Immobilier : ce qui change en 2020 Immobilier | 21.01.20

Partager sur :
L’année 2020 apporte son lot de changements dans le domaine du bâtiment et de l’immobilier. Suppression de la taxe d’habitation et de la taxe Apparu, transformation du CITE en prime, élargissement du Denormandie ancien, ou encore maintien du PTZ, le point sur les dernières évolutions.

Ce qui disparaît

 

  • La taxe d’habitation :

La taxe d’habitation, qui est l’une des plus anciennes taxes datant de 1970, était jusqu’ici perçue au profit des collectivités territoriales. Elle sera désormais progressivement supprimée pour les résidences principales. Dès 2020, 80 % des Français ne paieront plus cette taxe, et les foyers restants la paieront pour la dernière fois en 2022.

Cette suppression devrait redonner plus de 18 milliards d’euros supplémentaires de pouvoir d’achat aux Français. Le gain moyen s’élèvera en moyenne à 723 euros par foyer.

 

  • La taxe Apparu sur les micros-logements :

La taxe Apparu avait été mise en place le 1 janvier 2012 pour les propriétaires bailleurs louant un logement vide ou meublé d’une superficie inférieure ou égale à 14 m2, pour une durée minimale de neuf mois, et situé dans une zone dite « tendue ».

Lorsqu’un logement répondait à ces critères, le bailleur était taxé si le loyer (hors charges) dépassait un certain montant fixé annuellement. Ainsi, en 2019 la taxe s’élevait à 42,47€ par mètre carré de surface habitable.

En dépit des 500 000 € recouvrés par an, le Gouvernement a jugé cette taxe « inefficace », en raison d’une « sous-déclaration de la part des propriétaires ». Elle a donc été supprimée pour 2020.

 

Ce qui change

 

  • Le CITE, remplacé par une prime :

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Ecologique (CITE) est remplacé par MaPrimeRénov’, qui se recentre sur les foyers les plus modestes, et exclut les 20 % des plus aisés. Cette nouvelle prime concernera dans un premier temps la moitié des ménages les plus précaires, avant de se généraliser pour tous les ménages éligibles d’ici 2021.

 

  • Extension géographique du Denormandie ancien :

L’aide fiscale dite « Denormandie ancien » s’adresse aux propriétaires bailleurs qui achètent un bien à rénover dans les communes bénéficiant du dispositif « Action cœur de ville ». Ces derniers peuvent obtenir une réduction d’impôt de 12 % lorsqu’ils louent le bien durant 6 ans, de 18 % pour 8 ans, et de 21 % pour 12 ans. Pour cette année, l’aide fiscale a non seulement été prorogée, mais aussi été géographiquement étendue à l’ensemble de la commune, et non plus à son seul centre-ville.

 

  • Le Pinel exclut les maisons :

Le Pinel est également prolongé cette année. A noter toutefois que les maisons sortent du champ d’application à compter du 1er janvier 2020. Il faudra donc obligatoirement investir dans des appartements.

 

  • L’investissement locatif dit « Cosse » :

Ce dernier avantage fiscal, qui offre une déduction d’impôt pour les propriétaires bailleurs louant un logement non meublé et respectant un plafond de loyer, a également été prorogé. Toutefois, à compter du 1er juillet 2020, ces logements devront atteindre une performance énergétique minimale pour être inclus dans le dispositif.

 

Ce qui est prolongé

 

  • Le PTZ en zones B2 et C :

Le suspense aura duré jusqu’au bout, mais le PTZ a bien été prolongé en zones B2 et C jusqu’au 31 décembre 2020.

 

D.T. et C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le dispositif Pinel, un avantage fiscal « coûteux » qui doit évoluer - Batiweb

Le dispositif Pinel, un avantage fiscal « coûteux » qui doit évoluer

Un nouveau rapport publié par l’Inspection générale des finances (IGF) et le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) évalue l’efficacité du dispositif « Pinel ». S’il soutient la construction de logements, l’avantage fiscal se révèle « coûteux » et répond insuffisamment à l’objectif de baisse des logements. Les instances préconisent ainsi de le faire évoluer. Et parmi les propositions, la transformation de l’aide en subvention.
A Chypre, LCA-FFB dévoile les lauréats du Challenge de l’habitat innovant - Batiweb

A Chypre, LCA-FFB dévoile les lauréats du Challenge de l’habitat innovant

Le séminaire technique de LCA-FFB s’est cette année déroulé du 21 au 24 novembre à Chypre. Présentés à l’occasion du Challenge de l’habitat innovant, les projets candidats ont fait la part belle à l’expérimentation E+C- et à la future Réglementation Environnementale 2020. Grégory Monod, nouveau président de LCA-FFB, et Jacques Chanut, en ont également profité pour aborder les autres enjeux à venir, à savoir le maintien du PTZ, l’avenir du CITE, le coût du foncier ou encore la nécessaire mise en place d’une politique locale du logement.
Vers une réforme des agences immobilières - Batiweb

Vers une réforme des agences immobilières

Le Premier ministre a confié au député Mickaël Nogal (LREM) une mission visant à réformer le fonctionnement des agences immobilières. L’objectif, faciliter la mise en location de logements et simplifier les relations entre propriétaires et locataires. L’une des pistes évoquées ? La révision des modalités de l’intermédiation d’un bien immobilier où la location et les responsabilités liées pourraient être assumées par l’agence.
Pinel et PTZ, quelles évolutions en 2018 ? - Batiweb

Pinel et PTZ, quelles évolutions en 2018 ?

Les députés ont voté vendredi en séance le maintien du prêt à taux zéro dans le neuf pendant deux ans supplémentaires pour les communes en zone « B2 » ou « C ». Ils ont par ailleurs adopté un amendement qui maintient également l’avantage fiscal « Pinel » dans ces mêmes zones pour les communes bénéficiant d’un agrément. Détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter