Quand le bois devient aussi compétitif que le PVC ...

Vie pratique | 21.03.06
Partager sur :
Quand le bois devient aussi compétitif que le PVC ...  - Batiweb
Le fabricant d'huisseries Lapeyre (groupe
Saint-Gobain) a annoncé avoir mis au point un procédé, issu de la "chimie verte", conférant au bois utilisé en extérieur une résistance à l'humidité, aux champignons et aux insectes se rapprochant de celle du PVC.
Le bois ainsi traité sera garanti trente ans... La nature va de nouveau fermer nos maisons !
Le traitement breveté par Lapeyre repose sur une réaction entre des acides gras naturels (issus du tournesol ou du colza) et un anhydride acétique, issu de la fermentation du vinaigre, a précisé le scientifique toulousain Carlos Vacas-Garcia, dont la thèse a servi de point de départ aux recherches.

Le bois est ensuite imprégné en autoclave, puis par trempage dans un bain chauffé à plus de 100 degrés. Tous les déchets du processus peuvent être recyclés, la fabrication s'effectuant en cercle fermé. En France, le bois a été largement supplanté par le PVC pour les portes, fenêtres et volets, en raison de la lourdeur de l'entretien nécessaire.

Pour les fenêtres, la part du bois est passée de 62% à 18% de 1985 à 2005.

Dans le même temps, le PVC bondissait de 15% à 64%, alors que la part de la menuiserie d'aluminium déclinait de 23% à 18%, a rappelé Roger Deloison, directeur du pôle "fournisseurs" du groupe français.

"Un bois de sapin ainsi traité aurait une meilleure tenue qu'un bois de teck", a ajouté M. Deloison. Le procédé permettra ainsi une valorisation d'espèces cultivées en France, mais normalement peu durables en extérieur.

Redacteur