Eiffage confirme ses perspectives pour 2016 Vie des sociétés | 01.09.16

Partager sur :
Le conseil d’administration d’Eiffage s’est réuni ce mercredi pour arrêter les comptes du premier semestre 2016. Si le chiffre d’affaires du groupe de BTP et de concessions a reculé de – 1,6% à 6,5 milliards d’euros, son bénéfice net a bondi de + 68% à 133 millions d’euros. Résultat, Eiffage prévoit toujours « une légère baisse d’activité » en année pleine mais maintient ses perspectives de progression des résultats sur l’ensemble de l’année.
Eiffage a publié mercredi un bénéfice net de 133 millions d’euros au premier semestre, en hausse de 68% par rapport au premier semestre 2015. Ce résultat se doit à « une réduction des frais financiers, conjuguée à la diminution des charges opérationnelles non courante et à une performance opérationnelle solide », indique le groupe dans un communiqué.

Le chiffre d’affaires s’est en revanche inscrit à la baisse (- 1,6%) et s’est établi à 6,5 milliards d’euros.

L’activité du principal pôle, les travaux, a reculé de – 3,1% à 5,28 milliards d’euros, la « bonne dynamique à l’international » (+ 4,6%) ayant permis de compenser partiellement la baisse du chiffre d’affaires en France (- 5,2%).

La branche construction a progressé de + 4,8% à 1,73 milliards d’euros grâce notamment aux « bonnes prises de commandes de 2015 ».

Le chiffres d’affaires dans les infrastructures a quant à lui baissé de – 3,8% à 1,93 milliards d’euros. Là encore, l’activité en France a reculé de - 7,8% du fait de « la moindre activité – prévue – sur la LGV Bretagne-Pays de la Loire, et plus légèrement dans la route ». A l’international, le chiffre d’affaires a augmenté de + 7,6%.

Dans l’énergie, l’activité s’est contractée de 9,5% à 1,62 milliards d’euros « essentiellement » en France (- 10,7%), en raison d'une base de comparaison défavorable - le « chantier exceptionnel » de la centrale solaire de Cestas ayant dopé l'activité en 2015. Retraité de celui-ci, le chiffre d'affaires ressort en hausse de 1,1% en France.

Le deuxième pôle d’Eiffage, les concessions, affiche « une croissance globale soutenue » de + 5,3% du chiffre d’affaires à 1,22 milliard d’euros, grâce notamment à la progession du traffic routier (+ 4,1% chez APR, + 6,3% sur l’autoroute A65, + 0,7% sur la viaduc de Millau et + 26,3% sur l’autoroute de l’Avenir au Sénégal) et à l’activité générée par les autres concessions et opérations de Partenariat Public-Privé.

Des perspectives de croissance pour 2016

Le résultat opérationnel courant du groupe a progressé de + 13,6% à 677 millions d’euros. La marge opérationnelle s’établit à 50,5%, contre 3,7% dans la construction. Dans la branche Infrastructures, la marge est stable à – 2,1% et l’énergie poursuit son redressement (+ 3,0%).

Le carnet de commandes du groupe représente 12,8 mois d’activité et s’élève à 12,1 milliards d’euros au 1er juillet 2016, en hausse de + 1,6% sur un an.

« Les succès récents sur des grands projets (...) tels que l'immeuble Window à La Défense, la base de lancement Ariane 6 à Kourou et le lot tunnel d'Eole Grand Paris (encore hors carnet de commandes) viennent conforter cette tendance », dit le groupe.

Si le groupe prévoit une « légère baisse d’activité en année pleine compte », il confirme ses perspectives de progression des résultats sur l’ensemble de l’année, « fort de la bonne dynamique opérationnelle des concessions, des efforts de rationalisation des structures en travaux dans un marché en voie de stabilisation en France et de la baisse des frais financiers », conclut Eiffage.

R.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Chiffres en hausse pour Eiffage grâce à une prise de commandes soutenue

Chiffres en hausse pour Eiffage grâce à une prise de commandes soutenue

Optimiste quant à une croissance de son activité en 2016, Eiffage a vu ses estimations se confirmer avec la publication, le 22 février, de ses résultats annuels. Ainsi, si le chiffres d'affaires consolidé de l'entreprise n'augmente « que » de 0,7%, le résultat net part du Groupe, lui, s'établit à 416 millions d'euros, progressant ainsi de 33,3%. Une tendance qui ne devrait pas s'inverser en 2017, le carnet de commandes de travaux étant, lui aussi, en hausse.
Eiffage voit son bénéfice net bondir d’un tiers au 1er semestre 2019

Eiffage voit son bénéfice net bondir d’un tiers au 1er semestre 2019

Bon début d’année pour Eiffage. Le spécialiste du BTP et des concessions a en effet vu son bénéfice net progresser d’un tiers ce premier semestre, et son chiffre d’affaires augmenter de +11,6 %. De brillants résultats qui s’expliquent en grande partie par son dynamisme dans les chantiers du Grand Paris Express. La suite devrait rester prometteuse puisque le groupe affiche également un carnet de commandes en hausse de +3 % sur un an.
Ralentissement pour Tarkett au 1er semestre 2019

Ralentissement pour Tarkett au 1er semestre 2019

Le groupe Tarkett, fabricant de revêtement de sols, a publié mardi 23 juillet ses résultats du premier semestre 2019. Son chiffre d’affaires net s’élève à 1,4 milliard d’euros, mais il enregistre un ralentissement, avec 7,7 millions d’euros de bénéfice net, contre 28,7 millions l’année précédente. Si les ventes sont au beau fixe pour le segment Sport et l’Europe, le groupe fait face à une baisse d’activité en Amérique du Nord et en Russie.
Le groupe Thermador envisage de reprendre ses acquisitions

Le groupe Thermador envisage de reprendre ses acquisitions

Le groupe Thermador, distributeur en gros d’articles de robinetterie, a dévoilé ce mercredi 31 juillet ses résultats semestriels. Avec un chiffre d’affaires de 190,7 millions d’euros, en hausse de +14,8%, le groupe peut être serein sur ses perspectives à court terme. Après deux ans de pause, il envisage même de reprendre sa stratégie de croissance externe, évoquant trois potentielles acquisitions qui lui permettraient d’augmenter son chiffre d’affaires de 40 millions d’euros.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter