Clésence fusionne avec Picardie Habitat Vie des sociétés | 10.02.20

Partager sur :
Présente dans deux régions et huit départements, l’entreprise sociale pour l’habitat (ESH) Clésence annonce avoir fusionné avec Picardie Habitat. Grâce à ce rapprochement, Clésence devient la 3ème filiale la pus importante d’Action Logement, et des Hauts-de-France. Elle se fixe ainsi de nouvelles ambitions en termes de construction de bâtiments bas carbone, et de rénovation de son parc de logements.

Clésence, filiale du groupe Action Logement implantée dans les Hauts-de-France et le nord de l’Île-de-France, annonce sa fusion avec Picardie Habitat, historiquement basée dans l’Oise.

 

Grâce à cette fusion, Clésence se renforce pour devenir un acteur de premier plan. L’entreprise sociale pour l’habitat (ESH) devient le 3ème opérateur des Hauts-de-France et la 3ème filiale du groupe Action Logement, avec un patrimoine de près de 50 000 logements, 90 000 locataires, et 700 collaborateurs.

 

Clésence a désormais pour ambition de produire 2 000 agréments de logements locatifs par an, parmi lesquels 400 seront dédiés aux logements thématiques comme les résidences pour étudiants, pour jeunes actifs, pour seniors etc. L’entreprise sociale pour l’habitat s’engage notamment à produire des logements dans les zones tendues comme le nord de l’Île-de-France, et plus particulièrement le pôle de Roissy, mais aussi les métropoles de Lille et Amiens, ainsi que le sud de l’Oise.

 

L’entreprise sociale pour l’habitat diversifie également son offre de construction en développant des logements en accession sociale, à hauteur de 100 à 150 réservations par an.

 

Devenir un acteur référent en terme de bâtiments bas carbone

 

Autre axe qui sera développé : la qualité des projets et leur impact environnemental. L’ESH se donne en effet pour objectif de produire 10 % de bâtiments bas carbone au sein de sa production annuelle. Pour cela, elle compte développer l’utilisation de matériaux biosourcés, mettre en avant l’économie circulaire, privilégier les circuits-courts, ou encore recourir au BIM pour optimiser la gestion, l’exploitation et la maintenance de son patrimoine.

 

« Nous souhaitons devenir un acteur référent en matière de bâtiments bas carbone et initier rapidement un premier plan d’action en matière d’autoconsommation collective », annonce Sabine Guina, responsable de la transition énergétique. L’ESH vise ainsi la création d’un plan d’autoconsommation cette année.

 

Rénover son parc et éradiquer les passoires thermiques

 

Outre la construction, l’entreprise poursuivra sa politique de rénovation de son parc pour maintenir l’attractivité de son patrimoine immobilier. Elle prévoit ainsi de réhabiliter 1 500 logements d’ici deux ans, notamment pour « endiguer les passoires thermiques », soit les étiquettes énergétiques F et G. L’ESH ambitionne ainsi de parvenir à un objectif de zéro étiquette énergétique au-delà de D à l’horizon 2025, notamment pour permettre aux locataires de faire des économies d’énergie de l’ordre de 20 à 30 %.

 

Avec son expertise dans le domaine de la réhabilitation et la gestion du patrimoine, Clésence rappelle également être engagée aux côtés du programme Action cœur de ville, notamment à Arras, Beauvais, Cambrai, Compiègne, Saint-Quentin, Senlis, Soissons ou encore Château-Thierry.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Un MOOC manqué ? 7 de réédités ! - Batiweb

Un MOOC manqué ? 7 de réédités !

Si les salariés, et notamment les artisans du BTP reprennent le travail, certains souhaitent continuer à se former pour acquérir de nouvelles compétences et obtenir de nouveaux projets de construction et de rénovations grâce à cela. Comme promis au début du confinement, la plateforme MOOC Bâtiment durable réédite certaines de ses formations.
Rénovation énergétique : la convention FEE Bat enfin signée - Batiweb

Rénovation énergétique : la convention FEE Bat enfin signée

Le dispositif de formation aux économies d'énergie des entreprises et des artisans du bâtiment (FEE Bat) a été signé ce mercredi 30 avril par la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, et la ministre du Logement, Sylvia Pinel, en présence des professionnels du secteur. Cette signature permet de reconduire ce dispositif pour la période 2014-2017, une nouvelle très attendue par les professionnels du bâtiment et de la construction.
« Sans plan de relance, le bâtiment court à la catastrophe » (Olivier Salleron) - Batiweb

« Sans plan de relance, le bâtiment court à la catastrophe » (Olivier Salleron)

Des chantiers émanent à nouveau les bruits de la construction. Même avec une production amoindrie, le bâtiment reprend, et selon les chiffres de la FFB du 29 juin, 95 % des chantiers ont désormais retrouvé une activité normale, bien que le secteur du BTP ait été lourdement impacté. Aujourd’hui, les attentes se tournent donc vers des mesures de relance, que la FFB présente à travers la voix de son nouveau président, Olivier Salleron.
Coénove propose des pistes pour renforcer l’attractivité de la rénovation énergétique - Batiweb

Coénove propose des pistes pour renforcer l’attractivité de la rénovation énergétique

Alors que le Plan Bâtiment Durable et l’Ademe lançaient, le 12 janvier dernier, une concertation autour de la création d’une marque commune de la rénovation énergétique, Coénove propose ce jour des pistes pour convaincre le consommateur de se lancer dans des travaux. L’association estime en effet qu’il est indispensable de sortir « du tropisme » strictement énergétique. Comment communiquer efficacement sur les avantages de la rénovation ? Eléments de réponse.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter