Formations conduite d'engins-CACES : les clés de la sécurité Communiqués | 14.08.17

Partager sur :
Creuser, charger, transporter… des opérations banales sur un chantier. Mais des opérations risquées. En effet, conduire et manipuler pelles, chargeuses ou autres tombereaux en toute sécurité nécessite de connaître son engin et son environnement de travail. Former les conducteurs s’avère une étape indispensable pour détenir les clés de la sécurité.
Grue à tour, mini-pelle, compacteur, moto-basculeur, mini-chargeuse, tractopelle, chargeuse-pelleteuse, pelle hydraulique sur chenilles, bouteur, niveleuse, tombereau articulé, chariot élévateur, plate-forme élévatrice mobile de personnes, bétonneuse, bulldozer, décapeuse, camion-benne… autant d'engins qui circulent quotidiennement sur les chantiers.

Conduire et manipuler des engins de chantier ne s'improvisent pas
1000 accidents du travail avec arrêt, 150 accidents graves et une dizaine d'accidents mortels. Depuis dix ans, ces chiffres sont stables. Mais cette stabilité ne doit pas masquer la gravité des accidents : un accident impliquant un engin de chantier sur 100 est mortel contre 1 pour 1200 pour les accidents toutes causes confondues. Le risque est donc 10 fois plus élevé.

Former le personnel à la conduite d'engins-CACES : une obligation
Pour prévenir ces accidents, les conducteurs (accompagnant ou porté) doivent avoir reçu une formation adéquate. Pour les engins de chantier télécommandés ou à conducteur porté, une autorisation de conduite délivrée par l'employeur est obligatoire.

Salariés, nouveaux embauchés, personnel occasionnel (apprentis, stagiaires, intérimaires…), personnel de maintenance (y compris prestataire externe) doivent recevoir une formation appropriée pour exercer leur activité sans risque :
Les règles élémentaires de sécurité,
les prescriptions à respecter,
les conditions d’exécution des travaux,
les matériels et outillages à utiliser.

Délivrer une autorisation de conduite
Les engins mobiles et les appareils de levage présentent le plus de risque. Pour ces équipements et plus particulièrement :
Les grues à tour,
grues mobiles,
grues auxiliaires de chargement de véhicules,
chariots de manutention automoteurs à conducteur porté,
plates-formes élévatrices mobiles de personnes,
engins de chantier télécommandés ou à conducteur porté.
   
une autorisation de conduite doit être délivrée au conducteur par l'employeur, sur la base d'une évaluation fondée sur:
un examen d'aptitude réalisé par le médecin du travail,
un contrôle des connaissances et du savoir-faire ( test théorique et pratique ) de l'opérateur pour la conduite en sécurité de l'équipement de travail concerné,
une connaissance des lieux et des instructions à respecter sur le ou les sites d'utilisation.
   


N'hésitez plus !

Contactez-nous :

  Au :
  Ou consultez notre catalogue interactif
   
EnregistrerEnregistrer

filter_list Sur le même sujet

Conduite et sécurité sur les chantiers - Batiweb

Conduite et sécurité sur les chantiers

Creuser, charger, transporter… des opérations banales sur un chantier. Mais des opérations risquées. En effet, conduire et manipuler pelles, chargeuses ou autres tombereaux en toute sécurité nécessite de connaître son engin et son environnement de travail. Former les conducteurs s’avère une étape indispensable pour détenir les clés de la sécurité.
Travaux interdits aux jeunes en formation : une procédure simplifiée pour y déroger - Batiweb

Travaux interdits aux jeunes en formation : une procédure simplifiée pour y déroger

Jusqu’à présent, pour affecter des mineurs en formation à des tâches présentant certains risques sur leur santé et leur sécurité, l’employeur devait obtenir une autorisation préalable de l’inspection du travail. Un récent décret remplace à compter du 2 mai 2015 cette autorisation par une simple déclaration. Mais il impose en contrepartie des obligations de prévention renforcées pour l’employeur.
Les CCTP affichent trop d’erreurs - Batiweb

Les CCTP affichent trop d’erreurs

Le cahier des charges est indispensable pour donner vie à un bâtiment. Pourtant, celui-ci comprend souvent de multiples erreurs qui pourraient fortement influencer la bonne réalisation de la construction. En effet, le document vient tout à la fois détailler l’ensemble des travaux et les prescriptions, mais définit aussi les liens à mettre en place entre chaque lot. Une étape essentielle encore trop souvent aléatoire faute de précision.
Sécurité sur les chantiers : l’affaire de tous ! - Batiweb

Sécurité sur les chantiers : l’affaire de tous !

64 accidents par an pour 1000 travailleurs. Le secteur du BTP est l’un des plus accidentogènes . Pourtant, les formations à la santé et sécurité au travail ne représentent que 23 % des actions de prévention. Assurez la sécurité de vos salariés : formez-les !

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter