La construction toujours dynamique en Île-de-France malgré un recul des mesures d'accompagnement Collectivités territoriales | 07.05.18

Partager sur :
Alors que les chiffres de la construction sont en berne au premier trimestre 2018, une région fait figure d'exception par son dynamisme. Selon la préfecture locale, l'Île-de-France a en effet vu son nombre de logements autorisés en un an croître de 7,7% (contre 3,7% pour la moyenne nationale), tandis que les mises en chantier ont augmenté de 12% (contre 9,2%). Le Groupement d'intérêt économique Immostat note cependant que les mesures d'accompagnement ont baissé depuis le début de l'année.
Bonne nouvelle pour les professionnels de la construction franciliens ! Bien que le ministère de la Cohésion des territoires fasse état d'une baisse des logements autorisés et des mises en chantier au premier trimestre, l'Île-de-France, elle, fait partie des régions les plus dynamiques.

C'est ce que révèle la préfecture dans un communiqué daté du 4 mai dernier. Selon le document, 99 300 biens ont été autorisés à la construction sur le territoire entre avril 2018 et mars 2018, soit une progression de 7,7% par rapport à l'année précédente. En parallèle, 81 000 mises en chantier sont recensées (+12%).

A elle seule, la Métropole du Grand Paris totalise 50 700 logements autorisés (+7,7%) et 45 200 biens commencés (+15,4%). Pour les autorisations à la construction, les Yvelines (+28,2%), le Val-de-Marne (+21,6%) et la Seine-et-Marne (+15,9%) sont particulièrement actifs. Du côté des mises en chantier, ce sont encore les Yvelines qui se distinguent (+39%), ainsi que les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-d'Oise (entre +15% et +20%).

Pour autant, si la région est toujours très dynamique en termes de construction, les mesures d'accompagnement, elles, font grise mine. D'après Immostat, le niveau moyen de ces dernières pour des transactions locatives de bureaux de plus de 1 000 m² en Île-de-France atteint péniblement 20,7% au premier trimestre 2018, soit 1,1 point de moins que sur la période précédente.

Le groupement d'intérêt économique fait également état d'une baisse de la durée moyenne des transactions de plus de 5 000 m², soit 8,6 ans au premier trimestre 2018 (-6% sur un an). Pour les bureaux de 1 000 à 5 000 m², il faut compter en moyenne 6,1 ans (+3%). Enfin, les taux moyens des mesures d'accompagnement varient d'une zone à l'autre, avec 10,3% dans Paris Nord Est et 26,7% à La Défense.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

164 candidats encore en compétition pour inventer la Métropole du Grand Paris

164 candidats encore en compétition pour inventer la Métropole du Grand Paris

Il y a quelques mois, la Métropole du Grand Paris proposait aux porteurs de projets de réinventer 61 sites franciliens dans le cadre d'un programme particulièrement ambitieux. Au final, 164 groupements d'entreprises sont encore en lice sur les 420 candidats initialement inscrits. Pour les heureux élus, c'est désormais la phase deux de la compétition qui commence, avec l'élaboration d'un cahier des charges minutieux.
Un francilien sur trois préfère construire en dehors de l’Île-de-France (enquête)

Un francilien sur trois préfère construire en dehors de l’Île-de-France (enquête)

La plus belle ville du monde et sa région seraient-elles finalement le pire cauchemar des particuliers faisant construire ? Probable, à en croire le dernier Baromètre Domexpo, qui constate que 30% des Franciliens ayant déposé une demande de permis de construire en 2016 préfèrent s’expatrier dans d’autres départements. Parmi les territoires plébiscités, les façades Atlantique et Méditerranéenne arrivent en tête aux côtés de la périphérie francilienne. Les détails.
En région parisienne, les prix du neuf explosent !

En région parisienne, les prix du neuf explosent !

Trouver-un-logement-neuf.com vient de publier un nouveau baromètre dédié aux prix du neuf en région parisienne. Alors que les prix stagnent voire baisse à Paris, les banlieues enregistrent des prix à la hausse. En effet, sur une cinquantaine de villes « dynamiques » en Ile-de-France, les deux-tiers ont vu les prix du neuf augmenter de 10%. Alors où investir en Ile-de-France ? Eléments de réponse.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter