Jacques Bouillot élu président de l’école d’ingénieurs ESB Nomination | 01.02.21

Partager sur :
Jacques Bouillot, directeur filière sèche et solutions bas carbone chez Eiffage Construction, succède à Jean-Luc Ansel en tant que président de l’école d’ingénieurs ESB à Nantes. Un mandat qui s'étendra jusqu’en 2023. Les détails.

Fondée en 1934, l'école d'ingénieurs ESB est sous contrat avec le ministère chargé de l'Agriculture. Le 15 janvier dernier, son Conseil d’Administration était appelé à élire un nouveau président pour la mandature 2021 - 2023. Vice-président chargé de la formation depuis 2017, Jacques Bouillot succède ainsi à Jean-Luc Ansel.

Eiffage Construction, dont il est directeur de la filiale Sèche et Solutions bas carbone, intègre chaque année des étudiants et des diplômés de l’ESB. Jacques Bouillot confie « L’ESB forme des ingénieurs particulièrement qualifiés pour répondre aux problématiques liées à la construction bas carbone, l’un des enjeux majeurs de l’habitat de la ville de demain. Je suis particulièrement fier de ce mandat qui m’est aujourd’hui confié car il va me permettre de conjuguer mes intérêts pour la formation, le monde de l’entreprise et les défis environnementaux.»

Une carrière au sein de l’industrie et de la construction

Ingénieur de formation, Jacques Bouillot est également titulaire d’un Master en sciences économique et commerciale de l’ESSEC ainsi que d’un Master en développement durable de l’université Paris Dauphine. Tout au long de sa carrière, il cultive son appétence pour les enjeux climatiques. En 1993, il intègre le groupe Mapac pour son secteur naval et devient rapidement le président-directeur général. 

En 2005, il rejoint Eiffage Construction et prend la direction de la filière Sèche & Solutions bas carbone. Jacques Bouillot est notamment à l’origine de la structuration du service bois qui permet aujourd’hui à Eiffage de se positionner sur des projets tels que Jean Jouzel (La Rochelle), la Tour Hyperion (Bordeaux), la tour Sensations (Strasbourg) ou le Village des athlètes, en vue des JO 2024 (Seine-Saint-Denis). 

Également convaincu que le bois et les matériaux biosourcés ont un potentiel important dans la construction bas carbone, il est devenu un membre actif de la commission feu d’ADIVbois, l’association pour le Développement des Immeubles à Vivre en bois, à laquelle il apporte sa vision de l’entrepreneuriat général.

 

Marie Gérald

Photo de Une : ©ESB

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter