Des aides pour financer l’achat de protections contre le Covid-19 Vie pratique | 19.05.20

Partager sur :
Problème de plus en plus mentionné par les entreprises, tous secteurs confondus, l’achat de protections représente un surcoût important, et l’approvisionnement n’est pas toujours chose aisée. Depuis début mai, des aides se mettent progressivement en place pour accompagner les entreprises. Ainsi l’Assurance Maladie – Risques professionnels propose désormais une aide finançant à 50 % l’investissement dans les protections pour les entreprises de moins de 50 salariés, et Bercy annonce étendre son service d’approvisionnement en masques aux entreprises de moins de 250 salariés.

La subvention « Prévention Covid » désormais disponible

 

L’Assurance Maladie – Risques professionnels l’avait annoncé. C’est désormais chose faite. Depuis ce lundi 18 mai, les travailleurs indépendants sans salariés et entreprises allant jusqu’à 49 salariés peuvent bénéficier de la subvention « Prévention Covid » pour financer l’achat d’équipements contre le Covid-19 (installation sanitaire, écran en plexiglas, masques, visière, gel hydroalcoolique…).

 

La subvention concerne les achats ou locations de protections réalisés entre le 14 mars et le 31 juillet 2020, selon certaines conditions énoncées ici, et permet de financer 50 % de l’investissement réalisé (hors taxes).

 

Cette aide est toutefois accordée à partir d’un montant minimal d’investissement de 1 000 euros hors taxes pour une entreprise avec salariés, et de 500 euros hors taxes pour un travailleur indépendant. Dans tous les cas, le plafonnement accordé est plafonné à 5 000 euros pour les deux catégories. L’Assurance Maladie prévoit en tout une enveloppe de 20 millions d’euros.

 

Pour en bénéficier, les entreprises doivent remplir un dossier en ligne auprès de leur caisse régionale de rattachement (Carsat, Cramif, CGSS, CSS), et envoyer leur demande avec les factures avant le 31 décembre 2020.

 

Plateforme de distribution de masques : les conditions élargies

 

Concernant l’approvisionnement en masques, le Ministère de l’Économie et des Finances a ouvert le 2 mai dernier, avec le soutien de La Poste, une plateforme de commercialisation et de distribution de masques « grand public » lavables et réutilisables 20 fois, à destination des TPE et PME.

 

Ce service était initialement dédié aux entreprises de moins de 50 salariés et rattachées aux Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) et Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA), mais Bercy a annoncé ce lundi 18 mai l’étendre aux entreprises d’autres catégories (associations, professions agricoles, libérales…) allant jusqu’à 249 salariés.

 

La plateforme « masques-pme.laposte.fr » est désormais capable de couvrir les besoins de 9,4 millions d’entreprises situées en France métropolitaine et Outre-Mer. Le Ministère annonce que le dispositif a déjà permis à 40 000 entreprises de commander 1,5 millions de masques, « représentant un équivalent de 30 millions d’usage ».

 

Après s’être connectées et identifiées sur la plateforme, les entreprises passent leur commande de masques en fonction de leurs besoins, avec une limite de 400 masques par jour. Pour limiter les contacts, le paiement se fait en ligne, et la livraison directement sur site.

 

C.L.

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Artisans du bâtiment : où en sont-ils un mois plus tard ? - Batiweb

Artisans du bâtiment : où en sont-ils un mois plus tard ?

Fin mars, nous avions interrogé deux chefs d’entreprises du bâtiment se situant à La Tranche-sur-Mer, en Vendée (85). Chacun avait alors choisi sa stratégie, entre arrêt ou poursuite d’activité. Aujourd’hui, les deux entreprises ont repris - ou poursuivi - mais en privilégiant les chantiers en extérieur ou sans clients. Si les deux entreprises parviennent à trouver des solutions pour les masques, les problèmes d’approvisionnement persistent, avec des fournisseurs qui reprennent progressivement, mais avec des retards à combler.
« Nous attendons impatiemment la reprise pérenne des chantiers » (UFME) - Batiweb

« Nous attendons impatiemment la reprise pérenne des chantiers » (UFME)

La reprise d’activité dans le secteur de la menuiserie s’est faite rapidement, aidée par la publication de fiches de préconisations sanitaires adaptées aux spécificités de chaque métier. Les entreprises, qui se sont mobilisées pour préserver au maximum la sécurité de leurs collaborateurs, attendent désormais une reprise pérenne de leur activité, qui dépendra en grande partie de la reprise des chantiers. Entretien avec Virginie Muzzolini, responsable communication de l’Union des Fabricants de Menuiseries (UFME).
Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts - Batiweb

Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts

Alors que les entreprises artisanales du BTP ont en majorité repris un minimum d’activité, la reprise des chantiers a dévoilé un phénomène inquiétant : l’importance des surcoûts liés aux mesures sanitaires, difficiles à absorber pour certaines entreprises. D’après une première estimation, la Capeb évalue ces surcoûts entre 10 et 20 % du coût journalier. Précisions.
Les artisans du BTP inquiets des mesures sanitaires mais confiants dans la reprise - Batiweb

Les artisans du BTP inquiets des mesures sanitaires mais confiants dans la reprise

Depuis la fin du confinement, les entreprises retrouvent leur activité mais laissent, pour une grande majorité, leurs employés en télétravail. Pour les artisans du BTP, leur profession ne leur permet pas d’exercer de chez eux. En conséquence, malgré les mesures prises pour se protéger, la plupart sont inquiets concernant la reprise du travail et les conditions sanitaires, mais reste confiants quant à l’avenir de leur entreprise.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter