Vers une réforme des agences immobilières Législation et règlements | 11.12.18

Partager sur :
Vers une réforme des agences immobilières
Le Premier ministre a confié au député Mickaël Nogal (LREM) une mission visant à réformer le fonctionnement des agences immobilières. L’objectif, faciliter la mise en location de logements et simplifier les relations entre propriétaires et locataires. L’une des pistes évoquées ? La révision des modalités de l’intermédiation d’un bien immobilier où la location et les responsabilités liées pourraient être assumées par l’agence.
Ce mardi, le Journal Officiel a annoncé que le Premier ministre avait lancé une mission parlementaire pour repenser le modèle des agents immobiliers. Mickaël Nogal, député LREM de Haute-Garonne, sera la personne en charge de mener cette réflexion.

L’initiative vient replacer l’immobilier au centre des débats. Selon l’AFP, plusieurs professionnels avaient jugé que le parc existant de logements privés et, par extension les services immobiliers, restaient à l’arrière-plan de la loi Elan qui prévoit notamment une réforme du logement social et la simplification des règles dans le but de
« construire plus, mieux et moins cher ».

Créer un choc de l’offre

Dans un communiqué, Mickaël Nogal explique que la démarche vise à faire évoluer le modèle des agences immobilières « pour faciliter la mise en location de logements et simplifier les relations entre propriétaires et locataires ».

La lettre de mission précise ainsi qu’il importe pour le Gouvernement de « mieux mobiliser l’offre locative du parc privé existant (6,5 millions de logements) pour trouver des solutions de logements dans un calendrier plus rapide, en priorisant ces mêmes zones de tension », au-delà des mesures visant la construction neuve dans les prochaines années.

Parmi les premières pistes évoquées, on trouve « la révision des modalités de l’intermédiation d’un bien immobilier où la location et les responsabilités liées pourraient être assumées par l’agence ».

Le député LREM s’est dit « honoré » de poursuivre son travail « sur un sujet qui est au cœur de la vie des Français et de leurs problématiques actuelles. J’ai la volonté d’y apporter des solutions concrètes et d’aboutir à des propositions qui bénéficieront aux citoyens comme aux acteurs du secteur. »

Par décret daté du 11 décembre, Mickaël Nogal est nommé auprès de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, et Julien Denormandie, ministre en charge du Logement. Son rapport est attendu pour le printemps 2019 et « pourrait donner lieu à une nouvelle proposition de loi ou des évolutions réglementaires », conclut le communiqué.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Une campagne sensibilise les propriétaires au dispositif Solibail

Une campagne sensibilise les propriétaires au dispositif Solibail

Le Gouvernement a lancé une campagne d’information visant à inciter les propriétaires à louer leur logement via « Solibail ». Lancé en 2008, ce dispositif d’intermédiation locative a déjà bénéficié à plus de 32 000 personnes en Ile-de-France. Largement plébiscité par ses usagers, il présente de nombreux avantages pour le propriétaire : prime, gestion simplifiée, loyer fixé par rapport au prix du marché. Détails.
Julien Denormandie renouvelle son soutien aux acteurs de l’immobilier

Julien Denormandie renouvelle son soutien aux acteurs de l’immobilier

Julien Denormandie était invité ce 12 février à s’exprimer sur la radio RMC au sujet de l’immobilier. Le ministre du Logement a ainsi fait part de son soutien envers les acteurs du secteur, y compris les propriétaires et locataires. En revanche, il s’est montré plus prudent quant à la question de la fiscalité immobilière, se déclarant défavorable à la taxation des plus-values.
Le logement social au coeur du projet de loi Elan

Le logement social au coeur du projet de loi Elan

Jacques Mézard et Julien Denormandie ont présenté, mercredi 4 mars, en Conseil des ministres, le projet de loi sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Elan). Le texte vise deux objectifs : « construire mieux, plus et moins cher » et protéger les plus fragiles. Il prévoit également de réformer le logement social. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’un nouveau protocole a été signé entre l’Etat et le Mouvement HLM. Tous les détails.
Des permis de louer en Seine-Saint-Denis pour lutter contre les marchands de sommeil

Des permis de louer en Seine-Saint-Denis pour lutter contre les marchands de sommeil

Proposé dès 2014 par la loi ALUR, puis défendu à partir de 2016 par Emmanuelle Cosse, la mise en œuvre des permis de louer aura mis du temps avant de devenir effective. Déjà appliquée dans quelques communes depuis fin 2017, cette mesure s’est étendue, depuis le 1er janvier, à plusieurs villes de Seine-Saint-Denis. Un moyen, pour les villes les plus confrontées à l’habitat indigne, de contrôler l’insalubrité et de lutter contre les marchands de sommeil.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter