Fermer

Énergie solaire : la France rattrape doucement son retard

Par rapport à d’autres pays européens, l’énergie solaire en France reste encore peu développée. Toutefois, selon les chiffres du syndicat des énergies renouvelables (SER), la filière serait « en phase d’accélération », avec d’importantes capacités nouvelles installées. Explications.
Publié le 02 septembre 2021

Partager : 

Énergie solaire : la France rattrape doucement son retard - Batiweb

« Au cours des seuls six premiers mois de l'année, 1 367 mégawatts (MW) supplémentaires ont été raccordés contre 431 MW sur la même période de 2020 »,indique le SER dans un communiqué. La France compte aujourd'hui 12,6 gigawatts (GW) raccordés à fin juillet 2021 pour son parc photovoltaïque. Une « phase d’accélération » pour être au rendez-vous de la transition énergétique. 

Le solaire franchit un nouveau cap

Bien que la production électrique française reste encore largement dominée par le nucléaire en 2020 (67,1 %), suivi par l'hydraulique (13 %), qui reste la première énergie renouvelable dans le pays, le solaire connaît une évolution plutôt importante. En effet, selon le syndicat professionnel, le segment des particuliers est particulièrement dynamique malgré que le gros du volume provienne surtout des installations au sol et des grandes toitures, avec respectivement 950 et 400 MW de nouvelles capacités. Quant aux moyennes toitures et aux grandes installations, elles représentent chacunes près de 400 et 950 MW raccordés sur le premier semestre de l’année.

Représentant 3,1 % de la demande d’électricité en France, ces bons chiffres, en hausse de 3 % par rapport à l’année précédente, témoignent « du fort dynamisme des industriels de la filière au moment où le gouvernement vient d’annoncer samedi dernier que l'énergie solaire constitue un axe prioritaire de sa stratégie en matière d'énergie renouvelable électrique », relève le SER. « Les conditions sont presque réunies pour permettre à la filière solaire française le changement d’échelle qu’impose la PPE, à savoir l’installation de 3 à 4 GW de nouvelles capacités photovoltaïques par an », ajoute le syndicat, précisant que le lancement des prochains appels d’offres pour la période 2021-2022 ont été annoncés cet été par l’État. « Le feu vert a été donné par la Commission européenne à la France pour l’extension du guichet ouvert aux opérateurs de projets solaires en toiture d’une capacité maximale de 500 kW », ajoute-il.

Cependant, pour Xavier Daval, vice-président du SER en charge de la filière solaire, « il est impérieux que le cadre de développement de la filière soit complété et stabilisé ».

De nouveaux records européens

« Le solaire atteint un niveau inédit », estime le cercle de réflexion Ember. En effet, selon ce dernier, les panneaux solaires aux mois de juin et juillet ont généré au moins 10 % de l'électricité des 27 pays membres de l’Union Européenne, soit une production de 39 TWh, en augmentation de 5,1 TWh par rapport à juin-juillet 2020. 

« Huit pays européens ont ainsi battu de nouveaux records pour la part du solaire dans leur production électrique sur cette période, dont l'Allemagne (17 % de l'électricité) ou l'Espagne (16 %) », souligne le SER. La France reste cependant à la traîne en ne représentant que 4 % de l'énergie solaire au niveau européen.

 

Marie Gérald

Photo de Une : ©AdobeStock

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.