L’UMP garde la main sur l’Epad

Collectivités territoriales | 07.12.09
Partager sur :
L’UMP garde la main sur l’Epad - Batiweb
La députée-maire UMP de Puteaux (Hauts-de-Seine) Joëlle Ceccaldi-Raynaud a été élue présidente de l'Etablissement public d'aménagement de la Défense, poste auquel Jean Sarkozy avait renoncé fin octobre.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud, 58 ans, succède à à Patrick Devedjian, ministre de la Relance et actuel président UMP du conseil général des Hauts-de-Seine, qui était atteint par la limite d'âge. Elle a recueilli les voix de 14 des 18 administrateurs de l'Epad. Le maire PCF de Nanterre Patrick Jarry, seul autre candidat déclaré, obtenant les quatre autres. M. Jarry a fait le plein des voix à gauche, Mme Ceccaldi-Raynaud réunissant sur son nom toutes celles des élus de droite (trois en plus de la sienne), des neuf représentants de l'Etat ainsi que celle du membre de la chambre de commerce et d'industrie de Paris. 

Le fils cadet du chef de l'Etat Jean Sarkozy, 23 ans, élu récemment administrateur, avait annoncé en octobre qu'il comptait briguer la présidence de l'Epad, mais y avait renoncé après plus de deux semaines de polémique où les accusations de népotisme avaient fusé. Un des neuf représentants de l'Etat a décroché la première vice-présidence de l'Etablissement public, tandis que Patrick Jarry, qui s'oppose a l'extension du quartier d'affaires sur sa commune, a obtenu un autre poste de vice-président.

La réunion du conseil d'administration se poursuivait en milieu de matinée.Les Verts et le Parti de gauche ont vivement critiqué l'élection de Joëlle Ceccaldi-Renaud à la présidence de l'Epad. Pour Cécile Duflot, numéro des Verts et tête de liste Europe écologie aux régionales en Ile-de-France, cette élection « confirme que certaines dynasties règnent sur les Hauts-de-Seine et La Défense. Après la tentative Jean Sarkozy, cette élection s'inscrit, une fois de plus, dans la tradition locale de ce département ». Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de Gauche, estime que les représentants de l'Etat, qui ont voté pour la candidate UMP, ont « été contraints par le gouvernement à poursuivre dans la voie de la spéculation immobilière à la Défense au détriment de l'intérêt général. C'est une occasion manquée pour l'Ile-de-France et un mauvais coup contre l'égalité des Franciliens ».

Bruno Poulard (source AFP)

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Les Docks de Marseille veulent devenir le cœur d'Euroméditerranée - Batiweb

Les Docks de Marseille veulent devenir le cœur d'Euroméditerranée

Ayant perdu leur vocation industrielle, les Docks abritent aujourd'hui des sièges de sociétés privées, de services publics, administratifs et culturels, dont l'Etablissement public Euroméditerranée. JPMorgan et Constructa, qui ont racheté une majeure partie des bureaux en 2007, ont engagé un plan d'aménagement et de développement sur les années à venir.
Jean Nouvel n'abandonnera pas le projet de tour Signal - Batiweb

Jean Nouvel n'abandonnera pas le projet de tour Signal

Malgré le manque d'investisseur à ce jour, Jean Nouvel n'a pas renoncé à la tour Signal à La Défense, ont annoncé hier ses Ateliers, en réponse à une déclaration de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, présidente de l'Epad, lors d'une conférence au Mipim. La députée-maire de Puteaux sera candidate à la présidence du futur Établissement public d'aménagement de la Défense et de Seine-Arche (Epadesa).