La première réalisation de Jean-Philippe Nuel en Italie Architecture | 04.03.20

Partager sur :
Jean-Philippe Nuel signe son premier hôtel en Italie, il s’agit de la réhabilitation lourde du Sofitel Rome Villa Borghese qui se trouve non loin des lieux emblématiques comme la Villa Medici ou de la fontaine de Trevi, au cœur même de la capitale italienne. Elégance et raffinement sont au rendez-vous.

Donnant sur la via Lombardia, le Sofitel Rome Villa Borghese faisait déjà rêver Jean-Philippe Nuel lorsqu'il était étudiant en architecture aux Beaux-Arts à Paris et il a eu la chance d'habiter quelque temps à Rome pour étudier et dessiner. « Je logeais au lycée français à quelques pas du Sofitel Villa Borghese : la rénovation de l'hôtel était donc pour moi un grand plaisir et beaucoup d'émotions. » Déclare l’architecte. 

 

 

Classicisme à la française et le baroque italien

 

Jean-Philippe Nuel a l’habitude de manipuler adroitement tous les espaces, qu’il s’agisse d’un monument historique ou d’un lieu ordinaire. A Rome, l’homme de l’art s’inspire du positionnement de l'hôtel, qui, selon lui, est pensé comme un trait d'union entre la culture française et italienne. Une belle opportunité qui s’est croisée à l'expérience personnelle de l’architecte pour un résultat remarquable.

 

L’ancien palais romain datant du XIXe siècle comporte ainsi un programme conséquent où l’on trouve entre autres, des chambres neuves, un centre de fitness, trois salles consacrées aux divers évènements et réunions. La cerise sur le gâteau est le restaurant panoramique qui offre une vue 360° sur la ville.

 

Restaurant panoramique ©Gilles Trillard

 

Dans sa démarche et tout au long de la restauration, Jean-Philippe Nuel a respecté les deux cultures française et italienne. Ainsi, dès l’entrée, le ton est donné. Le blanc des murs croise les marbres polychromes des sols en donnant au lieu un caractère en contraste adouci par la lumière. Par ailleurs, les sols en marbre ont été partiellement conservés mais complétés par des cassons de marbre polychrome ou par un tapis dessiné exprès pour l’occasion octroyant à l’ensemble un univers singulier très caractéristique. 

 

Entre tradition et modernité

 

Les chambres ont été traités différemment tout en gardant le même fil conducteur. Ainsi, tandis que les murs et le sol présentent un aspect très clair, c’est le plafond qui crée la surprise en reprenant le thème des fresques typiques de l'architecture italienne. Encore une fois un joli mélange qui fait dialoguer l’ancien et le nouveau. Par ailleurs, la tête de lit bibliothèque et les murs clairs donnent à l'espace une touche résidentielle en rupture avec les codes hôteliers traditionnels. Des détails qui confirment les préceptes de l’architecte qui a toujours aimé mélanger subtilement les époques. Les utilisateurs des lieux sont plongés dans une atmosphère détendue typique d'une résidence romaine classique, qui rappelle la véritable essence de la capitale italienne.

 

Concernant l’espace de réunions, les codes domestiques sont très présents grâce à l'héritage du lieu. Le visiteur y trouve une bibliothèque ainsi qu’une cheminée qui donnent à l’ensemble une véritable identité tout en tranchant avec les divers aménagements des espaces de réunion actuels. 

 

Le restaurant se trouve au sommet de l'immeuble et offre une vue imprenable sur les jardins pittoresques de la Villa Borghese ainsi que, plus loin sur la basilique Saint-Pierre du Vatican. L'ensemble constitue un lieu foisonnant et vivant, avec son balcon végétal et les jardins alentours, c’est l’endroit idéal pour une escapade végétale en altitude. 


Le Sofitel Rome Villa Borghese associe, à travers le croisement des textures et des matières, l’art de vivre et la culture de deux pays. C’est un projet où les diverses conceptions, installations et univers, oscillent entre l'élégance et le classicisme à la française et le baroque italien teinté d'opulence et de générosité. Une expérience unique et sophistiquée qui porte bien la signature de Jean-Philippe Nuel. 


Sipane Hoh

Photo de une ©Gilles Trillard
 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

« Un abondement de l’État » pour soutenir l’An 2 de la Mission Patrimoine - Batiweb

« Un abondement de l’État » pour soutenir l’An 2 de la Mission Patrimoine

La première édition du Loto du Patrimoine avait connu un franc succès. Au terme de cette initiative menée tambour battant par Stéphane Bern, 18 sites emblématiques ont été sélectionnés pour bénéficier d’un soutien financier visant à préserver les bâtiments concernés. Poursuivant sur cette lancée, Franck Riester, ministre de la Culture, a confirmé ce 11 mars que l’État continuerait de soutenir la Fondation du patrimoine, selon les gains du Loto associé.
Conflits et contradictions autour de la ligne ferroviaire Lyon-Turin - Batiweb

Conflits et contradictions autour de la ligne ferroviaire Lyon-Turin

Le torchon brûle plus que jamais entre la France et l’Italie à propos du Lyon-Turin ! La ligne ferroviaire s’est de nouveau retrouvée au cœur de conflits qui n’en finissent plus. Si le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio a assuré dimanche dernier que la liaison « ne se fera[it] pas », la ministre française en charge des Transports Elisabeth Borne, elle, s’est dite « confiante » quant à la réalisation du projet. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter