Qualit’EnR et FEE Bat partenaires pour financer la formation des installateurs BATIMAT 2019 | 07.11.19

Partager sur :
Sur Interclima, Qualit’EnR et FEE Bat ont signé un partenariat pour financer la formation des professionnels du génie climatique en 2020. Le dispositif concerne les systèmes valorisant la chaleur renouvelable : PAC et chauffe-eau thermodynamiques, appareils bois énergie, Chauffe-eau solaires et systèmes solaires combinés, forage géothermique. Il va permettre aux entreprises de s’ouvrir à de nouveaux marchés et de renforcer leur savoir-faire.

Une étude de l’Ademe publiée en 2019 montre que les énergies renouvelables sont un véritable levier pour l’emploi. En effet, dans ce secteur, le marché a augmenté de 39% en 11 ans. La transition énergétique se veut ainsi une véritable opportunité pour les installateurs s’inscrivant dans cette dynamique.

 

Pour les accompagner dans leur montée en compétences Qualit’EnR et FEE Bat viennent de signer un partenariat. Pour rappel, Qualit’Enr a déjà accompagné 80 000 professionnels du secteur via la mise en place de formations courtes. Les cursus reconnus par l’Etat permettent aux participants de gagner en expertise et de répondre à la demande croissante de leurs clients dans le domaine des énergies renouvelables.

 

Le programme FEE Bat contribue quant à lui à la montée en compétences des professionnels du bâtiment dans le domaine de l’efficacité énergétique. Plus de 174 000 professionnels ont à ce jour suivi la formation.

 

Un secteur dynamique

 

Via ce nouveau partenariat, porté et financé par EDF sous la présidence de l’ATEE et avec les acteurs du bâtiment (Ademe, Capeb et FFB), les installateurs pourront bénéficier d’une prise en charge financière des formations agrées en chaleur renouvelable à partir du1er janvier 2020. Les équipements concernés sont : les PAC et chauffe-eau thermodynamiques, les appareils bois énergie, les chauffe-eau solaires et systèmes solaires combinés, et le forage géothermique.

 

Le dispositif vient répondre au besoin de main d’œuvre dans le secteur. Rappelons que les énergies renouvelables sont plébiscitées par les Français. La prime à la conversion a également apporté un certain dynamique. A cela s’ajoute la volonté du Gouvernement de rénover l’ensemble du parc immobilier d’ici 2050, « avec à la clé un besoin important de professionnels compétents », souligne un communiqué.

 

« Ce partenariat est une excellente nouvelle pour les entreprises d’installation qui souhaitent s’ouvrir aux énergies renouvelables ou diversifier leur offre », déclare André Joffre. Il poursuit : « Le soutien du Programme FEE Bat va contribuer à lever le frein du coût de la formation, qui reste un obstacle pour les TPE et artisans. Cette initiative va permettre (…) dynamiser l’économie positive avec un secteur d’emplois qualifiés et non-délocalisables ».

 

R.C

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Label RGE : Qualit’ENR répond à la mise en demeure de la Commission européenne

Label RGE : Qualit’ENR répond à la mise en demeure de la Commission européenne

L’association Qualit’ENR a répondu ce mardi 30 avril à la mise en demeure de la Commission européenne envers la France et son label RGE, qu’elle accuse d’être trop restrictif pour les entreprises étrangères, et contraire à la directive européenne sur les services. Dans sa réponse, Qualit’ENR rappelle que ce dispositif a justement été créé pour répondre aux exigences de l’Union européenne, et qu’il est ouvert à toutes les entreprises demandeuses.
La Capeb et Sentinel s'associent pour former les TPE au traitement des eaux des systèmes de chauffage

La Capeb et Sentinel s'associent pour former les TPE au traitement des eaux des systèmes de chauffage

La Capeb et Sentinel, entreprise spécialisée dans le traitement de l’eau des installations de chauffage central ou à base d’énergies renouvelable, ont annoncé une association. Sa vocation : proposer aux entreprises artisanales du bâtiment des solutions, services et formations liés aux problématiques du traitement des eaux des systèmes de chauffage.
Génie climatique, un prudent optimisme pour le cycle 2018-2019

Génie climatique, un prudent optimisme pour le cycle 2018-2019

En février, UNICLIMA livrait les grandes tendances du marché du génie climatique, avec les premiers résultats de 2018 et les tendances 2019. Sur un marché de la rénovation globalement stable, c’est surtout le marché du neuf qui pose le plus de questions. Le décalage entre le lancement des programmes immobiliers et la mise en œuvre des solutions 6 à 18 mois après, amène UNICLIMA à avoir quelques craintes quant aux conséquences du retournement de conjoncture de fin 2018 dans le neuf. Vu la conjoncture incertaine de 2019 et les incertitudes sur la mise en place des nouveaux fluides frigorigènes, le syndicat professionnel reste circonspect concernant les prochains mois. Mais regardons cela dans le détail.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter