L’industrie cimentière s’engage pour la croissance verte

Vie des sociétés | 13.02.18
Partager sur :
L’industrie cimentière s’engage pour la croissance verte - Batiweb
L’industrie cimentière a signé, lundi 12 février, un green deal pour la valorisation des déchets de bois issus du bâtiment. La filière confirme ainsi son engament pour une croissance verte, créatrice de richesses et d’emplois non-délocalisables. Pour rappel, d'ici 2020, les cimentiers veulent augmenter de 90% la quantité de déchets de bois utilisés pour produire du ciment par rapport à 2015.
Bénédicte de Bonnechose, présidente du Syndicat Français de l’Industrie Cimentière (SFIC) vient de signer un nouveau Green Deal aux côtés du ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot.

Accompagnée par le Syndicat National des Entreprises de Démolition (SNED), le Syndicat des Recycleurs du BTP (SRBTP) et la Fédération des Entreprises du Recyclage, secteur Bois (FEDEREC Palettes & Bois), l’industrie cimentière s’engage pour une croissance verte, « créatrice de richesses dans les territoires » et contribue ainsi « à la création d’emplois non-délocalisables ».

Un engagement de longue date

L’engagement de la filière pour l’économie circulaire ne date pas d’hier. En effet, depuis plusieurs décennies, les cimentiers privilégient les circuits en boucles courtes, qui leur permettent à la fois de réduire les impacts sur l’environnement et d’optimiser leurs ressources. L’industrie pratique ainsi « une écologie industrielle et territoriale » avec l’usage croissant de déchets comme combustibles alternatifs afin d’utiliser leur pouvoir énergétique.

Ces initiatives lui valent aujourd'hui de parvenir à un taux de substitution de 41% pour produire les 17,5 millions de tonnes annuelles de ciment, l'objectif étant d'atteindre un taux de 50% en 2025, précise un communiqué. L'industrie se propose en outre « d’augmenter de 90% la quantité de déchets de bois utilisés dans les processus de production du ciment à l’horizon 2020 par rapport à 2015. »

L'atteinte de ces objectifs passera obligatoirement par une augmentation des flux des Combustibles Solides de Récupération (CSR) et notamment de déchets de bois. 

Les bénéfices du bois

C’est donc en toute logique que l’industrie a signé cet « Engagement pour la croissance Verte relatif à la valorisation des déchets de bois issus du bâtiment en cimenterie ». L’utilisation du bois comme combustible en cimenterie présente de nombreux bénéfices environnementaux, souligne le SFIC :

- Elle permet de limiter les quantités de bois enfouies et en conséquence, le méthane induit ;
- Le bois est utilisé comme combustible en substitution du coke de pétrole, qui est une énergie fossile non renouvelable ;
- Les déchets de bois qui seront valorisés, seront issus de la région de la cimenterie. Les émissions liées au transport seront donc évitées ;
- la combustion du bois, en tant que biomasse est neutre en CO2.

« Au-delà de la seule valorisation énergétique, les cimenteries offrent également aux déchets une valorisation matière puisque l’ensemble de la fraction minérale des déchets entre dans la composition du clinker et du ciment », poursuit le communiqué

A travers la signature de cet ECV, l’Etat s’engage à faciliter le déploiement d’une filière de mise à disposition de déchets de bois et à sensibiliser les maîtres d’ouvrage aux bonnes pratiques en matière d’économie circulaire ou de gestion des déchets du bâtiment dans toutes les phases de chantier.

Bénédicte de Bonnechose s’est félicitée de la signature de cet engagement qui « permet une reconnaissance des actions de l’industrie cimentière sur l’économie circulaire et favorise une vision partagée entre les industriels, le tissu économique territorial et l’État sur les enjeux de la valorisation des déchets biomasse en cimenterie ».

À travers cet ECV, l’industrie cimentière souligne également sa volonté de mettre en place une politique de concertation suivie dans la durée avec ses partenaires mais également avec l’ensemble des parties prenantes externes.

Pour Pascal Léon, président de la filière Palettes et Bois de FEDEREC, cet engagement « va permettre d’apporter une solution à la filière bois de recyclage, qui fait face à une situation critique et souffre aujourd’hui d’un manque de débouchés. La valorisation en cimenterie des déchets de bois est une des solutions pertinentes à apporter. Cette démarche partenariale et multi-acteurs est un signal réellement positif. »

Propos appuyés par Didier Michel, président du SRBTP et administrateur du SNED : « À travers cet engagement, nous espérons pouvoir lancer une nouvelle dynamique de valorisation de ces déchets du BTP pour rendre le tri sur chantier et sur les plateformes de recyclage d’autant plus pertinent et performant. »

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

La bourse des déchets : une opportunité pour les entreprises du bâtiment ? - Batiweb

La bourse des déchets : une opportunité pour les entreprises du bâtiment ?

En ligne depuis juin 2018, la Bourse des déchets est une plateforme gratuite qui permet à tout établissement francilien de donner, vendre ou acquérir des équipements, mais aussi des matériaux. Bois, plastique, sable, terre, pierre… autant de déchets issus du bâtiment qui pourraient redevenir des matières premières, approvisionner, et être valorisés par d’autres entreprises du secteur. Dans le contexte du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage, la plateforme pourrait se révéler d’une grande aide pour les entreprises du bâtiment.
L’industrie cimentière lance un projet de « Green Deal » de la profession  - Batiweb

L’industrie cimentière lance un projet de « Green Deal » de la profession

Les représentants de l’industrie cimentière ont adhéré ce mardi à un projet d’engagement pour la croissance verte. Ce « Green Deal » de la profession vise à augmenter de 45% la quantité de déchets non dangereux de type biomasse utilisés comme combustible dans les fours à ciment d’ici 2020. Chaque année, près de 3,5 millions de tonnes de déchets sont valorisés par l’industrie cimentière.
A la découverte des métiers de l’industrie cimentière - Batiweb

A la découverte des métiers de l’industrie cimentière

Du 26 mars au 1er avril 2018 se déroulera la Semaine de l’Industrie. A cette occasion, le Syndicat Français de l’Industrie Cimentière (SFIC) et l’Ecole Française du Béton (EFB) vous invitent à découvrir les métiers du secteur. Pour ce faire, les partenaires lancent un outil pédagogique interactif s’appuyant sur des témoignages vidéo et autres fiches pratiques. Pour rappel, l’industrie cimentière emploie plus de 5 000 personnes en France.
Santé et sécurité: l’industrie cimentière rappelle les gestes à adopter - Batiweb

Santé et sécurité: l’industrie cimentière rappelle les gestes à adopter

Alors que le Bureau international du travail organise, le 28 avril prochain, la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, l’industrie cimentière revient sur les priorités et bonnes pratiques à appliquer au sein du secteur pour renforcer la prévention des risques. Parmi les recommandations : le port d’EPI, le respect des réglementations et pictogrammes ou encore la mise en place de mesures d’hygiène.