Grâce à son projet « Live Tree », une université lilloise stocke désormais l'énergie solaire Collectivités territoriales | 12.06.19

Partager sur :
L'université catholique de Lille, qui entend atteindre la neutralité carbone d'ici 2035 a développé des batteries pour conserver l'énergie renouvelable et favoriser l'autoconsommation grâce à un puissant système créé avec l'entreprise américaine Eaton.

D'une capacité de plus de 210 kWh au total, le système "Eaton Xstorage buildings" vise à stocker l'énergie produite par les 1.300 m2 de panneaux photovoltaïques installés sur les toits de l'îlot historique du campus, a expliqué mardi lors d'un point-presse une porte-parole d'Eaton, société spécialisée dans les systèmes électriques et la gestion d'énergie. Disposées dans le sous-sol de l'école des Hautes études d'ingénieur (HEI), qui appartient au groupe université catholique, les batteries fonctionnent depuis décembre 2018. « L'objectif est de répondre au challenge climatique, tout en proposant un support pratique aux étudiants », explique Elise Martin, attachée de presse de l'entreprise.

 

Projet "Live Tree" : le campus de demain


Le système, présenté comme une première en France sur un campus, s'intègre dans un projet plus large, baptisé « Live Tree » et lancé en 2013 par l'université pour « accélérer la transition énergétique » dans tout le quartier Vauban-Esquermes, grâce à des innovations technologiques, selon un communiqué diffusé sur le site de l'université.

L'un des objectifs de « Live Tree » est de connecter les différentes sources d'énergie renouvelable, points de consommation du campus et moyens de stockage via un réseau d'énergie intelligent, de manière à rendre les bâtiments autosuffisants, à récupérer l'énergie excédentaire pour la redistribuer plus tard, ou encore à l'utiliser pour le rechargement de véhicules électriques.

« Notre objectif est de préparer les campus de demain », a souligné le responsable du projet « Live Tree », Yohann Rogez.

 

 

En lien avec les collectivités, les chercheurs, les habitants, les entreprises partenaires, « Live Tree » accélère la transition énergétique, écologique et économique du quartier Vauban-Esquermes.

 

P.F
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les Français plus réceptifs aux énergies renouvelables

Les Français plus réceptifs aux énergies renouvelables

Comme chaque année, l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) a centralisé les résultats d’une étude portant sur la perception des risques et de la sécurité par les Français dans un baromètre publié mardi dernier. L’occasion de constater que le public est de plus en plus sensible aux énergies renouvelables, dont le solaire, plébiscité par les répondants. Des résultats encourageants dans un contexte où le respect de l’environnement est une priorité.
« La transition énergétique de la France est vitale », selon l’Agence internationale de l’énergie

« La transition énergétique de la France est vitale », selon l’Agence internationale de l’énergie

Les initiatives menées par la France pour accélérer sa transition énergétiques sont-elles suffisantes ? Visiblement non, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE). En effet, si cette dernière a salué les objectifs ambitieux fixés par le gouvernement, elle constate que les investissements dans les énergies vertes manquent encore pour y parvenir. Tour d’horizon des observations émises par l’AIE.
Route solaire de Tourouvre : une première mondiale au service de l’environnement

Route solaire de Tourouvre : une première mondiale au service de l’environnement

La météo capricieuse du département de l’Orne, en Normandie, n’a pas empêché Ségolène Royal de lancer les travaux de la première route solaire le 24 octobre dernier. Ce sont ainsi plus de 2 500 dalles photovoltaïques, soit 2 800 m2, qui seront posées sur une parcelle d’un kilomètre de la route départementale n°5 avant la fin de l’année. Une première mondiale, selon la ministre de l’Environnement.
Énergies renouvelables : les investisseurs misent sur la Chine et l’Inde

Énergies renouvelables : les investisseurs misent sur la Chine et l’Inde

Mauvaise nouvelle pour la France ! Si de nombreux efforts sont déployés pour que la transition énergétique s’opère au mieux, les investisseurs, eux, semblent avoir choisi leur camp. Et c’est vers la Chine et l’Inde que sont aujourd’hui orientés les financements dédiés à l’essor des énergies renouvelables dans le monde, comme le révèle un classement publié récemment par le cabinet d’audit EY. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter