Energie solaire : la pérovskite, un matériau à suivre de près

Développement durable | 05.08.14
Partager sur :
Energie solaire : la pérovskite, un matériau à suivre de près - Batiweb
Une équipe de chercheurs de l'Université Technologique de Nanyang (NTU) à Singapour a développé un matériau photovoltaïque de nouvelle génération. En plus de convertir la lumière en électricité, il peut émettre de la lumière et surtout, il est annoncé comme cinq fois moins cher que les cellules solaires à base de silicium actuelles. Des travaux sur un matériau de pointe à suivre attentivement.

Plus de 85% des systèmes photovoltaïques (PV) utilisés aujourd'hui sont fabriqués à partir de silicium cristallin. Mais cette technologie, dont le rendement des modules se situe entre 13 et 21 %, affiche un coût élevé en raison du prix des matériaux et de la quantité d’énergie requise durant leur préparation. Parmi les axes d'évolution pour remédier à ce problème, une alternative est d'utiliser de la pérovskite qui est reconnu comme un matériau remarquable pour son rendement lors de la conversion photovoltaïque.

Ce matériau prometteur pourrait détenir la clé de la création de module solaire de haute efficacité, en plus de devenir bon marché. Il a été découvert presque par hasard par un physicien de la NTU lorsqu'il a pointé un laser sur le matériau. Les nouvelles cellules non seulement brille quand l'électricité passe à travers eux, mais elles peuvent également émettre différentes couleurs. Un effet remarquable car les matériaux utilisés jusqu'ici pour les cellules solaires ne sont bons qu'à absorber la lumière, alors que celui-ci en produit. Imaginez les façades d'un centre commercial qui pourrait stocker de l'énergie solaire dans la journée et se transformer en un écran lumineux la nuit.

Un coût de fabrication divisé par cinq

« Parce que c'est un matériau de haute qualité et très durable sous exposition à la lumière, il peut capturer des particules de lumière et les convertir en électricité, ou vice-versa », précise le professeur Sum, scientifique à la NTU. Son partenaire de recherche, le Professeur Nripan Mathews, a affirmé qu'un tel matériau polyvalent et de faible coût serait une aubaine pour les bâtiments verts. « Ce que nous avons maintenant est un matériau pour la cellule solaire qui peut être semi-translucide. Il peut être utilisé comme verre teinté pour remplacer les fenêtres actuelles, mais il est capable de produire de l'électricité à partir de la lumière du soleil ».

En effet, le grand intérêt pour l'industrie est la prédisposition du pérovskite à se cristaller, ce qui permet l'utilisation de procédés de fabrication simple qui donne une estimation du coût de fabrication divisé par cinq. Cela est dû à la facilité du processus de fabrication qui fonctionne en combinant deux ou plusieurs produits chimiques à température ambiante. Le matériau de pointe est actuellement en instance de brevet.

Bruno Poulard

En savoir plus sur le sujet
-http://media.ntu.edu.sg/NewsReleases/Pages/newsdetail.aspx?news=0d73dfa3-a05a-4fd2-acfe-57d0e795cfc2 (En Anglais)
- http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74521.htm

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Le photovoltaïque à l'échelle mondiale - Batiweb

Le photovoltaïque à l'échelle mondiale

On ne parle presque plus que de cela : l'énergie solaire photovoltaïque a, plus que jamais, le vent en poupe. Et pour cause, à une époque où les dépenses énergétiques nécessitent d'être maîtrisées, l'arrivée du photovoltaïque dans le bâtiment offre un nouveau souffle au secteur. Présent dans tous les grands projets de constructions écologiques, il possède aussi un avantage esthétique majeur en ne dénaturant pas le paysage.
Quand le photovoltaïque s'intègre discrètement à votre toit tuiles - Batiweb

Quand le photovoltaïque s'intègre discrètement à votre toit tuiles

TuileSol, c'est l’alliance d’une tuile classique en grès cérame et d'un système photovoltaïque breveté permettant de produire de l’électricité. Une solution adaptable à tout type de toit, y compris ceux devant être conformes à la réglementation sur les bâtiments des centres villes historiques.