffa a indiqué qu'il avait "beaucoup réfléchi", mais qu'il avait pris cette décision dans "l'intérêt du groupe".

Il a précisé en outre qu'il n'y avait pas de changement dans la date à laquelle il devait quitter la tête du groupe, c'est à dire 2007. M. Beffa a rappelé que le groupe avait fixé un objectif de croissance de 6% du résultat d'exploitation à taux de change constants en début d'année.

"Nous maintenons cet objectif pour l'ensemble de l'année, et je souhaite accompagner ce maintien de quelques commentaires", a indiqué M. Beffa.

"Nous avons constaté un retard au premier trimestre dans un certain nombre de métiers du groupe en raison surtout de conditions climatiques", ajoutant que le groupe avait déjà "vu un rattrapage" en avril et mai. "Toutefois nous pensons que le taux de progression du résultat d'exploitation du premier semestre sera un peu inférieur à 6%", a-t-il poursuivi. "On va donc demander une claire amélioration au second semestre", a-t-il ajouté.

"Les perspectives restent bonnes mais un peu contrastées" dans tous les métiers du groupe, avait-il indiqué en préalable, faisant le tour des métiers du groupe.

M. Beffa a également tenu à insister, alors que l'emploi est la priorité du nouveau gouvernement Villepin, que "le développement de Saint-Gobain dans les pays émergents ne se fait pas au détriment de l'emploi en France".

Interrogé sur l'enquête de la Commission européenne lancée en février et visant plusieurs verriers européens, dont Saint-Gobain, M. Beffa a indiqué que le groupe n'avait pas reçu de "demande complémentaire" de la part de l'UE.

En février, Saint-Gobain a indiqué avoir été contrôlé par des agents de la Commission européenne dans deux sites de Saint-Gobain vitrage dans le cadre d'une enquête sur le respect des règles de la concurrence. Par ailleurs, sur le sujet de l'amiante, M. Beffa a qualifié d'"étape intéressante" le vote par la commission judiciaire du Sénat américain sur la création d'un fonds d'indemnisation fédéral sur l'amiante.

"Nous attendons que ce projet soit soumis au Sénat, et qu'il le soit rapidement", a-t-il ajouté, alors qu'un vote sur ce fonds d'indemnisation est attendu depuis des semaines.

Enfin, l'assemblée des actionnaires du groupe français Saint-Gobain a voté jeudi à une forte majorité l'entrée de deux nouveaux administrateurs:

Jean-Cyril Spinetta, président d'Air France/KLM, et Gerhard Cromme.

Redacteur