Riou Glass lance un verre auto-désinfectant anti-coronavirus Nouveaux produits du BTP | 02.06.20

Partager sur :
Si le confinement a permis d’endiguer la propagation du coronavirus, l'épidémie a fait sombrer de nombreuses entreprises dans des déboires économiques. D’autres ont su réinventer leurs produits pour rendre service lors de la reprise et créer de l’activité commerciale. L’entreprise Riou Glass fait partie de ces sociétés ayant innové pendant cette période, participant à la reprise d’activité et à la protection des salariés.

Plexiglass, verre, film transparent... avec ces matériaux permettant de délimiter des espaces, les commerçants et les entreprises préparent le retour de leurs salariés. La société Riou Glass, spécialisée dans le travail du verre, a décidé d’aller plus loin dans l’utilisation de ce matériau, et de le rendre « auto-désinfectant ». Cette innovation est une véritable arme logistique permettant de lutter contre l'épidémie de Covid-19.

 

Pour concevoir ce nouveau type de verre, le fabricant et transformateur de produits verriers normand Riou Glass s’est appuyé sur sa technologie CalorGlass, un vitrage chauffant par rayonnement. Le verre de cette nouvelle gamme intitulée "HygiaGlass" est chauffé à une température de 70 degrés celsius, à intervalle régulier, et s’auto-désinfecte. Ce verre, même chauffé à des températures extrêmes, ne présente « aucun risque de brûlure pour l’homme », précise l'entreprise.

 

Mais comment cette technologie peut-elle faire barrière au virus ? « Des études scientifiques montrent que le Covid-19 perd de son potentiel infectieux quand il est soumis à une température de 65°C pendant 5 à 10 minutes. Une technique qui est utilisée dans les CHU pour désinfecter le matériel médical » explique la vice-présidente de l’entreprise familiale Christine Riou. 

 

Une technologie chauffante 

 

À l’intérieur du vitrage, on trouve une fine couche de microparticules métalliques. La paroi reliée à une alimentation électrique permet de faire monter progressivement la température. Pour la gamme CalorGlass, le premier vitrage chauffant inventé par Riou Glass, la température du verre augmente entre 20° et 45°C pour une simple fonction de chauffage. Mais pour cette nouvelle gamme désinfectante, le but est bien d’éliminer le virus en montant à une température bien supérieure. Pour autant, cette technologie est automatisable et invisible, permettant de garder la fonction première du verre : sa transparence. 

 

Cette gamme, déjà disponible à la vente, se divise en « 3 modèles standardisés en verre extra-clair trempé de sécurité, faciles à poser et amovibles ». Les trois premier modèles disponibles sont : "Solo Luna", un écran de protection tout en verre, "Solo Pura", un verre avec supports métallique, et "Trio", un vitrage équipé de protections d’angle vitrées. Pour faciliter l’installation d’HygiaGlass, le verre peut être fabriqué sur-mesure ou dans des dimensions standardisées.

 

Personnaliser pour mieux commercialiser 

 

Riou Glass souhaite toucher un public large et adapte ses solutions pour s'adapter aux besoins du clients. « Les produits d’hier ne seront plus ceux d’aujourd’hui. Pour protéger la population des virus ou bactéries, les architectes et designers devront nécessairement intégrer dans leurs créations cette notion de protection sanitaire. Imaginez le nombre de personnes que des surfaces vitrées auto-désinfectantes pourraient protéger à l’avenir. Les applications et perspectives sont nombreuses : dans les hôpitaux, hôtels, restaurants, bureaux, transports publics (aéroports, gares, trains, métros, bus...), magasins... ». Des encoches passe-documents, des parloirs ou des coins arrondis peuvent être aménagés dans ces écrans de verres, et des logos, textes ou images peuvent aussi être marqués.

 

La personnalisation d'un verre HygiaGlass ©Riou Glass

 

Avec cette solution personnalisable, l’entreprise normande propose HygiaGlass pour les accueils, les guichets ou caisses des commerces, aux entreprises, aux administrations, aux cabinets médicaux et à d’autres établissements de santé. « Le verre est un matériau noble, qualitatif, recyclable à l’infini. Il offre de nombreux avantages par rapport au plexiglas, que ce soit en termes d’esthétique, d’hygiène, de facilité d’entretien ou de durabilité dans le temps. Des écrans qui de surcroît participent à la reprise de notre économie car de production 100 % française », conclut Christine Riou.

J.B

Photo de une ©Riou Glass

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Matériels connectés : « la révolution n’est pas encore arrivée » - Batiweb

Matériels connectés : « la révolution n’est pas encore arrivée »

Si l’intelligence artificielle et le recours à des robots semblent non loin de notre quotidien, le secteur du BTP a pour sa part du mal à entamer sa digitalisation. Olivier Pagès, l’un des fondateurs de l’entreprise FFLY4U, souhaite faire parler le matériel de l’industrie et du bâtiment pour gérer les surcoûts et simplifier le suivi et l’organisation des chantiers.
« Nous attendons impatiemment la reprise pérenne des chantiers » (UFME) - Batiweb

« Nous attendons impatiemment la reprise pérenne des chantiers » (UFME)

La reprise d’activité dans le secteur de la menuiserie s’est faite rapidement, aidée par la publication de fiches de préconisations sanitaires adaptées aux spécificités de chaque métier. Les entreprises, qui se sont mobilisées pour préserver au maximum la sécurité de leurs collaborateurs, attendent désormais une reprise pérenne de leur activité, qui dépendra en grande partie de la reprise des chantiers. Entretien avec Virginie Muzzolini, responsable communication de l’Union des Fabricants de Menuiseries (UFME).
Coronavirus : la Capeb appelle à cesser les chantiers non urgents - Batiweb

Coronavirus : la Capeb appelle à cesser les chantiers non urgents

Dans son allocution aux Français de ce lundi 16 mars, le chef de l’État a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Contre toutes attentes, les mesures de confinement sont révélées moins drastiques que prévu, notamment en termes de télétravail. Les salariés ne pouvant télétravailler pourront, jusqu’à nouvel ordre, continuer de se rendre sur leur lieu de travail, à condition d’être munis d’une attestation de déplacement obligatoire. Étant donné cette souplesse, le maintien des chantiers peut pour le moment être décidé au cas par cas.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter