Le Parlement européen revoit les objectifs climatiques de l’UE à la hausse Eco-construction | 29.10.18

Partager sur :
Le Parlement européen revoit les objectifs climatiques de l’UE à la hausse
En amont de la Conférence de Katowice sur le climat (COP24), qui se tiendra du 3 au 14 décembre en Pologne, le Parlement européen a appelé jeudi 25 octobre à relever les objectifs climatiques fixés par l’Union dans le cadre de l’Accord de Paris. Entre autres, les émissions de gaz à effet de serre devraient être réduites de 55% à horizon 2030, contre 40% aujourd’hui. Les détails.
Les objectifs fixés par l’Accord de Paris manqueraient-ils d’ambition ? Oui, à en croire les eurodéputés, qui se sont déclarés favorables à une révision à la hausse de certains objectifs relatifs au climat.

À 239 voix pour, 145 contre et 23 absentions, le Parlement européen a validé, le 25 octobre dernier à Strasbourg, une réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre de l’UE d’ici 2030, contre 40% actuellement.

« Les solutions technologiques nécessaires sont disponibles et de plus en plus compétitives en termes de coûts », estiment les députés. « Toutes les politiques de l’UE devraient s’aligner sur les objectifs à long terme établis par l’Accord de Paris ».

Des actions à mener en urgence

En outre, ce vote intervient quelques semaines avant la Conférence de Katowice de 2018 sur les changements climatiques, organisée en Pologne. Dans ce cadre, les ministres de l’Environnement des 28 États signataires ont affirmé qu’il était « plus urgent que jamais d’intensifier les efforts consentis au niveau mondial pour éviter les dangereux effets du changement climatique ».

En proposant de réduire de 55% les émissions de GES, le Parlement espère avant tout pouvoir limiter la hausse des températures à 1,5 degré. Cet objectif ne semble d’ailleurs pas irréaliste au vue du cadre législatif mis en place par l’UE depuis fin 2015 en faveur de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables.

« Cette décision [de revoir les objectifs climatiques, ndlr] devrait inciter l’UE à peser de tout son poids dans la lutte contre le changement climatique et à s’engager en faveur d’un objectif climatique beaucoup plus élevé lors du sommet COP24, qui revêt une importance capitale », estime Wendel Trio, directeur de l’ONG Climate Action Network (CAN).

Au-delà de nouveaux objectifs en faveur du climat, la COP24 sera également l’occasion pour la Pologne de démontrer « comment la neutralité en termes d’émissions de gaz à effet de serre (…) peut être atteinte », comme le précise l’association Climate Chance. « La COP24 inclura le ‘’dialogue de facilitation’’ destiné à soutenir la mise en œuvre des engagements nationaux », conclut l’organisme.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

32% d’énergies renouvelables pour l’Union Européenne à horizon 2030

32% d’énergies renouvelables pour l’Union Européenne à horizon 2030

Les négociateurs du Parlement Européen et du Conseil ont adopté mercredi dernier de nouveaux objectifs en matière d’énergies renouvelables pour l’UE, à hauteur de 32% la consommation finale brute d’ici 2030. Pour y parvenir, le principe de ‘’l’efficacité énergétique d’abord’’ sera désormais mis en œuvre dans les différentes décisions de planification énergétique, de politique et d’investissement.
Réchauffement climatique : pleine de bonne volonté, la Chine a encore un « gros travail » à faire

Réchauffement climatique : pleine de bonne volonté, la Chine a encore un « gros travail » à faire

Après la décision de Donald Trump de sortir de l’accord de Paris sur le climat, on aurait pu s’attendre à ce que la Chine, plus gros pollueur mondial, choisisse également de suivre le modèle américain. Bien au contraire, l’empire du milieu ne cesse de réaffirmer sa volonté de respecter ses engagements en contribuant au développement des énergies vertes.
La France en retard dans sa transition énergétique

La France en retard dans sa transition énergétique

Moyens « insuffisants » et objectifs « loin d’être atteints » : le Conseil économique, social et environnemental (Cese) ne mâche pas ses mots dans un avis récemment publié concernant la transition énergétique de la France. Dans ce contexte, l’organisme a formulé une série de propositions afin de combler le retard pris par l’hexagone. Les détails.
Efficacité énergétique : des objectifs toujours plus ambitieux pour l’Union européenne

Efficacité énergétique : des objectifs toujours plus ambitieux pour l’Union européenne

Le Parlement européen s’est prononcé favorable à un objectif visant à réduire la consommation d’énergie de l’UE de 0,8% par an de 2021 à 2030. En parallèle, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute de l’Union pourrait atteindre les 32% d’ici à douze ans. Le point sur les principales ambitions évoquées par les eurodéputés.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter