Architecture : les agences subissent le choc de la crise sanitaire Architecture | 20.01.21

Partager sur :
Plus de 3 800 architectes ont répondu présents à « Comment va votre agence ? », l'enquête lancée par l'Ordre des architectes, l'Union nationale des syndicats français d’architectes (UNSFA), le Syndicat de l’Architecture et la Mutuelle des architectes Français, avec le soutien du ministère de la Culture. Les résultats sont sans appel, la crise sanitaire a eu un véritable impact sur les agences en 2020. Les détails.

Depuis le début de la crise sanitaire, les organisations professionnelles d’architectes travaillent à l'unisson pour accompagner au mieux les agences dans un contexte particulièrement difficile. Pour permettre aux pouvoirs publics de disposer d'éléments concrets sur la situation économique des professionnels, l'Ordre des architectes, l'Unsfa, le Syndicat de l'architecte et la Mutuelle des architectes Français, soutenus par le ministère de la Culture ont réalisé une étude. 

3 833 architectes ont répondu à l'enquête. Il en ressort que « rares sont celles qui ne sont pas touchées par une baisse d’activité et de revenus, les plus petites agences subissant le choc le plus important ». 

Un secteur impacté à tous les niveaux  

L’étude constate que l’ensemble des activités a baissé en 2020, de la même façon que le chiffre d'affaires. Les résultats révèlent également que leur mode d'exercice ou leur taille n’y change presque rien, puisqu'elles sont impactées de façon assez similaire. 

En effet, 68% des agences déclarent finir l’année en recul par rapport à l’année dernière. Pour 12% d’entre elles, cette baisse sera supérieure à 50%. 66% des agences déclarent également que le démarrage de nouveaux chantiers est en baisse. De même pour le démarrage de nouvelles études (61%). Néanmoins, les activités pour lesquelles les agences (40%) ont le moins souffert durant cette année sont le suivi des chantiers et des études en cours. 35% des agences d’architecture produisent du logement mais seulement 18% des plus petites agences interviennent dans ce secteur contre 74% dans la catégorie des plus grandes agences. 

Quant aux rentrées d’honoraires, elles sont en baisse pour 70% des répondants, et en hausse pour seulement 10% des répondants. Pourtant 54% des agences interrogées ne rencontrent pas de difficultés pour le paiement des factures. Mais pour les perspectives 2021, environ 60% des agences s’orientent à la baisse. 

Les agences ont également été interrogées sur le type de missions sur lesquelles elles interviennent. L’étude révèle que pour 40% des libéraux et des petites agences, leurs missions s’arrêtent au permis de construire, alors que ce n’est le cas que pour 7% des plus grandes agences.

Et pour 2021 ?

L’étude indique que « pour 2021, la majorité des agences manque de visibilité et peu nombreuses sont celles qui comptent sur une activité soutenue dans les mois qui viennent. » 

Les perspectives d'activités semblent compliquées… Effectivement pour 79% des agences, l’activité 2021 sera en baisse. Dans ce contexte, seulement 39% prévoient des démarrages de chantiers stables ou en hausse. Par ailleurs, celles qui ont connu une hausse d’activité en 2020 ne sont que 15% à entrevoir une baisse en 2021.

« La crise aura permis l’émergence de besoins nécessitant l’apport des architectes, comme la transformation de nos lieux de soins et de travail, et l'envie d’habitat plus ouvert, plus sain et plus riche de fonctions et d’émotions. Le secteur de la maîtrise d’œuvre, et particulièrement de l’architecture, devrait alors pleinement profiter du rebond économique », conclut le rapport.

 

Marie Gérald
Photo de Une : ©AdobeStock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

UNSFA : les Vœux de Marie-Françoise Manière «pour que l’architecture perdure» - Batiweb

UNSFA : les Vœux de Marie-Françoise Manière «pour que l’architecture perdure»

C’est dans un contexte de mobilisation que Marie-Françoise Manière, présidente de l’UNSFA, a présenté ses vœux à la profession, au Conseil Economique Social et  Environnemental. La cérémonie avait été précédée d’un colloque qui a réuni les représentants des architectes, syndicats, associations et étudiants et qui avait pour objectif de dénoncer les diverses mesures qui s’attaquent à l’architecture.
Recours obligatoire à un architecte à partir de 150 m2 : le décret est paru - Batiweb

Recours obligatoire à un architecte à partir de 150 m2 : le décret est paru

Le décret relatif « à des dispenses de recours à un architecte » a été publié, vendredi 16 décembre, au Journal Officiel. Il fixe à 150 m2 de surface plancher le seuil au-delà duquel le recours à un architecte est obligatoire. Très attendu, ce texte entrera en vigueur à compter du 1er mars 2017. Mais qu’en pense la profession ? La réaction de l’Unsfa.
En 2017, l’Unsfa ne compte pas baisser la garde… bien au contraire !  - Batiweb

En 2017, l’Unsfa ne compte pas baisser la garde… bien au contraire !

A l’occasion de la présentation de ses voeux, Régis Chaumont, Président de l’Unsfa est revenu sur les actions menées en 2016, une année qui selon lui, a rendu l’organisation patronale « plus solide ». Pour 2017, la priorité sera de redonner toute son importance à l’architecture afin que la profession ne soit plus « mise à l’écart ». L’Unsfa invite ainsi ses adhérents à ne pas « baisser la garde » et à travailler « ensemble » sur de nouveaux chantiers.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter