Des moyens financiers accrus pour l'environnement

Développement durable | 15.01.08
Partager sur :
Des moyens financiers accrus pour l'environnement  - Batiweb
En matière d'énergie solaire, si le potentiel de PACA demeure le plus élevé de France, il reste encore sous exploité. ©DR122 millions d'euros pour une Provence plus verte. Telle est la somme, en nette augmentation par rapport à la période 2000-2006, allouée par le nouvel accord cadre liant l'Etat, la Région PACA et l'Ademe jusqu'en 2013. Cette enveloppe devrait permettre, entre autres, d'améliorer la qualité environnementale des bâtiments, de développer l'urbanisme durable et la filière des énergies renouvelables, notamment le solaire.
Le nouvel accord-cadre 2007-2013 liant l'État, PACA et l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) a été signé fin décembre à l'hôtel de Région. Son objectif ? Lutter contre le réchauffement climatique en développant les modes de production et de consommation responsables. Celui de 2000-2006 avait déjà permis, avec 88,6 millions d'euros, de financer 5800 projets dans les domaines l'énergie, de la qualité de l'air, de la gestion des déchets et des transports.

Mais pour 2007-2013, l'accord-cadre dispose d'une enveloppe en nette augmentation : 122 millions d'euros (58 millions de la Région PACA et 64 millions par l'Etat, par le biais de l'Ademe) auquel viendront s'ajouter 36 millions d'euros de l'Europe, via le FEDER. " C'est le 2ème budget le plus important sur les 36 contrats régionaux signés, notait l'ex-présidente de l'Ademe, Michèle Pappalardo, nommée récemment commissaire générale au développement durable au sein du MEDAD (Ministère de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement Durables). Il devrait notamment permettre de financer des programmes visant à améliorer la qualité environnementale du bâtiment et favoriser un urbanisme durable".

Développer le solaire

Autre axe majeur de l'accord cadre Etat-Région-Ademe : développer les énergies renouvelables et notamment le solaire. « PACA est au coeur de la problématique énergétique. Concernant les énergies traditonnelles, Marseille-Fos accueille 50 % des importations de pétrole français et un second terminal méthanier est en construction. Enfin, le projet Iter à Cadarache devrait ouvrir la voie aux énergies du futur, estimait le Préfet de Région Michel Sappin. Il faut maintenant développer la filière bois et surtout le solaire. Car il n'est pas normal que la Région Rhône-Alpes fasse mieux sur ce dossier que PACA qui dispose pourtant d'un nombre d'heures d'ensoleillement plus important ».

La Région PACA s'est ainsi fixée un objectif ambitieux : devenir la première Région de France productrice d'énergie à partir du solaire d'ici 2010. Un projet réaliste puisqu'elle est d'ores et déjà passée de la 11e place en 2003 à la 2e fin 2006 , concernant le nombre d'installations solaires thermiques. Reste désormais à combler son retard sur le photovoltaïque...

Redacteur