Des logements courbés à Colombes Architecture | 24.02.20

Partager sur :
Des logements courbés à Colombes Batiweb
En Île-de-France, dans les Hauts-de-Seine (92), la ville de Colombes est prête à un grand chambardement. L’ensemble des quartiers de la ville est concerné par « de grands projets d’aménagements ». Rendre la ville plus attractive, favoriser la mixité sociale, réaménager les quartiers pour contribuer au développement durable… autant d’objectifs qui voient le jour au travers de différents chantiers, parmi lesquels le projet « Courbes ».

Aux numéros 104-112 du boulevard Charles de Gaulle, trônent de drôles de bâtiments. Ces constructions font partie des projets de renouvellement urbain du quartier de la ZAC Charles de Gaulle. Ce projet de construction d’une centaine d’immeubles porte le nom simple et évocateur de « Courbes ».

 

Les 134 logements sont répartis dans deux immeubles aux formes peu conventionnelles. Chaque étage a ainsi une forme et une taille différente, et mes terrasses prennent la forme de courbes.

 

Une architecture hors norme

Christophe Rousselle, architecte plusieurs fois récompensé pour ses conceptions, a été choisis pour apporter à la ville de Colombes la modernité dont elle a besoin pour attirer la population. L’agence d’architectes éponyme explique que « chaque étage est pensé́ en fonction de sa situation propre : orientation, voisinage et volumétrie des étages au-dessus et en-dessous. »

Pour casser cet effet de masse créé par la hauteur et la largeur des bâtiments, l’architecte a souhaité produire des balcons orientés plein sud, « entre reflet et transparence » permettant ainsi d’obtenir des espaces extérieurs « à ciel ouvert ». Pour la réalisation de ces balcons, « plus de 2 kilomètres de vitrage cintré ont été nécessaires ». En moyenne, chaque logement dispose d’une surface extérieure de 22 mètres carrés, les balcons encerclant les logements.

Dans ce même esprit, des fenêtres hautes ont été installées, offrant une vue sur le quartier de la Défense.

 

Si l’extérieur est esthétique, l'architecte Christophe Rousselle et les promoteurs n’ont pas non plus négligé l’intérieur des logements. Chaque pièce dispose d’un revêtement de sol en chêne massif, tout comme les parties communes des immeubles. Ces parties communes ont été savamment élaborées. Le hall principal « à double hauteur », « accueille une sculpture vibrante et lumineuse constituée de plus de 500 tubes en aluminium ».

 

 

Lumière sur le bâtiment

Pour la construction des deux bâtiments, les mêmes matériaux ont été utilisés, ce qui permet à la façade de garder une unité. « Les balcons vitrés suivent les courbes du béton, dont la lasure satinée prend la lumière naturelle du jour. Ils soulignent l’horizontalité́ du bâtiment dans un contexte urbain très ouvert ».

En complément des balcons, qui marquent un objectif clair d’ouverture et de luminosité, l’agence d’architectes a porté une attention particulière à l’éclairage de nuit des façades, permettant de bien distinguer les bâtiments qui forment l’angle du carrefour Charles de Gaulle : « Le bâtiment des logements sociaux en inox recuit brillant, permet d’amplifier la présence du végétal et la luminosité́ interne des lieux ».

Du vert et du dynamisme

Comme d'autres villes en France, Colombes souhaite participer à l’objectif de neutralité carbone, et implante des espaces verts dans ses nouveaux projets d’aménagements urbains. Le projet « Courbes » prend également en compte les besoins de la ville, les architectes du projet ont donc implanté « une venelle piétonne plantée de plus de 30 pins parasols ».

Son ambition de redynamiser la ville, en plus de recréer un cabinet médical et d’autres lieux de vie comme annoncé le 23 juin dernier, s’inscrit aussi dans la construction des bâtiments. Le projet de Christophe Rousselle prévoit des espaces accueillant de « grands commerces à double hauteur au rez-de-chaussée », qui pourraient redynamiser la ville et participer à son attractivité. Ce projet de bâtiments courbés, dont les logements sont déjà disponibles à la vente, aura coûté 16 millions d’euros.

 

J.B

Photo de une ©Takuji Shimmura

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Wienerberger Brick Award 2020 : les candidatures sont ouvertes ! Batiweb

Wienerberger Brick Award 2020 : les candidatures sont ouvertes !

Organisés tous les deux ans, les Wienerberger Brick Award, récompensent depuis 2004 des réalisations modernes et innovantes avec des matériaux en terre cuite. Fort d’une mobilisation sans précédent en 2018, Wienerberger a annoncé l’ouverture des candidatures de l’édition 2020. Les participants ont jusqu’au 9 avril pour déposer leurs dossiers. Les projets seront examinés par un Jury expert qui révélera, à partir du mois de novembre 2019, les 50 finalistes. Le palmarès sera lui dévoilé au printemps 2020.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter