Brune Poirson veut réduire les déchets du BTP avec un appel à projets Eco-construction | 06.02.20

Partager sur :
Brune Poirson veut réduire les déchets du BTP avec un appel à projets Batiweb
Dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir, Brune Poirson, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, a lancé un appel à projets dans le but de recueillir le plus d’idées novatrices afin de réduire les déchets produits par le secteur du BTP, et plus particulièrement ceux du bâtiment.

Ce sont chaque année 227,5 millions de tonnes de déchets qui sont rejetées par le secteur du BTP, faisant du secteur de la construction le plus gros producteur de déchets de l’Hexagone. Le secteur serait en grande partie responsable de cette production massive de déchets, avec « un taux de valorisation (…) variant entre 48% et 60% avec des performances inégales selon les matériaux ». 

 

Ce constat du Ministère a donné lieu à une réaction de Brune Poirson : « on ne peut plus se contenter d’avoir seulement 2% de toutes nos moquettes et de nos fenêtres recyclés ! Seule la moitié des déchets du bâtiments sont recyclés et réutilisés, alors qu’il s’agit du secteur qui en produit le plus en France ».

 

En réaction elle a donc annoncé le 5 février à Vendeuvre-sur-Barse, dans l’Aube, la mise en place d’un appel à projets du Programme d’Investissement d’Avenir « pour devancer la création d’une filière pollueur-payeur début 2022, comme le prévoit la loi anti-gaspillage et pour amorcer l’innovation dans le secteur de la construction, cet appel à projet nous permettra d’accompagner des entreprises ayant des solutions pour la réduction, le recyclage et la valorisation de ces déchets ». 

 

La secrétaire d’Etat précise que les « projets offrant un potentiel de réplication, de massification et d’industrialisation sont recherchés ». L’appel s’adresse aux entreprises et les dossiers sont à déposer auprès de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). Cet appel à projets permet de trouver une solution à la réduction des déchets pouvant s’appliquer partout en France en attendant la création de la filière REP (Responsabilité élargie du producteur), qui inquiète d'ores et déjà la filière du bâtiment.

 

Dans son communiqué, le Ministère de la Transition écologique et solidaire développe les 4 objects principaux de cet appel à projets : 

-une réduction de la production de déchets et le consommation des ressources des bâtiments de leur construction à la rénovation ;

-augmenter le taux de recyclage des déchets non inertes et non dangereux ;

-augmenter la part de déchets recyclés dans la construction et la rénovation de bâtiments ou dans les matériaux utilisés lors de leurs construction et rénovation ;

-promouvoir des solutions de massification et d’industrialisation dans les territoires sur des domaines transverses à la filière autour de la technologie, la traçabilité, la capabilisation de données techniques ou encore la logistique. 

 

Les entreprises qui souhaitent déposer un dossier avec des propositions de recyclage de leurs déchets et souhaitant bénéficier d'un accompagmement et d'une aide de l'État ont jusqu’au 25 septembre pour le transmettre à l’Ademe. 

 

 

 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Déchets du BTP : les professionnels du secteur opposés à la création d’une REP dédiée Batiweb

Déchets du BTP : les professionnels du secteur opposés à la création d’une REP dédiée

En octobre 2017, Jacques Vernier s’est vu confier la mission de repenser le modèle des filières REP (responsabilité élargie des producteurs) afin qu’il s’adapte aux nouveaux enjeux de recyclage et favorise la transition de la France vers une économie circulaire. Parmi les propositions formulées, la création de 5 nouvelles filières dont une dédiée aux déchets du bâtiment ; une préconisation aujourd’hui contestée par les professionnels de la construction.
Projet de loi anti-gaspillage : « La REP pourrait coûter 2 milliards d’euros par an au bâtiment » alerte la FFB Batiweb

Projet de loi anti-gaspillage : « La REP pourrait coûter 2 milliards d’euros par an au bâtiment » alerte la FFB

Alors que le projet de loi anti-gaspillage doit être examiné au Sénat, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) a souhaité rappelé l’engagement, mais aussi les points de désaccords de la filière du bâtiment, parmi lesquels l’instauration d’un système de Responsabilité Elargie au Producteur (REP), qui risquerait de « coûter près de 2 milliards d’euros par an » au secteur. « Une facture qui impacterait de facto les coûts de la construction », ajoute la fédération dans un communiqué.
En 2017, le volume de déchets du BTP collectés a progressé de +2%  Batiweb

En 2017, le volume de déchets du BTP collectés a progressé de +2%

Avec une croissance de 2%, l’année 2017 a été « satisfaisante » pour la majorité des entreprises de tri, a annoncé, mercredi 17 octobre, la Fédération des entreprises du recyclage (Federec). Le bâtiment fait partie des bons élèves, le volume de déchets collectés ayant lui aussi augmenté de 2% pour atteindre 40 millions de tonnes. 2019 devrait cependant être « très agitée ». En effet, l’idée d’une « REP Bâtiment » inquiète toujours autant les professionnels du secteur.
Le bâtiment au cœur du projet de loi Pacte Batiweb

Le bâtiment au cœur du projet de loi Pacte

Après avoir fait plusieurs annonces en faveur du BTP lors du dernier Congrès national de la FFB, Bruno Le Maire a présenté ce lundi 18 juin son projet de loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises). Censée permettre la création de nouveaux emplois en France et le développement des différentes sociétés, cette initiative fait notamment la part belle au bâtiment, avec deux mesures majeures réclamées depuis longtemps. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter