Un théâtre-foirail ! Kezako ?

Architecture | 19.05.08
Partager sur :
Un théâtre-foirail ! Kezako ? - Batiweb
A l'origine, le Théâtre Foirail et Camifolia étaient deux projets bien distincts.
D'une part, la création d'un complexe culturel, événementiel et pédagogique sur le lieu de l'ancien foirail. Lieu où
l'on commerçait les animaux autrefois.
Le Théâtre Foirail est ouvert depuis janvier 2008.
D'autre part, la mise en valeur du Jardin des plantes médicinales par une restructuration et élargissement du jardin
ainsi que la construction d'une structure d'accueil originale. Un parc à thème sur les plantes médicinales sous le
nom de Camifolia. Ouverture prévue en mai 2008.
Le Théâtre foirail et Camifolia, de part leur complémentarité ont été réuni en un Etablissement Public de Coopération Culturelle avec un objectif commun " Mettre en place des lieux de partage et de créativité ".

Face à la fermeture du Foirail de Chemillé en décembre 1997, élus, acteurs du territoire, de l'environnement, de la culture ont progressivement conçu un avenir à ce patrimoine local au travers d'un projet de développement culturel et pédagogique ancré, logiquement sur la thématique identitaire « animal environnement ». Cette intention est confortée par l'absence, sur la communauté de communes, d'un équipement culturel qui puisse répondre aux besoins existants. C'est ainsi qu'est né le concept de « Théâtre Foirail ».

Accueillir à la fois des fêtes aux bestiaux, des spectacles et des pièces de théâtre est l'ambition du Théâtre-Foirail, un équipement "hyperpolyvalent" et inédit inauguré ce week-end à Chemillé, petite ville du Maine-et-Loire.

Construit sur l'emplacement d'un ancien marché aux bestiaux, autrefois l'un des plus importants de France, cet équipement culturel s'étend sur 7.500 m2, dont une grande halle d'exposition de 2.800 m2 capable d'accueillir aussi bien des concerts, comme ceux d'Arno et Tiken Jah Fakoly, que des rencontres autour de l'élevage. Sa construction a coûté 13 millions d'euros, financés par la communauté de communes de Chemillé (19.500 habitants), le département, la région Pays de la Loire et l'Etat.

"Le projet est né de la fermeture du foirail en 1997 et reposait, au départ, sur l'idée d'un lieu de communication autour de l'élevage. Il a mûri lentement pour aboutir à un espace de vie pluridisciplinaire", explique Marc Angelucci, responsable de l'équipement.

Redacteur