Le Mont Saint Michel a besoin d'argent pour supprimer ses chateaux de sable

Architecture | 23.05.08
Partager sur :
Le Mont Saint Michel a besoin d'argent pour supprimer ses chateaux de sable - Batiweb
Le maire du Mont-St-Michel
(Manche) a lancé un appel au président de la République pour que le vaste projet de désensablement du célèbre rocher soit revu et obtienne un financement plus important. L'enveloppe destinée au chantier avait été ramenée en 2006 par l'Etat de 220 à 164 millions d'euros, en raison de la décision de confier à une entreprise privée la conception et la gestion des navettes et du parking prévus.
"C'est très clairement un appel au président de la République que je lance", a expliqué Eric Vannier, élu (SE) en mars, en regrettant le "retrait de l'Etat dans ce projet en termes financiers". "Je remets en cause les arbitrages de 2006 qui conduisent aujourd'hui à des demi-mesures", a déclaré M. Vannier, pour qui "des simulations tarifaires de 15 à 25 euros sont aujourd'hui envisagées" pour l'accès au Mont, contre 5 euros/personne à l'origine du projet.

Le maire du Mont-Saint-Michel, qui reçoit chaque année plus de trois millions de visiteurs, a aussi regretté "le calibrage insuffisant du parking" et une organisation de la découverte du site "incohérente et peu qualitative". "Le parcours prévu est trop banal: vous descendez de votre voiture, on vous met dans des bus, vous traversez une zone commerciale, vous vous y arrêtez deux fois et vous arrivez ensuite au Mont", a regretté l'élu, qui compte une centaine d'administrés, dont la moitié sont des commerçants n'y résidant pas.

"Il n'y a qu'un Mont-Saint-Michel en France", a-t-il souligné, en estimant que le projet devait être de "l'ordre des grands projets présidentiels, comme ça a été le cas pour le Grand Louvre".

Redacteur