Bientôt des tours jumelles de 320 mètres de haut à La Défense Vie des sociétés | 30.07.18

Partager sur :
Bientôt des tours jumelles de 320 mètres de haut à La Défense
Mauvaise nouvelle pour les groupes Axa et Allianz, qui contestaient le permis de construire de tours jumelles de 320 mètres prévues à La Défense. Le conseil d’État a en effet rejeté les recours des deux assureurs, copropriétaires de bâtiments dont la démolition sera nécessaire pour accueillir ce projet de grande envergure. Les détails sur cette opération controversée.
Dès 2007, le projet fou du promoteur russe Emin Iskenderov déclenchait la polémique du côté de La Défense. L’opération initiale consistait en effet à réaliser deux tours jumelles de 320 mètres de hauteur dans le quartier d’affaires de Paris. Si ces Tours Hermitage avaient bel et bien obtenu un permis de construire provenant du maire de Courbevoie, elles avaient néanmoins fait l’objet de nombreuses procédures judiciaires.

Jusqu’en 2017, où « le plus haut immeuble jamais construit en Europe occidental » (seulement 4 mètres de moins que la Tour Eiffel) avait finalement reçu l’approbation d’une partie du voisinage jusqu’alors opposé au projet. L’affaire était cependant loin d’être résolue pour les tours jumelles parisiennes.

En effet, les groupes Axa et Allianz étaient bien déterminés à défendre leurs intérêts, et plus spécifiquement les bâtiments dont ils sont copropriétaires, menacés de démolition pour les besoins de ce chantier colossal. Malheureusement pour les assureurs, le conseil d’État a rejeté jeudi 26 leurs recours visant le permis de construire des deux tours. De quoi combler le promoteur du projet.

« La décision du Conseil d’État est une étape très importante qui confirme notre planning de livraison des Tours pour les Jeux Olympiques d’été de 2024 à Paris », s’enthousiasme Emin Iskenderov dans un communiqué daté du vendredi 27.

Reste que certains locataires des immeubles censés être démolis n’ont toujours pas quitté leurs logements, notamment au sein de la résidence Les Damiers, où 19 occupants font encore de la résistance. En attendant leur départ, les Tours Hermitage ont déjà vu leur budget estimé à 2,8 milliards d’euros – un coût plus que nécessaire au vu de la programmation ambitieuse du projet qui devrait inclure des résidences de luxe, des bureaux, des hôtels et des commerces.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

164 candidats encore en compétition pour inventer la Métropole du Grand Paris

164 candidats encore en compétition pour inventer la Métropole du Grand Paris

Il y a quelques mois, la Métropole du Grand Paris proposait aux porteurs de projets de réinventer 61 sites franciliens dans le cadre d'un programme particulièrement ambitieux. Au final, 164 groupements d'entreprises sont encore en lice sur les 420 candidats initialement inscrits. Pour les heureux élus, c'est désormais la phase deux de la compétition qui commence, avec l'élaboration d'un cahier des charges minutieux.
Feu vert à la construction du projet des Halles !

Feu vert à la construction du projet des Halles !

Les cinq enquêtes publiques dédiées au projet des Halles (architectes Berger & Anziutti) ont été avalisées par la commission d'experts qui en avait la charge, a annoncé vendredi la Ville de Paris. La construction de ce vaste projet d'aménagement pourra démarrer dès le printemps 2010.
Paris veut faire émerger l'urbanisme du futur

Paris veut faire émerger l'urbanisme du futur

La mairie de Paris souhaite impulser une nouvelle dynamique architecturale destinée à faire entrer la capitale dans le futur et l'innovation. Plus d'une dizaine de sites parisiens pourraient être vendus afin de réinventer complètement le concept d'habitat, de travail et de commerce. Pour la première phase de l’opération, ce sont 100 000 m² qui seraient ainsi concernés par cet appel à projets innovants lancé en automne
Des systèmes d’élévation innovants pour réhabiliter des tours de grande hauteur

Des systèmes d’élévation innovants pour réhabiliter des tours de grande hauteur

Les « Orgues de Flandre », plus hauts bâtiments d’habitation de Paris, ont récemment fait l’objet d’une réhabilitation thermique menée par Stim Technibat. Des travaux de grande envergure, les quatre tours mesurant entre 82 et 118 mètres. Pour mener à bien ce projet, plusieurs systèmes d’accès ont été utilisés, à l’instar de plateformes sur mâts ou suspendues. Tous les détails sur cette intervention particulièrement spectaculaire.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter