Conservation et restauration du patrimoine en ciment naturel : la recherche avance Divers | 18.05.10

Partager sur :
Pour restaurer et conserver nos bâtiments historiques, le Cercle des Partenaires du Patrimoine effectue des recherches très poussées, notamment sur les ciments naturels, a-t-on constaté à Grenoble, lors d'une visite de presse organisée par la Direction Générale des Patrimoines et les ciments Vicat.

Le ciment prompt naturel – résultat de la cuisson à température modérée d'un calcaire argileux de composition  régulière – pourrait permettre de redonner à certaines façades leur aspect du XIXème siècle. Mais comment se rapprocher au plus près des enduits utilisés il y a deux cents ans ? Pour cela, l'association Le Cercle des Partenaires du Patrimoine réunit institutions et entreprises privées autour d'un même objectif : restaurer le plus fidèlement possible, et permettre de conserver, le patrimoine architectural de nos régions.

C'est le cas notamment de la ville de Grenoble, où Joseph Vicat s'appuyait en 1853 sur les travaux de son père Louis pour lancer cette entreprise que l'on connaît. Aujourd'hui la ville cherche à sauvegarder l'aspect authentique de certains de ses monuments, où les façades en ciment naturel "imitation pierre de taille" trompent l'oeil non-averti. Conseil d'un connaisseur  : "observez donc les petites fissures propres au ciment, et qu'on ne retrouve pas sur la pierre", explique un guide de visite organisée dans cette ville le 6 mai par la Direction Générale des Patrimoines (Ministère de la Culture) et les ciments Vicat.

Nouvelle popularité des ciments naturels

En continuité avec les travaux réalisés par le Laboratoire de recherche des monuments historiques (Champs sur Marne), le Cercle étudie les différents matériaux constitutifs du patrimoine afin de lutter contre les altérations qui les affectent. Vicat l'a rejoint en 2002 pour mettre son savoir-faire et sa maîtrise du procédé de fabrication des liants naturels au service de la recherche sur ces matériaux. Après des enquêtes sur le terrain, celle-ci a permis d'élaborer des mortiers de réparation compatibles avec les altérations observées sur les bâtiments.

Largement utilisés en Europe jusqu'à la Première Guerre, les ciments naturels "ont servi d'adjuvants pour les chaux, puis comme liants pour réaliser des moulages à la manière du stucco, et enfin pour fabriquer des pierres factices. Ils ont donné aux ciments leurs lettres de noblesse", explique Cédric Avenier, docteur en histoire de l'art spécialisé en architecture. Aujourd'hui, le ciment naturel trouve une nouvelle popularité, au grès des nombreuses restaurations entreprises partout en France, mais aussi de la recherche et l'innovation pour une architecture nouvelle.

Laurent Perrin

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Un béton « plus vert » grâce au graphène - Batiweb

Un béton « plus vert » grâce au graphène

Des experts de l’Université d’Exeter au Royaume-Uni ont développé un béton « plus vert » en utilisant du graphène. Baptisé GraphCrete, le nouveau matériau composite est deux fois plus fort et quatre fois plus résistant à l’eau que les bétons existants. Autre avantage : sa production aurait moins d’impact sur l’environnement. L’innovation pourrait ainsi venir révolutionner le secteur de la construction et contribuer au développement de villes plus durables. Précisions.
Layher innove sur le chantier de l’Ecole militaire - Batiweb

Layher innove sur le chantier de l’Ecole militaire

Mandatée pour restaurer les façades et les toitures du bâtiment 38 de l’Ecole Militaire, l’entreprise Dubocq a fait appel à Layher pour la partie échafaudage (étude, suivi technique, livraison). Située dans le 7ème arrondissement, l’Ecole Militaire est un ensemble de bâtiments, construit sous Louis XV, abritant diverses structures d'enseignement militaire.
Appel à innovations bétons bas carbone : candidatez jusqu'au 30 septembre ! - Batiweb

Appel à innovations bétons bas carbone : candidatez jusqu'au 30 septembre !

Le hub des prescripteurs bas carbone, piloté par l'Institut Français pour la Performance du Bâtiment (IFPEB) et Carbone 4, souhaite accélérer le développement de solutions plus écologiques en stimulant l'innovation des entreprises et industriels du BTP. Dans ce contexte, il lance un appel à innovations autour des bétons bas carbone. Les inscriptions sont ouvertes à tous les volontaires jusqu'au 30 septembre !

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter