« Avec la pandémie, nous avons observé des efforts de modernisation » (Oracle Construction) Numérique - BIM | 02.11.20

Partager sur :
Dans le contexte actuel de pandémie, de nombreuses entreprises ont dû prendre le tournant de la transition digitale pour s'adapter au travail à distance et à la distanciation sociale. Les entreprises sont de moins en moins réticentes et de plus en plus demandeuses de solutions numériques. Mais quelles sont celles adoptées en priorité ? Eléments de réponse avec Sherief Elabd, Director of Industry Strategy au sein d'Oracle Construction and Engineering.

En quoi consiste Oracle Construction and Engineering ? Quelles solutions et outils l’entreprise propose-t-elle ?

 

Sherief Elabd : La mission d’Oracle est de permettre à tous les professionnels de considérer leurs données d'une façon nouvelle, d'en exploiter tout le potentiel, et de générer de nouvelles possibilités liées à leurs activités.

 

Pour répondre aux besoins de différents secteurs, Oracle a déployé neuf Global Business Units distinctes - Oracle Construction and Engineering est précisément l’une de ces unités. Cette entité est née il y a plus de 10 ans avec l’acquisition de Primavera, un leader du secteur de la gestion de projets depuis 35 ans. 

 

 

Quels sont les principaux clients d’Oracle, notamment dans le domaine de la construction ?

 

S.E. : Oracle Construction and Engineering travaille à la fois avec les propriétaires et les équipes opérationnelles sur un large éventail d’entreprises notamment dans le domaine de la construction, l'énergie et les infrastructures publiques. On peut citer ITER et Assystem comme exemples en France.

 

Avez-vous remarqué une accélération des initiatives de transformation digitale dans le secteur de la construction depuis le début de la crise liée au Covid-19 ? 

 

S.E. : Alors que la pandémie continue de frapper l’économie mondiale, de nombreux secteurs étudient comment protéger leurs équipes ou changer leur modèle économique pour s’adapter au mieux à ce que réservera le futur. Certains, comme dans le secteur de la construction, sont par nécessité en train de faire évoluer leur culture et leurs attitudes en termes de transformation digitale.

 

Il a beaucoup été dit que l’industrie de la construction avait tardé à adopter les technologies pour se digitaliserMais avec la pandémie, nous avons observé un changement d'attitude, avec des efforts de modernisation.

 

Auparavant, de nombreuses entreprises jugeaient que la transformation numérique demandait de trop gros efforts, les décisionnaires estimaient ne pas en savoir assez sur les différentes technologies, et s'inquiétaient du retour sur investissement. 

 

Aujourd’hui, nous constatons un accueil bien plus favorable des formes les plus avancées de transformation numérique. Les entreprises du domaine de la construction cherchent à être guidées vers l’innovation afin de comprendre comment la technologie peut les aider à générer des gains d’efficacité, à s’adapter aux réglementations changeantes, et à créer de la stabilité dans un contexte instable.

 

Il faut dire que la pandémie a créé un réel besoin de se conformer aux nouvelles réglementations, et les entreprises ont tiré des leçons du confinement, notamment lorsque l'information n'était pas digitalisée ou pas accessible depuis le Cloud pendant le premier confinement.

 

Quelles mesures ont été prises pour contrôler les projets à distance et assurer la distanciation sociale ? 

 

S.E. : Au lieu d'inspections sur site, les entreprises du domaine de la construction ont par exemple commencé à généraliser l’utilisation d’outils variés de surveillance à distance, incluant des drones, du balayage laser, de la détection lumineuse et la technologie de télédétection par laser (LiDAR), afin de surveiller à distance l’avancement des projets, de vérifier leur qualité, et l’application des paramètres de sécurité. 

 

Ces nouvelles technologies peuvent permettre aux équipes de faire le point sur ce qui a été réalisé versus ce qui était prévu, avec une précision de moins d’un centimètre. Cela permet le bon respect de la distanciation sociale et offre la possibilité aux équipes projets de passer en revue les séquences de travail des différents intervenants tout en assurant la distanciation physique afin d’éviter des cohabitations éventuellement risquées.

 

Par ailleurs, les caméras sur site peuvent aussi permettre une surveillance en temps réel pour plus de sécurité. Par exemple, les caméras PTZ peuvent être utilisées pour visualiser diverses zones des sites et pour zoomer sur des plans particuliers tout en créant des images panoramiques ou des vidéos accélérées. D’autres caméras utilisent des capteurs thermiques et une technologie de détection de mouvements, ce qui enclenche des alertes par email ou SMS. De plus, les caméras fixes permettent de plus en plus la collaboration à distance entre les différents intervenants, en prenant des photos et en enregistrant des vidéos accélérées, et en envoyant des notifications régulières.

 

Concernant la distanciation sociale sur chantiers, avec des capteurs directement portés par les ouvriers, il est possible d’émettre une alarme de plus en plus forte pour leur rappeler de conserver une certaine distance avec leurs collègues. Cette alarme servira à modifier progressivement les habitudes comportementales des équipes.

 

Dans une situation où un cas de Covid-19 serait confirmé sur un chantier, l’employeur pourrait ensuite utiliser l’historique des données recueillies par les appareils portés par les ouvriers pour estimer qui a été exposé.

 

Actuellement, quelles sont les technologies les plus plébiscitées par les entreprises, notamment du BTP ?

 

S.E. : Nous observons une vaste mise en pratique de l’intelligence artificielle et du machine learning, en particulier dans des domaines liés à la surveillance à distance de sites et à la détection de malfaçons.

 

Dans la construction, le BIM existe depuis des années, mais il était jusqu'ici principalement utilisé à des fins de conception. Nous constatons aujourd'hui un changement de paradigme vers l’adoption du BIM en tant qu’unique source de vérité pour le contrôle de projets mais aussi le commissionnement et l’exploitation des actifs.

 

Enfin, le cloud est devenu une plateforme standard pour toutes les nouvelles technologies innovantes, que ce soit pour celles du secteur de la construction comme pour celles des autres secteurs. 

 

Selon vous, quels sont aujourd'hui les outils indispensables pour une entreprise ?

 

S.E. : Il faut une plateforme collaborative rassemblant les parties prenantes d'un projet pour qu’elles puissent communiquer sur les livrables, le planning, la qualité, la santé et la sécurité, mais également sur la gestion du modèle.

 

Il faut également des solutions telles que l'IA et le machine learning pour gérer la richesse des données, et de solides outils de gestion des coûts pour la gestion financière des projets.

 

Enfin, la gestion des risques est essentielle. Dans un contexte d’incertitudes grandissantes et d’un marché rapidement changeant, avoir une solution de gestion des risques liés aux projets sur tout le cycle de vie de ce projet est devenu une nécessité.

 

Propos recueillis par Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

« La Smart Data, ce sont des usages à inventer », Clément Guillon - Batiweb

« La Smart Data, ce sont des usages à inventer », Clément Guillon

Alors que le BTP est en pleine transition numérique, deux tiers des artisans de la construction n’utilisent toujours pas la donnée au quotidien. Pourtant, la data dispose de nombreux avantages, notamment économiques. En exclusivité, Clément Guillon, directeur général délégué de la start-up Verteego, nous livre les clés de la Smart Data, de ses fonctionnalités à ses atouts, en passant par la situation du marché en France.
Bouygues Construction poursuit sa transformation numérique avec une plateforme digitale dédiée aux projets - Batiweb

Bouygues Construction poursuit sa transformation numérique avec une plateforme digitale dédiée aux projets

Souhaitant renforcer l’efficacité de ses équipes et la communication entre ses collaborateurs, Bouygues Construction a annoncé ce 11 décembre un nouveau partenariat avec Dassault Systèmes et Accenture. Le but : mettre en place une plateforme inédite sur laquelle l’ensemble des acteurs pourra partager des informations relatives aux différents projets, de la phase conception à l’exploitation.
Finalcad alerte sur la nécessité de digitaliser le BTP (étude) - Batiweb

Finalcad alerte sur la nécessité de digitaliser le BTP (étude)

L'étude publiée ce 11 juin par Finalcad et le cabinet Roland Berger arrive à point nommé ! Portant sur la transformation numérique des chantiers, celle-ci met en évidence les contradictions qui continuent de freiner le secteur du BTP. En effet, de nombreux acteurs restent méfiants envers les nouvelles technologies, alors que l'avenir de la construction passera assurément par le digital, d'après le document. Tour d'horizon des principaux enseignements à tirer de cette enquête.
Douze organisations professionnelles s’unissent pour créer ADN Construction - Batiweb

Douze organisations professionnelles s’unissent pour créer ADN Construction

En avril dernier, la Capeb, la FFB, l’Unsfa, Cinov et l’Untec avaient créé la surprise en quittant Mediaconstruct, association représentant BuildingSMART en France. Si aucun de ces organismes n’avait réellement tenu à s’exprimer à ce sujet, la situation a pris tout son sens ce 15 juin. En effet, douze organisations professionnelles se sont alliées pour donner naissance à ADN Construction, association visant à accompagner la transition numérique du BTP. Présentation de cette nouvelle entité.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter