29% des franciliens font construire leur maison hors d’Île-de-France Collectivités territoriales | 10.12.19

Partager sur :
Le dernier baromètre Domexpo montre qu’1 francilien sur 3 préfère toujours construire hors d’Île-de-France. Ceux qui s’expatrient dans une autre région établissent leur résidence en priorité sur la façade Ouest (Vendée, Charente-Maritime, Gironde etc.) pour 37 %. Viennent ensuite les départements limitrophes à la région parisienne, où le foncier est plus accessible (30 %). L’arc méditerranéen perd en revanche 5 % d’attractivité par rapport à 2016.

Domexpo publie un nouveau baromètre intitulé « Où construisent les Franciliens ? », réalisé en partenariat avec Caron Marketing.

 

En 2017, un premier baromètre avait permis de voir que 30 % des franciliens ayant fait une demande de permis de construire en 2016 s’expatriaient hors d’Île-de-France pour faire construire leur maison, notamment à cause de la hausse des prix et d’une baisse d’attractivité.

 

Le dernier baromètre publié par Domexpo montre que ce chiffre est stable. Ainsi 1 franciliens sur 3 décide toujours de faire construire sa maison en dehors de sa région d’origine. Il s’agit d’une spécificité francilienne puisque les habitants des autres régions choisissent, à la quasi-totalité, de rester dans leur région. Pour exemple, « 94 % des acheteurs originaires des Pays de la Loire font construire dans l’un des départements de la région », souligne Domexpo.

 

La façade ouest de plus en plus attractive

 

Toutefois, contrairement au précédent baromètre, la part de ménages faisant construire sur la façade Manche/Atlantique a augmenté, passant de 35 à 37 %, au détriment de l’arc méditerranéen, qui perd 5 %.

 

Ainsi, parmi les franciliens qui construisent hors d’Île-de-France, 37 % se sont tournés vers la façade Manche/Atlantique, et notamment vers la Vendée, la Charente-Maritime et la Gironde.

 

Pour 30 %, il s’agit de s’éloigner un peu de l’Île-de-France pour trouver du foncier à un prix plus raisonnable, tout en restant à proximité. Ces ménages s’installent notamment dans l’Oise ou en Eure-et-Loir.

 

« Ce sont principalement des primo-accédants qui souhaitent bénéficier d’un coût du foncier plus abordable tout en restant à proximité de leur région d’origine et en profitant des voies de communication routières et ferroviaires », note Daniel Lair-Lachapelle, président de Domexpo.

 

Enfin, 10 % ont installé leur maison sur l’arc méditerranéen en 2018 - en priorité dans le département du Var ou en Corse-du-Sud - contre 15 % en 2016.

 

Pour les ménages les plus aisés, cette maison fera office de résidence secondaire, puis passera de maison de vacances à résidence principale pour la retraite de ses propriétaires.

 

Une répartitition selon 3 principaux axes. Source : Domexpo

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le confort de vie, premier critère de choix dans la construction d'une maison (enquête) - Batiweb

Le confort de vie, premier critère de choix dans la construction d'une maison (enquête)

Habitué des enquêtes relatives aux modes de vie des ménages, Domexpo vient tout juste de publier un nouveau Baromètre réalisé avec Caron Marketing. Cette fois, c'est aux motivations des Français qui font construire des maisons que le salon permanent s'est intéressé. Alors, pourquoi se lancent-ils ? Quelles sont leurs principales sources de renseignements ? Les réponses !
Rebond des permis de construire pour les logements individuels fin mars - Batiweb

Rebond des permis de construire pour les logements individuels fin mars

Le ministère du Logement publie ce mardi les dernières statistiques relatives à la construction de logements neufs en France, élaborées grâce à la nouvelle méthodologie. A fin mars, les entreprises du BTP font toujours face à une activité morne : les mises en chantier sont en recul, tout comme les permis de construire dans le collectif. Mais l'espoir est permis avec un rebond des plus inattendus des permis de construire de logements individuels. Détails et analyse.
Un rebond presque inattendu des permis de construire à fin juin - Batiweb

Un rebond presque inattendu des permis de construire à fin juin

D'avril à juin, le nombre de logements autorisés à la construction augmente pour la première fois en France de 3,7 % par rapport aux trois mois précédents, selon le ministère du Logement. 92 000 logements ont ainsi été autorisés à la construction sur les trois derniers mois. Ce léger mieux pourrait bien remonter le moral des professionnels de la construction même si pour l'instant, sur la même période, le nombre de logements mis en chantier s'affiche toujours en repli. Explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter