Livret A: un sujet politique majeur pour Francis Mayer

Vie pratique | 21.09.06
Partager sur :
 Livret A: un sujet politique majeur pour Francis Mayer  - Batiweb
Francis Mayer, directeur général de la Caisse des Dépôts (CDC), a vigoureusement défendu le statu quo pour le Livret A, mis en cause devant la Commission européenne, en le qualifiant de "sujet politique majeur", mercredi lors du 96ème congrès de l'habitat social à Bordeaux.
"Je partage vos interrogations et vos incertitudes", a-t-il lancé devant des interlocuteurs du mouvement HLM qui s'inquiètent de l'avenir du Livret A, outil majeur du financement du logement social. "Nous faisons jouer à plein la solidarité nationale", a-t-il dit, et si la centralisation des fonds recueillis par le Livret A devait être remise en cause, il s'agirait alors "d'un sujet politique majeur". La centralisation des fonds, aujourd'hui entièrement gérés par la Caisse des Dépôts, est "indispensable" et "irremplaçable", selon M. Mayer. Seule la CDC peut garantir de "transformer des dépôts à court terme en prêts à très longs termes - jusqu'à 60 ans - en parfaite sécurité", a-t-il affirmé, et ce "quelle que soit la conjoncture".

"Il y a les bons et les mauvais jours", a-t-il rappelé, et "il faut penser aux mauvais jours". La CDC "assure que les prêts sont faits sans discrimination sur tout le territoire et de la même manière à tous les organismes HLM", a-t-il insisté. Sur la distribution des Livrets A, qui se fait actuellement par les réseaux de la Banque Postale et de la Caisse d'Epargne, "la décision revient au gouvernement" de l'élargir à d'autres banques, a déclaré M. Mayer. "Nous serons consultés mais nous ne sommes pas décisionnaires", a-t-il ajouté.

Pour autant, il s'est dit "un peu étonné que la Commission européenne s'intéresse à un encours qui représente un peu plus de 3% de l'épargne financière des Français". Sur les 3.000 milliards d'euros représentant toute l'épargne financière en France, seuls 110 milliards sont déposés sur des Livrets A alors que l'assurance vie, à elle seule, mobilise 1.000 milliards d'euros, a précisé M. Mayer.

Redacteur