Vinci, un leader mondial de la construction et des concessions

Vie des sociétés | 22.01.06
Partager sur :
 Vinci, un leader mondial de la construction et des concessions - Batiweb
Vinci, groupe dans lequel vient d'arriver la holding Artémis du financier François Pinault à hauteur de 5,1%, se présente comme le premier groupe mondial intégré de concessions-construction.
Vinci est à la fois un constructeur de bâtiments, de grands ouvrages et d'infrastructures de transport (routes, autoroutes et voies ferrées) et un gestionnaire de parkings, d'aéroports et d'autoroutes. Il est aussi présent dans le secteur des infrastructures d'énergie.
Depuis le départ mouvementé d'Antoine Zacharias en juin dernier, le conseil d'administration du groupe est présidé par Yves Thibault de Silguy, tandis que Xavier Huillard en est l'administrateur-directeur général. Vinci a réalisé un chiffre d'affaires de 18,4 milliards d'euros au 30 septembre 2006, en hausse de 20% par rapport à 2005. Pour l'ensemble de l'année 2006, Vinci prévoit un chiffre d'affaires de plus de 25 milliards d'euros et table sur 30 milliards d'euros en 2009. Dans le secteur des concessions, il a racheté Autoroutes du sud de la France (ASF) pour 9,1 milliards d'euros, et détient 65% du capital de Cofiroute.

La promotion immobilière, Vinci Immobilier, représente 2% de son chiffre d'affaires. Vinci, créé en 1899 par deux ingénieurs polytechniciens, Alexandre Giros et Louis Loucheur, a porté le nom de SGE (Société générale d'entreprises) jusqu'en 2000. Abandonnant un acronyme difficile à exporter, il a choisi son nouveau nom en référence à la créativité et à la maîtrise technique de Léonard de Vinci. Le groupe a été contrôlé successivement par la Compagnie Générale d'Electricité devenue Alcatel (1966-84), par la Compagnie de Saint-Gobain (1984-88) et enfin par la Compagnie générale des eaux devenue Vivendi, qui s'est désengagé en 2000.

Devenu indépendant, Vinci a racheté en 2000 son concurrent GTM, filiale de Suez Lyonnaise des Eaux, doublant ainsi son chiffre d'affaires. Au 30 juin, le groupe était détenu à 47,4% par des investisseurs institutionnels (20,7% des USA, 14,9% du Royaume-Uni et 11,8% des autres pays européens), 29,8% par des institutionnels français, 8,7% par les salariés, 11,4% par des actionnaires individuels et 2,7% en autocontrôle. Le groupe emploie 142.000 personnes dans le monde, et réalise 62% de son chiffre d'affaires en France, 29% dans le reste de l'Europe, 4% en Amérique du Nord et 5% dans le reste du monde.

Redacteur