La RT 2012 doit généraliser les bâtiments à énergie positive pour 2020 RT 2012 | 06.07.10

Partager sur :
La RT 2012 doit généraliser les bâtiments à énergie positive pour 2020 Batiweb
La Réglementation Thermique "Grenelle Environnement 2012" a été présentée mardi par Benoist Apparu et Jean-Louis Borloo. Généraliser les "bâtiments basse consommation" à l’horizon 2012 et les "bâtiments à énergie positive" d'ici 2020 est l’objectif du programme de réduction des consommations énergétiques dans la construction neuve.
La réglementation thermique (RT) mise en place en 1975 a permis de diviser par deux la consommation énergétique des constructions neuves. Le Grenelle Environnement va plus loin et veut diviser par trois cette donnée d’ici 2012. La consommation moyenne d’énergie primaire des constructions neuves devrait ainsi passer de 150 kWhEP/m2/an aujourd’hui à 50 kWhEP/m2/an en 2012.

Les objectifs de la RT sont inscrits à l’article 4 de la loi "Grenelle 1" du 3 août 2009, adoptée par le Parlement à la quasi-unanimité. "La loi insiste particulièrement sur la réduction des consommations d’énergie et des émissions de CO2 ; l'évolution technologique et industrielle dans la conception des bâtiments ; et un bouquet énergétique équilibré, faiblement émetteur de gaz à effet de serre (GES) et contribuant à l’indépendance énergétique nationale", explique le Ministère de l'Ecologie dans un communiqué du 6 juillet.

Liberté du maître d'ouvrage

La loi précise pour la RT 2012 que les consommations doivent être mesurées en énergie primaire, afin de tenir compte des consommations énergétiques de l’ensemble du processus de production, de transport et de distribution d’énergie. L’exigence de consommation sera modulée en fonction des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments. Mais aussi en fonction de critères techniques tels que la localisation géographique, les caractéristiques et l’usage des bâtiments. Enfin, la loi prévoit la définition additionnelle d’un seuil ambitieux de besoin maximal en énergie de chauffage des bâtiments.

Cette nouvelle RT veut également susciter une évolution technologique et industrielle significative pour toutes les filières du bâti et des équipements ; un très bon niveau de qualité énergétique du bâti, indépendamment du choix de système énergétique ; et un équilibre technique et économique entre les énergies utilisées pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. "En plus de cet objectif principal, il s’agissait de ne pas fermer le champ des possibles et de donner au maître d’ouvrage une grande liberté dans l’optimisation de son bâtiment tant sur le plan architectural que technique", précise le Ministère de l'Ecologie.

Réglementation d’objectifs

La nouvelle RT est avant tout une réglementation d’objectifs. Elle comporte trois exigences de résultats relatifs à une performance globale : besoin bioclimatique, consommation d’énergie primaire, confort d’été ; ainsi que quelques exigences de moyens, limitées au strict nécessaire, pour transformer en réflexe une pratique (équipements d’énergie renouvelable, affichage des consommations…).

La nouvelle RT est plus simple et plus lisible que les précédentes réglementations. Ainsi, les exigences sont désormais exprimées en valeur absolue, et non plus en valeur relative, ce qui nécessitait de comparer chaque bâtiment à un bâtiment de référence théorique. La RT 2012 abandonne la multitude de « garde-fous » techniques de la RT 2005 pour se concentrer sur la performance globale du bâtiment. Ainsi, une plus grande liberté de conception est laissée aux maîtres d’œuvres. Enfin, l’application et le contrôle de la Réglementation Thermique sont renforcés.

Laurent Perrin

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Comment réussir la généralisation du bâtiment à énergie positive ? Batiweb

Comment réussir la généralisation du bâtiment à énergie positive ?

Lors du colloque national organisé par Effinergie et Enerplan avec le parrainage du Plan Bâtiment Durable dans le cadre du Solar Décathlon à Versailles, les professionnels de plusieurs filières ont débattu sur la question du bâtiment à énergie positive. Actuellement défini grâce au label Bepos-effinergie 2013, ce type de bâtiment est déjà une réalité avec une centaine de réalisations en cours, et pourrait bien devenir la norme d'ici 2018/2020.
Des bâtiments basse consommation accessibles à tous Batiweb

Des bâtiments basse consommation accessibles à tous

Engagée depuis 2008 dans la démarche « Bâtiment Basse Consommation pour tous en 2012 », Rennes Métropole expérimente de nouvelles méthodes de travail avec comme objectif de produire des bâtiments basse consommation à des coûts « habituels », accessibles à tous.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter