Le CSTB présente l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur

Législation | 24.01.02
Partager sur :
Le CSTB présente l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur - Batiweb
Le CSTB vient de se doter d’un outil très perfectionné pour analyser et informer sur la qualité de l’air intérieur. Un observatoire attendu et doté d’un programme très chargé.
Un citadin passe aujourd’hui 22 heures sur 24 à l’intérieur des bâtiments soit plus de 90% de son temps quotidien de vie. Devant un tel chiffre, on comprend l’importance que constitue pour sa santé la qualité de l’air qu’il respire. Or, l’atmosphère des lieux de vie n’échappe pas, comme à l’extérieur, à de multiples pollutions dont les conséquences, aujourd’hui sont de mieux en mieux connues. Ainsi, un très grand nombre de maladies, notamment respiratoires, trouvent leur origine dans la présence même des matériaux qui nous entourent. Si les plus connus sont l’amiante, le plomb ou certaines fibres artificielles, d’autres, plus anonymes, sont tout aussi dangereux mais néanmoins très présents dans les logements, les bureaux, les usines, les lieux publics ou les transports. Face à la prise de conscience de ces risques, il manquait jusqu’à présent un organisme expert capable de les apprécier, de les prévenir et de présenter des solutions. C’est désormais chose faite. Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, vient de donner naissance à l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur. Cet observatoire est chargé de mettre en œuvre à l’échelle nationale un dispositif permanent de collecte et de données sur les polluants de l’air dans tous les types de lieux de vie et de déterminer les caractéristiques de l’exposition de la population. Pour répondre à sa mission l’Observatoire, outre l’expérience et la structure conséquente du CSTB, s’appuie sur un vaste réseau d’expertise pluridisciplinaire dans les domaines de la santé publique ( hôpitaux, laboratoires, Inserm…), de l’environnement (ADEME, AASQA, INERIS…) ou des transports (SNCF, RATP…). L’observatoire est placé sous la triple responsabilité d’un comité de surveillance, d’un comité scientifique et d’un comité consultatif. La présidence du comité scientifique a été confiée à Andrée Buchmann, déjà très connue pour son action dans la mise en œuvre des normes HQE, et celle du comité scientifique à Bernard Festy, un pharmacien chercheur et professeur, qui dispose d’une solide expérience acquise à la direction de multiples organisation environnementales. L’Observatoire, qui dispose d’un budget de 23 millions de francs, est déjà pourvu d’un programme chargé. A titre d’exemple, il va assurer chaque année une campagne de surveillance sur 800 lieux de vie dont il analysera et contrôlera les atmosphères. Il dispose en outre d’un ensemble de laboratoires spécifiques d’analyse et de recherche qui occupent une surface de 2000 m2 à Marne la Vallée. L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur devrait rapidement remplir un rôle majeur et un devenir un partenaire efficace des acteurs de l’environnement, de la construction et des transports. Observatoire de la qualité de l’air intérieur 84 avenue Jean Jaurès BP 02 F-77421 Marne la Vallée Cedex 2 tel O164688266 et www.cstb.fr
Redacteur