65 % des Français connaissent mal les aides à la rénovation énergétique Développement durable | 26.06.20

Partager sur :
Du 16 au 20 mars 2020, Cofidis a réalisé une enquête en partenariat avec l'Institut CSA pour mieux comprendre le comportement des Français face à leurs projets de travaux. Ce sondage a été réalisé par questionnaire auto-administré auprès de 1 008 Français âgés de plus de 18 ans, et révèle que de nombre d'entre eux ont des envies de travaux, mais qu'ils n'ont malheureusement souvent pas assez de budget, et qu'ils connaissent mal les aides disponibles.

Début mars, l'Institut CSA et Cofidis ont mené une enquête intitulée « Les Français et la rénovation de leur logement ». Il ressort de cette étude que 54 % des Français, soit près de 30 millions de personnes, ont l'intention de faire des travaux de rénovation prochainement (37 % d'ici la fin de l'année 2020). C'est le deuxième projet le plus populaire chez les Français après « partir en voyage ».

 

Parmi ceux qui ont réalisé le plus de travaux ces dernières années : les propriétaires (86 %), et les retraités (78 %).

 

De nombreux projets à venir. Source : enquête Cofidis/Institut CSA

 

Le confort et la décoration en tête des projets de travaux

 

Ce qui motive le plus les Français ? « Améliorer le confort de vie » (pour 52 %). Viennent ensuite « éviter la vétusté » (32 %), et « réaliser des travaux de rénovation énergétique ou d'isolation thermique » (seulement 26 %).

 

Les principaux projets concernent la décoration (48 %), la réfection d'une cuisine ou d'une salle de bains (32 %), des travaux de rénovation énergétique (26 %), d'électricité ou de plomberie (18 %), ou un ravalement de façade (12 %).

 

Détails des projets de travaux. Source : enquête Cofidis/Institut CSA

 

Un problème de financement

 

Le budget moyen envisagé pour réaliser des travaux est de 9 550 euros, mais avec de fortes inégalités selon les Français. Le budget médian s'élève ainsi à 4 750 euros.

 

Le principal frein à la réalisation de travaux reste en effet le financement : 31 % des Français déclarent que le manque de budget est la raison pour laquelle ils n'envisagent pas de travaux en 2020. La somme qui leur manque est de 14 400 euros en moyenne, et monte même à 16 000 chez les retraités.

 

Des difficultés liées au buget. Source : enquête Cofidis/Institut CSA

 

Pour réduire le budget de leurs travaux, de nombreux Français ont notamment recours au Do It Yourself (61 %). Seule 1 personne sur 6 confie l'ensemble de ses travaux à des professionnels. 

 

Dans le détail, pour financer ces travaux, 50 % des Français utilisent une somme économisée, 40 % utilisent le budget courant du foyer, 17 % un crédit à la consommation, et 9 % les dispositifs d'aides tels que MaPrimeRénov', nouvel équivalent du crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE).

 

Rénovation énergétique : des aides mal connues

 

D'après les analyses, le peu d'intérêt pour les travaux de rénovation énergétique peut s'expliquer par le manque de connaissances des dispositifs d'aides existants : 65 % des Français reconnaissent en effet mal connaître les aides disponibles !

 

Parmi les travaux de rénovation énergétique les plus courants : l'isolation du logement est le chantier privilégié par 38 % des Français. Selon l'Ademe, ce type de travaux s'élève entre 2 000 et 7 600 euros HT, mais permettrait aux ménages de réaliser jusqu'à 25 % d'économies sur leur facture énergétique annuelle. Quant aux travaux pour optimiser son système de chauffage, ils coûtent entre 4 000 et 12 000 euros HT, selon le dispositif choisi. 

 

C.L.

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Seuls 25% des travaux de rénovation ont un impact énergétique « significatif » (Etude)  - Batiweb

Seuls 25% des travaux de rénovation ont un impact énergétique « significatif » (Etude)

Il y a quelques jours, l’Ademe a dévoilé les résultats d’une enquête réalisée auprès des Français qui ont rénové leur logement. Intitulée TREMI, l’étude révèle qu’entre 2014 et 2016, 5,1 millions de ménages ont réalisé des travaux pour un coût moyen de 11 750 €. Si 83% d’entre eux estiment avoir amélioré le confort thermique de leur logement, l’Ademe indique que seuls 25% des travaux ont eu « un impact énergétique significatif ». Précisions.
L’éco-prêt à taux zéro officiellement simplifié et revalorisé - Batiweb

L’éco-prêt à taux zéro officiellement simplifié et revalorisé

Attendus depuis plusieurs mois, un arrêté et un décret ont enfin été publiés au Journal Officiel le 20 août dernier, rendant effectif la simplification des conditions d’attribution de l’éco-prêt à taux zéro et revalorisant certains montants accordés. Les propriétaires pourront désormais n’effectuer qu’un seul type de travaux éligibles et obtenir une aide plus élevée jusqu’en 2021.
Rénovation énergétique des copropriétés : quel est l’impact de la crise ? - Batiweb

Rénovation énergétique des copropriétés : quel est l’impact de la crise ?

Depuis le 16 mars, la crise du Covid-19 et les mesures de confinement ont créé un coup d’arrêt pour la rénovation énergétique des copropriétés. C’est le constat dressé par l’Agence parisienne du Climat, qui a interrogé plusieurs bureaux d’études et organismes, qui témoignent de l’arrêt des chantiers, de la baisse des consultations et demandes d’aide. Les Français reprendront-ils tout de même leurs projets ?
MaPrimeRénov' sera finalement accessible à tous en 2021 - Batiweb

MaPrimeRénov' sera finalement accessible à tous en 2021

Alors que le nouveau dispositif d'aides aux travaux de rénovation énergétique devait bénéficier à 200 000 ménages modestes, seuls 25 000 en ont profité. Face à ces faibles résultats, parfois imputés à la crise liée au Covid-19 ou au manque de lisibilité, Emmanuelle Wargon a annoncé que MaPrimeRénov' serait finalement étendue à tous les ménages, y compris les plus aisés, et même élargie aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter