Malerba réinvente l’ensemble de ses gammes de blocs-portes et conserve l’essentiel

Communiqué | 30.04.14
Partager sur :
Malerba réinvente l’ensemble de ses gammes de blocs-portes et conserve l’essentiel - Batiweb
«Toutes les portes et fermetures des constructions dont la demande de permis de
construire ou d’autorisation de travaux aura été déposée à partir du 1er avril 2014,
devront disposer d’une performance de résistance au feu exprimée selon les indices
de Classement Européens EI et E».
Extrait circulaire de l’ATF BPT

La réponse de Malerba face aux impératifs réglementaires

Malerba, expert reconnu sur le marché des blocs-portes métalliques et bois pour les segments de l'habitat, du tertiaire, de l'hospitalier et de l'industrie, oeuvre depuis sept ans afin de répondre aux évolutions de la réglementation et aux nouvelles contraintes liées à la norme EN 1634 relative à la résistance au feu des produits de construction. L'ensemble des produits signés Malerba a ainsi été repensé pour être en conformité avec les nouveaux classements européens.

En effet, comme à son habitude la société familiale Malerba a été au-delà des contraintes imposées en faisant de ces évolutions réglementaires une source d'optimisation pour toutes ses gammes.

Ainsi, même si cette transition aura lieu progressivement car les constructions disposant d'une demande de permis de construire déposée avant le 1er avril 2014 peuvent encore être équipées de blocs-portes coupe-feu / pare fl ammes, Malerba est aujourd'hui en capacité de proposer un ensemble de gammes encore plus performantes, encore plus adaptées aux attentes du marché et aux nouveaux modes constructifs.


Malerba profite des évolutions de la réglementation pour valider une multitude de solutions de mise en oeuvre

En permanence à l'écoute des attentes des maîtres d'ouvrage et des gestionnaires de bâtiments, Malerba s'engage à concevoir des solutions adaptées à leurs besoins en développant des produits s'intégrant dans une multitude de confi gurations de mise en oeuvre : pose à l'avancement, pose après-coup ou réhabilitation.

Tout en conservant son expertise traditionnelle, notamment au profi t de la pose à l'avancement, Malerba a profi té de ces nouvelles contraintes pour développer et valider une multiplicité de solutions de pose après-coup sur différents supports.

Toutes ces solutions de mise en oeuvre ont été étudiées et validées par des Procès Verbaux afi n de pouvoir proposer aux concepteurs, une réponse précise en terme de résistance au feu en conformité avec les nouvelles normes et adaptée aux contraintes de la construction. Malerba réduit ainsi les aléas liés aux chantiers en offrant des solutions de blocs-portes plus rapides et plus pratiques à mettre en oeuvre.

Les essais feu ont été validés (campagne d'essais conduite par le laboratoire Efectis France pour chaque solution) avec des domaines dimensionnels étendus, mais également avec de nombreux équipements et accessoires : fermeporte encastrés, serrures à carte ou électrique, charnières invisibles… La qualité des réalisations et le déroulement des chantiers gagnent ainsi en fi abilité et en efficacité.
Grâce à cette mise à jour de la réglementation incendie, le groupe familial Malerba, toujours à la pointe du service, offre maintenant une multitude de solutions blocsportes sur-mesure encore plus adaptées aux exigences nouvelles de la construction.


Focus sur la réglementation officielle des Blocs-Portes Techniques

Malerba fait partie de l'ATF BPT (Association Technique Française des Blocs-Portes Techniques), dont Bruno Malerba est le président. Créée il y a deux ans à l'initiative du groupe familial Malerba et d'autres industriels fabricants de blocs-portes, châssis vitrés, façades de gaines et trappes de visite, l'association a décidé de communiquer dans le cadre de ce nouveau classement Européen EI avec une circulaire dont voici un extrait :

« L'arrêté du 14 mars 2011, modifiant l'arrêté du 22 mars 2004 relatif à la résistance au feu des produits de construction, a prolongé la durée de validité des Procès Verbaux des portes et fermetures émis selon les indices de classement français CF et PF jusqu'au 1er avril 2014. Conformément aux arrêtés sus-cités, la résistance au feu d'un produit de construction doit être justifiée par un Procès Verbal de classement émanant d'un laboratoire français agréé et en cours de validité au moment du dépôt du permis de construire ou de l'autorisation de travaux du bâtiment dans lequel le produit doit être installé. Par conséquent, toutes les portes et fermetures des constructions dont la demande de permis de construire ou d'autorisation de travaux sera déposée à partir du 1er avril 2014, devront disposer d'une performance de résistance au feu exprimée selon les indices de classement européens EI et E.

Néanmoins, les portes et fermetures résistant au feu avec un classement CF et PF pourront toujours être installées dans un bâtiment dont la demande de permis de construire ou d'autorisation de travaux aura été déposée avant le 1er avril 2014.

Conformément à l'article 18 de l'arrêté du 22 mars 2004 modifié, outre le PV de classement émis par un laboratoire français, la résistance au feu d'un bloc-porte ou d'une fermeture peut également être attestée par un certificat de conformité NF ou un avis de chantier. A ce jour, aucun autre moyen de preuve des performances de résistance au feu des portes et fermetures n'est admis en France
».

 

Demandez votre documentation
 
filter_list

Sur le même sujet

Performance, technologie et tendance... le verre en façade et en déco selon AGC - Batiweb

Performance, technologie et tendance... le verre en façade et en déco selon AGC

Acteur majeur sur le marché mondial de l’industrie verrière, AGC s’inscrit au sein d’une quête permanente d’innovation afin de concevoir et développer des solutions techniques toujours plus performantes et esthétiques. À l’occasion de la Journée Presse non-stop Nouveautés de la rentrée® et en avant-première du salon BATIMAT, AGC dévoile ses dernières innovations et renouvelle son message d’industriel engagé en faveur du développement durable. Une politique citoyenne saluée par le label Cradle to Cradle*, décerné à ses verres float, à couches magnetron et à l’ensemble de sa gamme de verres décoratifs.
Retrait ou suspension du permis de conduire d'un salarié : quelles conséquences sur le contrat de travail ? - Batiweb

Retrait ou suspension du permis de conduire d'un salarié : quelles conséquences sur le contrat de travail ?

Votre salarié dont la possession du permis de conduire est indispensable au poste qu’il occupe, vous annonce que son permis de conduire vient de lui être retiré du fait d’une infraction au Code de route. La poursuite du contrat de travail semble alors compromise. Plusieurs solutions peuvent se présenter à vous selon que l’infraction ait été commise pendant ou en dehors du temps de travail de votre salarié.
Nouveautés EURADIF : Une porte d’entrée sur pivot, une collection de portes blindées et un configurateur de porte - Batiweb

Nouveautés EURADIF : Une porte d’entrée sur pivot, une collection de portes blindées et un configurateur de porte

EURADIF confirme sa dynamique de développement et propose deux nouvelles gammes de produits : une porte d’entrée sur pivot à très haute performance thermique PIVOT DOORS et, pour enrichir sa gamme de portes blindées SAFEDOORS, une nouvelle collection contemporaine Ambiance Evolution. A cela s’ajoute une stratégie de prescription par le particulier grâce à l’outil MON CONFIGURATEUR DE PORTE.
GEZE s'agrandit ! - Batiweb

GEZE s'agrandit !

La cérémonie célébrant le lancement des travaux de construction de la nouvelle usine a eu lieu le 8 août 2014 au siège de GEZE à Leonberg. L'équipe de direction était présente aux côtés du maire de Leonberg et des représentants de la société de construction en charge du projet. Le leader mondial spécialisé dans le développement de systèmes de portes, de fenêtres et des techniques de sécurité a prévu d'accroître sa capacité de production grâce à la construction d’une usine de production d'une surface de 6500 m². Ce nouveau bâtiment qui représente un investissement de six millions d'euros devrait voir le jour au premier trimestre 2015.