Crise sanitaire : les entreprises du BTP s'inquiètent des retards pris sur leurs chantiers Vie des sociétés | 20.11.20

Partager sur :
Dans le contexte actuel de la crise, le secteur du BTP se préoccupe des retards pris sur les chantiers depuis le premier confinement. Selon une étude réalisée par Wizzcad, 31% des interrogés craignent pour la pérennité de leur entreprise. Pour soutenir leur activité, ils estiment devoir se digitaliser davantage. C'est d'ailleurs prévu pour plus de la moitié des sondés.

Près d’un professionnel sur deux estime qu’il ne pourra pas ou probablement pas rattraper le retard lié au confinement d’ici la fin de l’année 2020, estime l’entreprise Wizzcad dans son étude réalisée du 13 au 21 octobre. Pensant pourtant pouvoir rattraper le coup, les professionnels ne voient plus le bout du tunnel. En effet, depuis le déconfinement du mois de mai, seules 36% des entreprises déclarent être parvenues à finaliser les chantiers prévus avant la crise. 

 « Une majorité des entreprises n’a pas réussi à rattraper le retard accumulé depuis le début de la crise et près d’un tiers des professionnels sont inquiets quant à la pérennité de leur entreprise. Les efforts qu’ils déploient pour maintenir leur activité dans le contexte actuel ne leur permettent malheureusement pas de maintenir un niveau de marges normatif », expliquent Marc Germain et Cyril Perrin, fondateurs de Wizzcad. 

Les professionnels du BTP estiment qu’après le retard accumulé sur les chantiers, le nouveau protocole sanitaire mis en place est aujourd’hui le deuxième plus grand frein à la reprise de leur activité. Pour 74% des professionnels, le nouveau protocole sanitaire est jugé suffisant. A l’inverse, 55% considèrent que les gestes barrières sont plutôt difficiles voire très difficiles à appliquer sur un chantier, constate Wizzcad.  

Face à ce contexte actuel lié à la crise du COVID-19, les répondants craignent même plus pour leur santé financière que pour leur propre santé. Ils sont ainsi 29% à se déclarer très inquiets de l’impact d’un confinement contre 20% pour leur propre santé. Seulement 69% des répondants sur la centaine d’interrogés sont confiants quant à leur avenir. 

 

Un bon en avant pour la digitalisation du secteur

 « Nous sommes convaincus que la digitalisation du secteur est un facteur clé de succès », déclarent les fondateurs. Pourtant aujourd’hui seulement 25% des entreprises déclarent utiliser le digital

Interrogés sur leurs axes d'amélioration, les professionnels estiment que les 3 premiers leviers de productivité sont par ordre prioritaire : une plus grande coopération et un contrôle à distance entre les intervenants sur un même chantier, une diffusion plus rapide et une meilleure traçabilité des documents, et moins d’erreurs sur les chantiers. 54% des sondés pensent ainsi que le digital est un bon moyen d'agir sur ces axes. 

A noter que depuis le premier confinement, « plus de la moitié des acteurs du BTP ont digitalisé ou prévoient de digitaliser certains de leurs process ». 


Marie Gérald
Photo de Une : ©AdobeStock

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter