Réhabilitation d’une résidence affaissée Communiqués | 05.12.19

Partager sur :
Réhabilitation d’une résidence affaissée Batiweb
À proximité de MÉRIGNAC (33), la résidence « Les Fauvettes » a vu ses dallages du rez-de-chaussée stabilisés à l’aide d’injection de résine expansive. Totalement indépendants des fondations, ces derniers reposaient sur un hérisson argilo-graveleux ou sableux ayant favorisé leur affaissement. Toute l’opération s’est déroulée en site occupé en seulement 14 jours.

Un terrain argileux

Administré par MESOLIA, cette belle résidence composée de 6 bâtiments de 5 niveaux a été achevée en 1996. Avec le temps, des vides sous plinthes ainsi que des tassements de terrain pouvant aller jusqu'à 3 cm sont apparus. D'après les sondages géotechniques effectués par ESIRIS, cela était dû à la nature argileuse du sol le rendant sensible aux variations hydriques et éventuellement à la présence d'un réseau fuyard ayant favorisé des phénomènes d'affouillements ou à la faible compacité des remblais.

 

Des injections avec déplacement de terrain

Afin de stopper ces phénomènes, la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'œuvre ALTEREA a fait appel à la société URETEK® pour renforcer le sol d'assise de l'immeuble grâce à l'injection d'une résine expansive spécifique. Tout d'abord, une première phase consistait à injecter superficiellement la résine tous les m² de façon à recomprimer le hérisson.

 

Par la suite, un traitement en profondeur a été réalisé de manière à compacter le terrain par l'intermédiaire d'injections tous les 2 m² jusqu'à une profondeur de 50 cm.
Ainsi, en l'espace de 14 jours, 21 appartements ont été durablement stabilisés.

 

Un accès préservé durant les travaux

Avec cette solution peu invasive et parfaitement adaptée aux contraintes de MESOLIA, l'ensemble des travaux ont pu être exécutés sans nuire à la vie quotidienne des habitants : les logements sont restés accessibles, aucun déménagement n'a été à prévoir, très peu de poussières ont été générées…

L'intervention s'est avérée sans nuisance notable, très rapide et performante sur les résultats obtenus. Les trous d'un diamètre de 12 mm maximum ont toujours été rebouchés avant la réfection du revêtement de sol souple prévue dans le cadre du projet. In fine, les désordres intérieurs initialement présents ne sont plus qu'un lointain souvenir pour les occupants, et la réfection des façades offrent de nouvelles perspectives au quartier.

 

filter_list Sur le même sujet

Régénération de l'écluse de Pommevic Batiweb

Régénération de l'écluse de Pommevic

Déstructurée depuis des années, l’écluse n°29 située à POMMEVIC (82) présentait des bombements de 2 à 8 cm et des fissures au niveau de son bajoyer en rive gauche ainsi que sur l’ensemble de sa maçonnerie. Afin d’assurer la préservation de ce bel ouvrage, deux techniques d’injection de résine expansive ont été retenues lors de sa réfection. Découvrez les détails de cette opération bien orchestrée par les différents acteurs du projet et réalisée selon un planning très restreint !
URETEK :  Spécialiste de la consolidation de sol par injection de résine expansive. Batiweb

URETEK : Spécialiste de la consolidation de sol par injection de résine expansive.

URETEK met en œuvre des techniques qui améliorent la portance des sols sous les bâtiments existants. Ces procédés s’utilisent en réhabilitation en cas d’augmentation de descente de charges ou quand le bâtiment s’affaisse. Les techniques s’appliquent sur des ouvrages aussi variés que des immeubles d’habitation, maisons individuelles, surfaces commerciales ou industrielles, églises, routes, ponts,…
LES LIEUX DE LA COHABITATION USAGES DES ESPACES PARTAGÉS Batiweb

LES LIEUX DE LA COHABITATION USAGES DES ESPACES PARTAGÉS

Depuis une vingtaine d’années, à l’initiative de collectivités et de bailleurs sociaux ou de personnes privées qui se regroupent, des dispositifs architecturaux dédiés à la cohabitation font leur apparition. Véritables lieux conçus pour «vivre ensemble mais séparément», ces appartements ou immeubles concernent toute la population : foyers avec enfants devenant autonomes, familles recomposées, regroupement intergénérationnel ou cogénérationnel entre étudiants et personnes âgées… Si le phénomène de cohabitation est connu, les espaces ont jusqu’alors été peu étudiés, LEROY MERLIN SOURCE, MONIQUE ELEB et SABRI BENDIMÉRAD mettent en place une recherche pour comprendre comment les habitants s’en saisissent : leurs enjeux, leurs valeurs, leur organisation, les éventuelles transformations apportées, les règles de vie élaborées…

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter