Mise à jour de Géofoncier : les géomètres-experts mis en avant Des hommes et de la e-attitude | 06.02.20

Partager sur :
Alors que Vincent Saint-Aubin, Président du Conseil supérieur de l’Ordre des géomètres-experts (OGE) présentait ses voeux pour la nouvelle année et les objectifs fixés pour les géomètres-experts le 28 janvier dernier, il a annoncé le 5 février, conjointement avec Joël Piëgay, Président de la SAS Géofoncier, une nouvelle version de la plateforme Géofoncier qui facilitera le travail des géomètres-experts.

Il voulait rendre incontournables les géomètres-experts comme annoncé dans son discours du 28 janvier, il en a aujourd’hui la possibilité avec l’intégration d’une nouvelle version de la plateforme Géofoncier préparée en amont avec Joël Piëgay. Vincent Saint-Aubin voit désormais l’un de ses objectifs en cours de réalisation : « Ces dernières années, la profession a fortement évolué. Nos missions s’accomplissent désormais sur des champs parfois très concurrentiels, et l’élargissement de l’éventail d’activités est liée notamment aux transitions numérique et environnementale. J’ai donc souhaité cet ambitieux plan stratégique pour que l’Ordre accompagne activement l’ensemble des confrères dans leurs défis professionnels, entrepreneuriaux, et  dans le respect de la diversité des territoires ». 

 

Depuis son lancement en 2010, la plateforme Géofoncier ne cesse de s’améliorer pour répondre au mieux aux besoins des géomètres-experts. Ce site Internet est le « premier portail cartographique destiné à intégrer l’ensemble des données foncières produites en France ». Aujourd’hui, Géofoncier évolue encore et permet dorénavant la dématérialisation de certaines tâches effectuées par les géomètres-experts. La signature électronique des procès-verbaux de bornage, les échanges d’archives foncières numérisées et l’accès aux 13 millions de documents Modificatifs du Parcellaire Cadastral numérisés… tous ces documents et ces actions peuvent être réalisées en ligne sur le site Geofoncier, un gain de temps assuré. 

 

Pour Vincent Saint-Aubin « Cette nouvelle version du portail permettra d’asseoir le géomètre-expert comme un acteur encore plus incontournable, non seulement de par ses compétences légales, mais aussi par sa pratique, qui contribuera directement à dessiner une nouvelle cartographie augmentée de nos territoires ». 

 

Une plateforme pour toutes les professions 

 

Joël Piëgay décrit Géofoncier comme un « outil au service de tous les professionnels du foncier et des particuliers, pensé pour eux et pour répondre à la diversité de leurs activités ». 

 

En effet, Géofoncier profite de ce changement en profondeur pour « s’adapter à une plus grande diversité d’usages ». Le Président SAS de Géofoncier estime que « chaque jour un notaire crée un compte sur le portail » pour accéder aux données publiées par les géomètres-experts. Cette nouvelle version de Géofoncier répond aux attentes de 45 professions, comme les collectivités territoriales et les Grands comptes, met fin à la privatisation de la plateforme aux spécialistes de l’aménagement du territoire, et la simplifie pour l'usage des particuliers. 

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

URSApp, la nouvelle application d’URSA pour faciliter la vie des artisans sur les chantiers - Batiweb

URSApp, la nouvelle application d’URSA pour faciliter la vie des artisans sur les chantiers

URSA, spécialiste de l’isolation, lance URSApp, une application destinée à faciliter les tâches des artisans. Grâce à cette application à installer gratuitement sur smartphone, l’artisan peut prendre des mesures, choisir l’isolant le mieux adapté, connaître les quantités nécessaires, ou encore générer automatiquement des devis personnalisés. L’application est aussi disponible pour les bricoleurs moins avertis, avec des conseils et des vidéos de pose.
Facture électronique : les ETI du bâtiment qui travaillent avec le secteur public sont concernées depuis janvier 2018  - Batiweb

Facture électronique : les ETI du bâtiment qui travaillent avec le secteur public sont concernées depuis janvier 2018

Depuis le 1er janvier 2018, les entreprises de taille intermédiaire ont l’obligation d’émettre une facture électronique lorsqu’elles fournissent les services publics. À ne pas confondre avec la dématérialisation simple du document, la dématérialisation fiscale de la facture doit se faire en respectant certaines règles. Cette obligation légale a des avantages mais elle est exigeante, et elle demande donc aux entreprises du BTP de s’équiper des outils de gestion adaptés.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter