La conjoncture du DLR reste très dégradée

Divers | 08.09.09
Partager sur :
La conjoncture du DLR reste très dégradée - Batiweb
Sur le deuxième trimestre 2009, le segment des matériels lourds, la situation s'est aggravée indique le DLR. Dans ce contexte, la distribution est particulièrement touchée. Les clients de la profession font face à une activité en berne. Leur parc de matériel est en outre jeune, ce qui signifie que les besoins de renouvellement sont très faibles.
Les acteurs interrogés dans le baromètre des « Loueurs et Distributeurs de matériel de BTP Manutention » notent quasi unanimement une aggravation des tensions sur les prix, et donc sur les marges. Certains opérateurs cassent les tarifs, au risque de ne pouvoir les remonter au moment de la reprise. Le problème est particulièrement présent dans la location, en raison des difficultés de calcul des prix de revient.

Sous l'effet de la baisse des prix, la contraction du chiffre d'affaires s'aggrave

Les difficultés du secteur de la construction se traduisent par une envolée des défaillances d'entreprises particulièrement forte depuis le second semestre 2009 explique le DLR. Il faut dire que les créations d'entreprises avaient été très nombreuses dans le secteur ces dernières années. Or ce sont les structures les plus jeunes qui connaissent le taux de défaillance le plus élevé. Cette hausse des défaillances devrait durer jusqu'à la fin de l'année au moins.

En conséquence, la situation conjoncturelle dans les métiers DLR reste, pour l'heure, largement défavorable. Au deuxième trimestre, les branches location, distribution et manutention ont encore chacune subi une chute importante de chiffre d'affaires. Aucune région de France n'échappe à ce phénomène, même si les territoires sont inégalement frappés. L'Est de la France, plus industriel, connaît les difficultés les plus importantes, aux niveaux macroéconomique comme sectoriel. A l'inverse, les régions sectoriellement plus équilibrées ou celles en phase de rattrapage (la Corse ou les DOM) sont relativement moins touchées

Le recul du chiffre d'affaires de la manutention s'amplifie

Le chiffre d'affaires des loueurs de matériel de BTP a reculé de 17% au deuxième trimestre 2009 (par rapport au même trimestre de l'année précédente). Le recul du chiffre d'affaires des distributeurs a atteint 39% au deuxième trimestre 2009. Il semble donc que la chute initiée au troisième trimestre 2008 ait cessé de s'amplifier : l'activité s'est stabilisée à un niveau très bas. C'est à nouveau la vente de matériel neuf qui recule le plus, même si la contraction du chiffre d'affaires est un peu moins forte qu'au trimestre précédent (-51%, contre -58% au T1 09). A -34%, les ventes de matériel d'occasion se portent à peine moins mal. Les ventes de pièces de rechange sont également en recul. La chute de l'activité des entreprises de BTP se traduit par une moindre usure des matériels. Le deuxième trimestre 2009 aura été le troisième trimestre consécutif de baisse du chiffre d'affaires de la manutention. Le recul de l'activité s'est encore amplifié, atteignant -24% (contre -16% au T1).

Néanmoins, le DLR se veut optimiste. La reprise viendra forcément. Cela dit, rien ne sert de se voiler la face. D'une part, la récession du secteur n'est pas terminée, notamment en raison de la vague de défaillances attendues dans le BTP d'ici la fin de l'année indique le DLR. D'autre part, la reprise sera forcément très lente et les risques de rechute nombreux. Loin de l'euphorie de ces dernières années.

Bruno Poulard

Redacteur