Avec FlexiMob’Île, Renault accompagne la transition énergétique de Belle-Île-en-Mer Vie des sociétés | 21.09.18

Partager sur :
Avec FlexiMob’Île, Renault accompagne la transition énergétique de Belle-Île-en-Mer
Dès 2019, les résidents comme les visiteurs de Belle-Île-en-Mer pourront profiter d’une flotte de voitures électriques Renault mises à leur disposition sous la forme d’une location en libre-service. Ces voitures seront alimentées grâce au surplus d’énergie généré par les panneaux solaires installés sur le toit des bâtiments publics. Ce projet baptisé « FlexiMob’Île » se veut unique en France. Il a pour objectif d’accompagner la transition énergétique de Belle-Île-en-Mer.
Le groupe Renault et ses partenaires, la Communauté de Communes de Belle-Île-en-Mer, Morbihan Energie, Les Cars Bleus et Enedis, dévoilent ce jour leur projet commun, FlexiMob’Île.

L’offre, qui sera déployée dès 2019 à Belle-Île-en-Mer, prévoit la mise à disposition de voitures électriques sous la forme d’une location en libre-service. Ces véhicules, des Renault Zoé et Kangoo, seront alimentés grâce au surplus d’énergie généré par les panneaux solaires installés sur le toit des bâtiments publics.

« Grâce au système de recharge intelligente, nous pourrons déclencher la recharge des voitures électriques quand le bâtiment produit plus d’énergie qu’il n’en consomme », précise Gilles Normand, Directeur du Véhicule Electrique du Groupe Renault. Par exemple, les panneaux solaires installés sur le toit de l’école chauffent et éclairent les salles de classe en semaine. Mais l’énergie produite le week-end ou pendant les vacances scolaires sera utilisée pour charger les voitures.

Rappelons que Belle-Île-en-Mer s’étend sur 20 km de long et 10 de large. Sa population passe de 5 400 personnes l’hiver à 40 000 l’été.

« On est en train de lancer tout un modèle vertueux de la mobilité électrique sur Belle-Ile », s'est félicité Frédéric Le Gars, maire du Palais et président de la communauté de communes de Belle-Ile, à propos d'un dispositif réplicable selon Renault « sur d'autres îles, mais aussi à l'échelle de villes ou de quartiers ».

Mobilité électrique et énergie renouvelable pour une transition réussie

Le système sera développé par le Groupe Renault et ses partenaires publics et privés pendant 24 mois. Les Renault ZOE et Kangoo Z.E. seront alimentés par un réseau de bornes de recharge installées à proximité des principaux points d’intérêt de l’île.

Cet écosystème intelligent repose ainsi sur trois piliers : véhicules électriques en autopartage, stockage stationnaire d’énergie solaire et recharge intelligente. Il devrait permettre de réduire l’empreinte carbone et favoriser l’indépendance énergétique de l’île.

Dans le cadre du projet, le Groupe Renault va également fournir au village-vacance de l’île des batteries de seconde vie issues de ses voitures électriques. Elles permettront de stocker l’électricité produite pendant la journée par des panneaux solaires, avant de la restituer le soir, essentiellement sous forme de chaleur destinée aux bungalows des vacanciers. Une façon pour le village d’étendre sa période d’ouverture, limitée jusqu’ici par les frais de fonctionnement de son chauffage central.

« La transition énergétique est une évidence pour les îles », a souligné Denis Bredin, directeur de l'Association des îles du Ponant, qui regroupe quinze îles de la Manche et de l'Atlantique habitées à l'année, mais non reliées au continent par un pont ou une route submersible, et dont fait partie Belle-Ile, la plus grande de ces 15 îles. « Le changement climatique et la montée du niveau de la mer préoccupent beaucoup les insulaires », a-t-il conclu.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Sunpower particulièrement actif dans la transition énergétique de la France

Sunpower particulièrement actif dans la transition énergétique de la France

En avril dernier, Ségolène Royal, encore ministre de l’Environnement, avait annoncé les 361 projets retenus dans le cadre d’un appel d’offres de grande envergure concernant le photovoltaïque en toiture. Or, sur les 150 mégawatts de panneaux solaires prévus, 64 seront fournis par le fabricant Sunpower. De bon augure pour la filiale de Total, qui s’est félicitée de pouvoir « jouer un rôle clé dans la promotion de l’énergie solaire propre et renouvelable en France ».
Solardis valide une Enquête de technique nouvelle pour le procédé Soprasolar Fix Évo 10

Solardis valide une Enquête de technique nouvelle pour le procédé Soprasolar Fix Évo 10

Après avoir fait ses premiers pas dans le BIM, c’est aujourd’hui sur le développement durable que Soprema, spécialiste de l’étanchéité, souhaite se concentrer. Sa filiale Solardis vient ainsi d’obtenir une Enquête de technique nouvelle (ETN) pour son dernier procédé, Soprasolar Fix Évo 10, grâce auquel il est possible d’installer des modules photovoltaïques rigides inclinés sur toiture en s’appuyant sur un système de plots. Présentation.
Ardoise : les nouveaux débouchés d'un matériau utilisé traditionnellement en toiture

Ardoise : les nouveaux débouchés d'un matériau utilisé traditionnellement en toiture

Face à un marché de la toiture pente en perte de vitesse, les entreprises spécialisée dans l'ardoise comme Cupa, ont décidé de donner un nouveau souffle à ce matériau. Proposée en façade, l'ardoise permet de répondre aux exigences de la règlementation lié à l'ITE et confère à l'immeuble une esthétique contemporaine. Mieux encore, elle s'invite sur les panneaux solaires pour absorber et rediffuser la chaleur.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter