Les tours Nuages de Nanterre au cœur d’un vaste plan de rénovation Collectivités territoriales | 20.05.19

Partager sur :
Pas moins de 150 millions d’euros vont être investis dans le quartier Parc Sud, à Nanterre où se situent les emblématiques tours Aillaud, dites « tours Nuages ». Composé principalement de logements sociaux, le quartier va subir des transformations : rénovation thermique, démolition d’une tour, changement d’usage de certaines et augmentation des logements en accession à la propriété.

Le projet de transformation de ce quartier de Nanterre, à deux pas de La Défense, mutualise les engagements de plusieurs acteurs : ville de Nanterre, office municipal HLM, Hauts-de-Seine Habitat, Action logement et le conseil régional. Classées « Patrimoine du vingtième siècle » et parties intégrantes au quartier, les tours Nuages d’Emile Aillaud ont été livrées en 1981 et représentent plus de 1 600 logements, à 95% sociaux.

Depuis 2016, les acteurs du quartier planchent sur un projet de réhabilitation globale de Parc Sud. La première phase des travaux, concernant notamment la rénovation du marché Pablo-Picasso, durera de 2019 à 2021, pour un budget de 38 millions d’euros.

 

 

Une tour pilote

 

Les tours Aillaud mêlent l’architecture utopique, par leurs silhouettes nuageuses, et l’art avec leur décor de mosaïque ornant les façades, représentant tantôt le ciel et les nuages, tantôt la forêt. Ces bâtiments de 18, 19 et 38 étages subiront d’importants travaux de rénovation thermique. Une partie des tours sera recouverte d’une isolation par l’extérieure, recouverte d’une armure en inox. Les fenêtres aux formes complexes seront reproduites à l’identique. En travaillant par l’extérieur, les résidents pourront rester chez eux durant la durée des travaux.  

Un chantier pilote sera mené de 2019 à 2020 sur une des tours.

 

 

De nouveaux espaces au nom de la mixité

 

En 2018, Histoire et patrimoine, du groupe Altarea Cogedim, a remporté l’appel à manifestation d’intérêt lancé par les collectivités. Le but ? Apporter de la mixité sociale au quartier. Le projet du développeur immobilier prévoit la démolition d’une tour Nuage et le changement d’usage de six autres (environ 490 logements sociaux) qui deviendront 260 logements en accession à la propriété et 20 000 m² d’activités, services et équipements (ateliers d’artistes, centre de santé, espaces de coworking…).

 

Des mosaïques rénovées

 

Les travaux confiés à Altarea Cogedim concerneront des bâtiments inoccupés, l’isolation sera donc refaite par l’intérieur. Cela permettra une rénovation des mosaïques ornant les façades des tours Nuages, en pâte de verre.

Les travaux sont programmés de 2022 à 2030. Avec cette rénovation les tours Aillaud visent le label « Patrimoine basse consommation ». Plus de trente ans après leurs constructions, une distinction répond aux enjeux de l’époque actuelle.

 

Lise Chastang
Photo de Une : © Mairie de Nanterre

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Les bailleurs sociaux et le gouvernement ont trouvé un accord hier, mercredi 25 avril, concernant les économies à réaliser pour le monde HLM. Le gouvernement a accepté de réduire les économies de 1,5 milliards d’euros à 950 millions pendant trois ans. Des économies en partie prises en charge par Action Logement – à hauteur de 300 millions d’euros par an – et par la Caisse des dépôts – à hauteur de 50 millions d’euros par an.
HLM en bois et paille : le plus haut de France inauguré dans les Vosges

HLM en bois et paille : le plus haut de France inauguré dans les Vosges

Limitées habituellement à trois ou quatre étages, les constructions en bois et en paille atteignent de nouveaux sommets. Le bailleur Toit vosgien vient d'inaugurer ce vendredi 10 janvier la résidence Jules Ferry, un HLM haut de huit étages dans les Vosges. Une première pour ce type de bâtiment en faveur du développement durable.
Nantes inaugure une maison construite par un robot-imprimante 3D

Nantes inaugure une maison construite par un robot-imprimante 3D

Le 21 mars dernier, une maison d’habitat social construite par un robot-imprimante 3D a été inaugurée à Nantes. Baptisé « Yhnova », ce logement de 95 m2 comprend cinq pièces et fait la part belle à la domotique. Lancé en septembre dernier dans le cadre du programme « démonstrateur smart city », le chantier n’aura duré que six mois. Les premiers locataires sont attendus pour le mois de juin. Tous les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter