Un couple de retraités contraint de détruire sa villa du Cap-Ferret

Dernières dépêches AFP | 28.08.06
Partager sur :
Un couple de retraités contraint de détruire sa villa du Cap-Ferret - Batiweb

BORDEAUX, 25 août 2006 (AFP) - Un couple de retraités va faire détruire à partir de lundi sa villa du Cap-Ferret en application d'une décision de la cour d'appel de Bordeaux, a-t-on appris vendredi auprès de leur avocat.
La cour d'Appel de Bordeaux avait, en mars 2003, fait droit aux voisins des époux Baron en ordonnant la destruction de leur villa conformément au règlement du lotissement qui interdit de diviser un lot pour y construire une nouvelle bâtisse, a indiqué à l'AFP Jean-Louis Quintard, l'avocat des retraités. La condamnation prévoyait une astreinte de 1.000 euros par jour, portée en avril 2005 à 3.000 euros. Jean-Pierre et Anne-Marie Baron, 68 et 61 ans, avaient fait l'acquisition il y a une dizaine d'années d'une parcelle provenant de la division d'un grand terrain situé dans le quartier très prisé de la Pointe-aux-Chevaux.

Situé sur l'une des plus haute dunes de la presqu'île du Cap-Ferret, ce quartier offre une vue imprenable sur le Bassin d'Arcachon. Me Quintard a déploré qu'il n'y ait pas pu avoir "de gentleman agreement entre voisins" pour stopper "les effets dévastateurs" de ce litige. L'avocat bordelais a également précisé que dans le cadre d'une autre procédure, engagée cette fois par ses clients, une quinzaine de villas voisines étaient menacées de démolition, un pré-rapport d'expertise ayant déterminé que ces maisons étaient elles-mêmes en infraction avec le règlement du lotissement. De son côté, l'avocate des différents voisins visés par cette nouvelle procédure, Me Marie-Françoise Lasserre, s'est dite sereine estimant que "les villas sont conformes aux règles du lotissement". Ce litige n'est pas "une guerre entre voisins" mais visait à l'origine la "préservation d'un site exceptionnel", a-t-elle ajouté.

Redacteur