Moteurs de la croissance mondiale, les pays émergents affichent des taux de croissance nettement supérieurs aux pays développés.

Développement durable | 24.01.08
Partager sur :
Moteurs de la croissance mondiale, les pays émergents affichent des taux de croissance nettement supérieurs aux pays développés. - Batiweb
Malheureusement de nombreux secteurs pâtissent de cette croissance effrénée. L'un des secteurs les plus exposés reste l'environnement. En effet, trente-six des quarante villes les plus insalubres et polluées du monde se situent dans les pays émergents. Alors que l'environnement est devenu un point sensible et prioritaire dans les pays développés, qu'en est-il dans les pays émergents? Quels sont les impacts de la croissance des pays émergents sur l'environnement? Et qu'en est-il du développement durable dans ces pays?
Les pays émergents connaissent une croissance élevée et soutenue qui leur permet de rattraper peu à peu leur retard économique sur les pays développés. En privilégiant la croissance économique, la situation environnementale des pays émergents est devenue alarmante: 90% des villes les plus insalubres et polluées du monde se situent dans les pays émergents.

En maintenant son taux de croissance actuel, la Chine pourrait devenir la première puissance économique mondiale d'ici à 2050. Cependant, ce même pays pourrait aussi établir un autre record, moins brillant: devenir le plus gros émetteur de gaz à effet de serre. En effet, des pays tels que la Chine, la Russie ou encore l'Ukraine rejettent jusqu'à quarante fois plus de CO2 dans l'atmosphère que la Suisse (pour USD 1,000 de PIB).

Les pays émergents sont également fortement touchés par la pollution de l'eau. Près de 66 000 Chinois en meurent chaque année, selon une étude de la World Bank. Par ailleurs, le volume de déchets s'est largement accru par l'urbanisation et le rythme de croissance soutenu des pays émergents. En effet, il existe une grande corrélation entre la croissance économique et la quantité de déchets produits par habitant. La Chine est à ce titre plusieurs fois citée comme le plus grand producteur mondial de déchets.

La pollution de l'air dans les métropoles comme São Paulo ou Mexico City, les fleuves pollués de Chine ou les montagnes de déchets qui s'amoncellent dans les grandes villes asiatiques sont autant d'exemples illustrant la situation critique en matière d'environnement dans ces zones géographiques. Face à ce constat alarmant, les gouvernements ont décidé de réagir au plus vite. On assiste à l'émergence des secteurs de l'environnement et du développement durable dans ces pays.

Pour répondre à la double problématique qu'est le maintien de fort taux de croissance et respect de l'environnement sur le long terme, de nombreux secteurs sont amenés à se développer fortement et ce avec le soutien des gouvernements locaux. Quelques exemples de secteurs: les traitements des eaux usagées, des déchets, le recyclage, les énergies alternatives (solaires, éoliennes, hydrauliques et thermiques...). Cette thèse est notamment appuyée par une étude menée par l'Environmental Business International. En vue d'atténuer les dégradations causées sur l'environnement, les entreprises issues de ces secteurs doivent croître trois fois plus vite que le PIB des pays concernés.

Jusqu'à présent, il était peu aisé d'investir dans le secteur de l'environnement et du développement durable dans les pays émergents. A l'heure actuelle, seules quelques sociétés chinoises du secteur de l'eau et de l'énergie solaire sont cotées sur les bourses européennes.

Parmi ces indices sur le développement durable, ABN AMRO (AABA.AS) a lancé deux indices l'ABN AMRO Eco et l'indice Emerging Market Eco. Ce dernier est un indice dynamique qui répond à des critères qualitatifs et quantitatifs et comprend une sélection de trente sociétés issues du secteur de l'eau, des énergies renouvelables et du traitement des déchets dans les pays émergents.

Redacteur