Des maisons qui représentent les 5 continents Architecture | 13.12.19

Partager sur :
Plurial Novilia, bailleur social du groupe Action Logement, a inauguré les maisons de Bezannes Esperanto le 28 novembre dernier. Ce projet, initié en 2015, avait pour but de proposer 5 logements représentant les 5 continents, réalisés par 5 cabinets d’architectes différents. C’est désormais chose faite. Découvrez les spécificités de ces maisons peu communes !

Après les Maisons Connectées, les maisons de Bezannes Esperanto viennent d’être livrées dans le cadre du projet KONEKTI, qui comprendra à terme 53 logements sociaux locatifs dans un quartier de Bezannes (51), au sud de Reims.

 

A l'issue de quatre ans de travaux, les cinq maisons de Bezannes Esperanto sont enfin sorties de terre sur une parcelle de quatre hectares. L’objectif de ce projet ? S’inspirer des cultures et traditions pour créer des maisons qui reflètent les cinq continents. Chaque architecte a ainsi pu laisser libre cours à son imagination, en s’inspirant notamment de son pays d’origine et de son vécu.

 

Cinq maisons atypiques

 

La Maison de l’Afrique, réalisée par Tarik Oualalou, Cristina Devizzi et & Linna Choi du cabinet Oualalou+Choi, est construite comme un bloc en terre constitué de différentes « cases ». « Ainsi la maison devient un village, et le village devient une maison », résume l’architecte Tarik Oualalou. « En faisant le choix de construire cette maison en terre mais avec des technologies contemporaines, on inscrit le projet dans une histoire et une trajectoire constructive qui va de l’Afrique du Nord au pays des grands Lacs mais qui est à chaque fois interprétée différemment », ajoute-t-il.

 

La maison de l'Afrique. ©Franck Kauff

 

La Maison de l’Asie, réalisée par Jean-Robert Mazaud et Catherine Parant du cabinet S’PACE, mélange le minimalisme et le « high tech » avec le naturel et la « rusticité ». « Tout ici participe au respect mutuel de l’homme et de son environnement. Un paradigme partagé, celui de s’orienter vers la préservation des ressources naturelles, pour le choix des matériaux, de la gestion de l’eau et de l’énergie, aller au-delà des nouvelles normes et règles avec ambition et intention », précise Jean-Robert Mazaud.

 

La maison de l'Asie. ©Franck Kauff


La Maison de l’Océanie, réalisée par Thierry Lacoste et David Stevenson, de l’agence Lacoste+Stevenson, est une maison toute en rondeurs qui symbolise l’insularité. L’accent a également été mis sur des matériaux écologiques comme le bois et le béton de chanvre. Thierry Lacoste souligne que le béton de chanvre « rappelle admirablement la terre rouge australienne, tout en combinant les qualités d’isolation requises pour le climat champenois beaucoup plus froid que le climat océanien ».

 

La maison de l'Océanie. ©Franck Kauff

 

La Maison de l’Amérique, réalisée par Frédéric Coqueret & Bruno Modaine de l’agence BLP Architectes, joue sur un dispositif de murs et d’ouvertures qui permet à l’habitant « de vivre sa maison dans un rapport entre l’extérieur et l’intérieur » comme c’est souvent le cas en Amérique latine.

 

La maison de l'Amérique. ©Franck Kauff


La Maison de l’Europe, réalisée par Christophe Chevallier & Fabrizio Calosci de l’agence AREP, est dans un style épuré tout à fait contemporain. Des matériaux simples comme le bois et le verre ont été choisis. Autre point important : un travail a été fait sur la modularité des espaces, pour qu'ils s’adaptent au gré des besoins de la famille.

 

La maison de l'Europe. ©Franck Kauff

 

Pour le cabinet d’architectes, « toutes (ces maisons) expriment à leur façon un art de vivre, une représentation de ce qui est le plus cher pour la famille, le foyer, l’espace de protection vis à vis des éléments exogènes comme le climat, le vieillissement, la pollution... ».

 

Malgré un coût total du projet « légèrement supérieur à 2,8 millions d’euros », Jérome Florentin, directeur de la Maîtrise d’Ouvrage chez Plurial Novilia assure que les loyers restent « en-dessous des plafonds pratiqués », allant de 968 et 1350 euros pour des surfaces entre 110 et 170 m2.

 

C.L.

Photo de une : ©Franck Kauff

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

A Bezannes, le projet Konekti dévoile ses Maisons Connectées - Batiweb

A Bezannes, le projet Konekti dévoile ses Maisons Connectées

En 2015, Plurial Novilia présentait Konekti, un programme immobilier novateur regroupant, au coeur de la ZAC de Bezannes (51), trois projets distincts et complémentaires. Le 23 novembre dernier, la filiale du groupe Action Logement, a inauguré le premier volet du projet à savoir les Maisons Connectées. Fruit d’un travail collaboratif, elles ont bénéficié de l’apport technique et technologique de 17 partenaires. Découvrez-les ici !
(Diaporama) Pierre acrylique pour les façades d’une maison bois de style Bauhaus - Batiweb

(Diaporama) Pierre acrylique pour les façades d’une maison bois de style Bauhaus

A Berlin, dans le quartier de Grunewald, l'architecte Volker Wiese a réalisé un immeuble de style « Bauhaus » dont les murs recouverts de Hi-Macs abritent un merveilleux jardin. Le choix de la pierre acrylique pour le revêtement des façades de sa maison s'est présenté comme une évidence : il a équipé son bâtiment exclusivement de matériaux de construction durables.
Les filières « bois » et « chanvre » partenaires pour promouvoir le biosourcé  - Batiweb

Les filières « bois » et « chanvre » partenaires pour promouvoir le biosourcé

L’Union des industriels et Constructeurs Bois (UICB) et InterChanvre annoncent la signature d’un partenariat visant à promouvoir et à développer le recours aux solutions de construction biosourcées renouvelables. Cet engagement prendra la forme d’actions d’information pédagogique, de communication presse et d’organisations d’événements afin de sensibiliser l’ensemble des parties prenantes aux avantages de ces solutions.
En Bavière, une maison autosuffisante en énergie et habillée de bois Kebony - Batiweb

En Bavière, une maison autosuffisante en énergie et habillée de bois Kebony

A Sinzing, en Bavière, l’architecte et urbaniste Tanja Sander et son mari voulaient une maison avec un haut degré d’autosuffisance, et qui produise beaucoup d’énergie solaire. Des panneaux photovoltaïques, un système de stockage d’énergie, et une pompe à chaleur air/eau ont donc étaient installés, ce qui permet d’atteindre un degré d’autosuffisance de 85%. Le bois norvégien Kebony a également été choisi pour habiller cette maison à la fois durable, moderne et épurée.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter