La ouate de cellulose, un isolant biosourcé performant Développement durable | 03.06.21

Partager sur :
Représentant près de 20 % de part de marché pour l’isolation des combles perdus en France, la ouate de cellulose présente de nombreux avantages : bonnes performances thermiques et acoustiques, et bilan carbone neutre. Elle permet notamment d’apporter plus de confort et ce, tant en hiver qu’en été. D’après l’Ecima, la ouate de cellulose serait donc l’isolant biosourcé sur lequel miser.

Avec des étés de plus en plus chauds, l’isolation d’un logement face à la chaleur est devenue primordiale pour les habitants. Face au réchauffement climatique auquel nous sommes confrontés, cette problématique est d’ailleurs prise en compte dans la nouvelle réglementation environnementale (RE2020). 

La masse volumique, atout majeur de la ouate de cellulose 

Dans un communiqué, l’Ecima rappelle que plus un bâtiment et son isolation ont une masse importante, plus ils évitent de faire enter la chaleur. Ainsi, grâce à sa masse volumique (entre 23 et 35 kg/m3), plus importante que pour la laine de verre (11 à 13 kg/m3), la performance de la ouate de cellulose contribuerait à conserver la fraîcheur d’une maison pendant près de 9 heures, là ou d’autres isolants ne résistent que 3 ou 4 heures à la chaleur extérieure. « La température intérieure est donc moins sensible aux différents pics de variations extérieures », précise l’association. 

Jean-Michel Boeuf, président de l’Ecima, indique : « La ouate de cellulose est très efficace pour tempérer l’atmosphère de nos maisons en été, sans avoir recours à des climatiseurs énergivores ».

« Sa fiabilité dans le temps et sa résistance au phénomène de tassement sont établies par des études, dès lors que les normes de mise en œuvre sont respectées. Nous l’utilisons beaucoup désormais, tant pour des opérations de rénovation que pour de la construction neuve », témoigne Thomas Bonnin, de l’agence Quinze Architecture.

Des performances thermiques en été comme en hiver

Selon l'Ecima, la ouate de cellulose permettrait également une très bonne isolation en hiver. L'associaiton précise : « pour qu’un logement soit confortable, il faut que l’air ambiant ait une humidité comprise entre 40 et 60 % ». Or, cet isolant régulerait naturellement l'hygrométrie de l’air grâce à ses propriété hygroscopiques (une substance qui a tendance à retenir l'humidité de l'air). « Comme le ferait en quelque sorte une éponge, la ouate de cellulose absorbe l’humidité en excès, la conserve, et la restitue lorsque l’atmosphère devient trop sèche, sans perdre ses performances d’isolation thermique. Grâce à cette régulation hygrothermique, en hiver, l’air est moins humide, il y a donc moins besoin d’énergie pour le chauffer », explique-t-elle.

La ouate de cellulose, participerait donc au confort des bâtiments, tant en été qu'en hiver, notamment grâce à sa capacité de déphasage (temps que met la chaleur à traverser un isolant), deux fois supérieure à celle des laines minérales.  

 

Marie Gérald 

Photo de Une : ©Ecima

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Forte croissance du marché des isolants biosourcés - Batiweb

Forte croissance du marché des isolants biosourcés

Le marché des isolants biosourcés connaît une croissance exponentielle depuis 5 ans. Ainsi, entre 2016 et 2020, 130 millions de m2 de produits dont 27 millions l’an dernier, ont été mis en œuvre, soit une hausse en volume de + 87%. Les biosourcés représentent désormais 10% du marché de l’isolation, une part qui pourrait doubler d’ici 5 ans grâce notamment à la RE2020. C’est en tous cas l’objectif qu’affichent les industriels du secteur.
Buitex étend sa gamme Cotonwool aux panneaux en laine de coton - Batiweb

Buitex étend sa gamme Cotonwool aux panneaux en laine de coton

Alors que les produits Cotonwool étaient jusqu’ici uniquement disponibles en vrac pour les combles perdus, Buitex, spécialiste de l’isolation, a annoncé l’extension de sa gamme et propose désormais des panneaux en laine de coton. La gamme s’étend donc à l’ensemble de la maison, que ce soit pour les combles aménagés, les cloisons, les murs intérieurs, ou les planchers intermédiaires. Une solution d’isolation performante, mais aussi biosourcée, qui fait la part belle au renouvelable.
Lorenove présente Twinéa 2, son nouveau coulissant HPC - Batiweb

Lorenove présente Twinéa 2, son nouveau coulissant HPC

Le nouveau coulissant Twinéa 2 de Lorénove, en Hybrid Premium Composite (HPC), à la fois très isolant, résistant et esthétique, combine les atouts du PVC et de l’aluminium. Il offre des performances énergétiques particulièrement intéressantes, notamment grâce à son seuil extra-plat équipé d’une barrette isolante en polyamide, qui permet d’éviter les ponts thermiques.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter