Fermer

Savoir garder ses mains

L'homme, depuis plus de dix mille ans, constate tous les jours que le seul outil dont il ne peut se passer est sa main. Pourtant, dans le BTP, les négligences font encore des ravages.

Publié le 12 août 2002

Partager : 

Savoir garder ses mains - Batiweb
S'il est un secteur où l'on connaît la valeur de ses mains, c'est bien le bâtiment. Néanmoins, les chiffres démontrent chaque année que les professionnels restent d'une extrême négligence. Les accidents graves des mains représentent en effet plus du tiers des accidents du travail dans le BTP. Ces accidents ne devraient plus avoir lieu car il existe aujourd'hui des protections adaptées à chaque métier et à chaque tache. Bien protéger ses mains passe cependant par la connaissance des indications permettant le choix des gants les mieux adaptés. Ce choix initial porte d'abord sur la matière. Il en existe pour chaque tache : le PVC, le ciment ou encore en cotons antidérapants renforcés utilisés lors de la taille de pierre, l'enduits ou le travail de carrelage. Des normes ont été établies face aux différentes propriétés des matières. Par exemple, la norme EN 407 s'applique à tous les gants qui doivent protéger les mains des flammes et de la chaleur.

Qualités différentes
À l'inverse, la norme EN 511 correspond aux matières qui protègent du froid et de l'eau. À chaque norme correspond un pictogramme commun à tous les pays de la Communauté européenne. Au-delà des normes, un classement marque ensuite le niveau qualitatif de chaque produit. Ce classement, gradué en général sur une échelle 0 à 6, indique de façon croissante la performance du produit. Les pictogrammes, comme les graduations qualitatives doivent toujours figurer sur les gants. Il faut donc savoir déchiffrer l'étiquette de chaque produit. Celle-ci comporte toujours la marque du fabricant et la référence du produit chez ce dernier. Le pictogramme correspond à la destination du gant et à la nature de la protection qu'il offre. À ces cotés figurent le niveau de performance et la taille du produit. Figure enfin, toujours face au nom du fabricant, le numéro de l'organisme chargé du contrôle et de l'accréditation du produit et la marque CE. Celle-ci garantie que le produit répond aux exigences essentielles de sécurité des utilisateurs telles qu'elles ont été définies par les législateurs européens. La signification des pictogrammes doit, en outre, figurer clairement au sein de chaque lieu de vente.

Un bon choix et le respect de simples règles
Enfin, si le choix des gants est bien fait, il faut encore s'astreindre au respect de quelques règles d'utilisation. Les principales portent sur le fait d'avoir des mains propres et sèches à l'intérieur, de porter les bonnes tailles, de les retirer régulièrement afin de les aérer, et enfin de ne pas hésiter à les jeter et les changer dès que ceux-ci présente une dégradation. Un gant dégradé peut souvent s'avérer plus dangereux que pas de gant du tout. Mais la première de toutes les règles reste de ne jamais oublier que d'un seul coup, la vie peut basculer si l'on perd un bien aussi précieux que sa main. Toutes les fédérations, et les services de prévention disposent en outre d'une large information relative à la protection des mains. La FFB, La CAPEB et la Fédération des négociants en matériaux participent depuis le mois d'avril à une vaste campagne d'information des risques liés aux accidents des mains dans le BTP.
Par Redacteur

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.