Rentrée 2021 : préparation à la RE2020

Communiqué | 09.09.21
Partager sur :
Rentrée 2021 : préparation à la RE2020 - Batiweb
Plus que quelques mois avant l’entrée en vigueur de la RE2020 pour les bâtiments neufs. Au-delà de logements toujours plus performants thermiquement, la RE2020 met l’accent sur leur impact carbone. En considérant la construction dans sa globalité, bio’bric propose des solutions constructives dont la performance et l’impact environnemental ont été pensés sur tout le cycle de vie du matériau.

Une solution inaltérable dans le temps
La brique terre cuite bio’bric est composée à 100 % d’une matière inerte, l’argile. Les moisissures ne s’y développent pas et le matériau ne se dégrade pas au fil du temps. Il assure une pérennité de l’ouvrage sans porter atteinte à la santé des habitants.

Ne craignant pas l’eau et étant résistant thermiquement, un mur en brique permet de se prémunir contre la condensation, protégeant ainsi durablement l’isolant.

Une meilleure isolation du mur pour limiter le recours au chauffage et à la climatisation
Une maçonnerie isolante de type a (Rth ≥ 1,00 m².K/W) permet de diviser par 2 les ponts thermiques par rapport à une maçonnerie courante (Rth < 0,50 m².K/W), en angle rentrant. Les briques bio’bric ont une résistance thermique pouvant aller jusqu’à 1,50 m².K/W. Associées à des accessoires en terre cuite, ces solutions permettent la réalisation d’un gros œuvre homogène favorisant l’isolation thermique du bâtiment.

Prendre conscience du flux des énergies produites permet une meilleure gestion des déperditions de chaleur (notamment au droit des planchers et des ouvertures) et donc la réduction des consommations d’énergie en hiver, comme en été.

Un bâtiment bien conçu et bien isolé permet de maîtriser la consommation d’énergie pour atteindre une valeur de Bbio (Besoin bioclimatique) réglementaire : Bbio RE2020 ≈ Bbio RT2012 – 30 %.

Un matériau local pour limiter les émissions de CO2
En disposant de gisements, dont le stock représente plus de 20 ans de production, l’approvisionnement en matière première est maîtrisé. L’argile est extraite dans un rayon d’environ 5 km autour de nos sites de production en France pour limiter les émissions de CO2 liées au transport.

Parier sur l’avenir avec le choix d’énergies décarbonées
La stratégie énergétique ambitieuse de Bouyer Leroux (marque bio’bric) permettra, à horizon 2027, de réduire encore de 20 % les émissions de CO2 par l’utilisation de 90 % d’énergie décarbonée (biomasse, biogaz, syngaz) dans le mix-énergétique & par la compensation de 100 % des besoins électriques des sites par de l’électricité verte (panneaux photovoltaïques sur les toitures ou sur d’anciens gisements d’argile).

Une gestion exemplaire d’une ressource renouvelable
La réhabilitation des gisements d’argile, après exploitation, se fait conformément aux engagements pris avec les acteurs locaux : restitution aux agriculteurs, réalisation de plans d’eau ou de zones humides, considérés comme des oasis à biodiversité.

L’utilisation de solutions peu émissives en CO2 permet de lutter contre le réchauffement climatique, en limitant l’impact environnemental pour ne pas dépasser le seuil maximal de l’ICconstruction (Indice carbone) RE2020.

 

Pour en savoir plus exit_to_app

 

filter_list

Sur le même sujet

Maçonnerie en brique & RE 2020 en 3 points - Batiweb

Maçonnerie en brique & RE 2020 en 3 points

Chaque règlementation thermique (RT) amène son lot de nouveautés pour tendre vers des bâtiments toujours plus performants et économes en énergie. Dans notre société actuelle, l’environnement mais aussi l’humain deviennent primordiaux. La nouvelle règlementation, cette fois-ci thermique et environnementale (RE 2020) devrait rentrer en vigueur à l’été 2021.