Un dispositif de purification d’air testé dans le métro parisien Collectivités territoriales | 11.06.19

Partager sur :
Un dispositif de traitement de l'air du métro permettant de filtrer les particules fines a été mis en place vendredi pour une expérimentation de six mois. Deux caissons blancs de trois mètres de large et deux mètres de hauts sont installés sur le quai de la station Alexandre Dumas (Ligne 2) en direction de Nation afin de filtrer ces particules qui peuvent être nocives pour la santé.

La RATP a mis en place un appareil permettant d'analyser l'efficacité de ce dispositif, baptisé IP'AIR et financé par le groupe Suez, la région Ile-de-France et la RATP.

« Le dispositif sera testé pendant six mois et, si les résultats sont concluants, il sera déployé plus largement sur le réseau RATP », a expliqué Marie-Ange Dubon, directrice générale adjointe de Suez. « Cette expérimentation coûte 400.000 euros en tout. Elle est financée environ à parts égales par les trois acteurs du projet : Suez, la RATP et la région », a précisé la dirigeante.

 

Des particules à cause de l’usures du matériel


La problématique des particules fines dans le métro avait été mise en avant en 2015 par un rapport de l'Anses, l'agence nationale en charge de la sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail. L'agence notait dans ce travail d'expertise que les concentrations de particules fines de type PM10 (inférieures à 10 microns soit 0,01 millimètre) et PM2,5 (inférieures 0,0025 millimètre) « sont très supérieures à celles mesurées dans l'air extérieur et dans l'air intérieur des logements ».

Ces particules sont riches en métaux, principalement le fer et le carbone. Elles proviennent essentiellement de l'usure du matériel roulant, en particulier de la friction des freins sur les roues des rames et du contact entre les roues des wagons et les rails.  Dans le rapport, l'Anses alertait sur « l'existence d'un risque sanitaire respiratoire et cardiovasculaire lié à l'exposition chronique des travailleurs aux particules de l'air des enceintes ferroviaires souterraines ».


Cette expérimentation s'ajoute à d'autres dispositifs de la RATP pour améliorer la qualité de l'air dans le métro comme son programme d'investissement dans la ventilation pour la période 2016-2020 qui coûtera 56 millions d'euros ou la généralisation du freinage électrique pour réduire l'émission de particules fines à la source.

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La ligne 14 du métro parisien prolongée pour 165 millions d'euros

La ligne 14 du métro parisien prolongée pour 165 millions d'euros

Les groupes français Bouygues Construction et Soletanche Bachy viennent de signer ce mercredi 2 juillet, un contrat d'environ 165 millions d'euros avec la RATP pour prolonger la ligne 14 du métro parisien. Ce projet d'infrastructure souterraine doit servir à désengorger la ligne 13 afin d'améliorer les conditions de trajet et l'accès à Paris pour les habitants de la banlieue nord.
Grévistes du métro parisien : Vinci cherche une « solution durable »

Grévistes du métro parisien : Vinci cherche une « solution durable »

Cela fait déjà plusieurs jours qu’une quarantaine d’ouvriers intervenant sur le chantier du métro parisien sont en grève. Leurs revendications ? Être payés, tout simplement. En effet, ces salariés de la Sogea, filiale de Vinci, presque tous non déclarés, n’ont pas été rémunérés depuis 2 à 8 mois – une « situation scandaleuse », selon la CGT-Construction. Souhaitant mettre un terme à cette situation problématique, Vinci annonce aujourd’hui « étudier les conditions d’une embauche ». Précisions.
Des tunneliers sur-mesure pour les sous-sols du Grand Paris Express

Des tunneliers sur-mesure pour les sous-sols du Grand Paris Express

Quatre tunneliers ont déjà été mis en service pour creuser les futures lignes de métro du Grand Paris Express, et six supplémentaires sont actuellement en cours de montage pour être livrés en région parisienne. En tout, ce n’est pas moins de 19 tunneliers et une machine à forage vertical qui ont été commandés à la société allemande Herrenknecht. Le point sur ces immenses machines avec Guy Lechantre, gérant France de l’entreprise.
Coup de frein pour le prolongement des lignes 12 et 14 du métro

Coup de frein pour le prolongement des lignes 12 et 14 du métro

La mise en service du prolongement de la ligne14 du métro parisien, destiné à désengorger la ligne 13 et à ouvrir la voie au Grand Paris Express, est reportée de deux ans, à « mi-2019 », tout comme celle de la ligne 12 qui devait avoir lieu fin 2017, a annoncé jeudi la RATP. Certaines contraintes techniques, administratives et environnementales seraient à l'origine de cette nouvelle échéance.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter